mardi 30 novembre 2010

Rhum arrangé aux coings et au caramel

 J'avais déjà réalisé une vodka aux coings il y 2-3 ans en suivant la recette de Nigella Lawson dans son livre "How to be a domestic goddess". Fanny m'y a refait penser il y a peu en réalisant à son tour une séduisante variante de cette recette, au genièvre et à la vanille. Comme j'avais encore des coings du jardin, je me suis dit qu'il était temps, et voici donc une nouvelle variante, à base de rhum cette fois, avec cannelle et cardamome noire (dont j'adore les arômes camphrés et fumés) et également du caramel car si j'avais bien aimé le parfum de ma vodka aux coings, comme ceux-ci ne sont pas sucrés, c'était un alcool assez sec et je pense que cette fois ça devrait être encore plus à mon goût.


Ingrédients:

2-3 gros coings (ou pour moi 4-5 coings plus petits du jardin)
1 bouteille de rhum blanc
1 bâton de cannelle
4 cardamomes noires
4 cuill à soupe de sucre

Préparation:

Enlevez le duvet des coings et coupez les en quartiers.
Faites chauffer le sucre avec un tout petit peu d'eau pour obtenir un caramel blond. Versez le caramel encore chaud au fond d'un grand bocal propre. Jetez les cardamomes noires et le bâton de cannelle dans le caramel encore chaud. Posez les coings sur le caramel puis versez le rhum sur le tout (assurez vous que le rhum recouvre les quartiers de coing). Fermez le bocal et attendez patiemment au moins deux mois avant déguster!

Patience!

jeudi 25 novembre 2010

Basse-côtes d'agneau au pickles de coings et au kéfir

 

  

Une recette super simple à préparer une fois que le pickles de coings est prêt. Je me suis inspiré du curry d'agneau au pickles de mangues verts, mais je l'ai préparé avec mon pickle/chutney de coings. Pour contrebalancer le piquant du pickle, la recette originale utilise du yaourt, mais comme je prépare du kéfir de lait régulièrement, c'est ce que j'ai utilisé, et c'était surprenant et très bon.


Ingrédients:
6 basses-côtes d'agneau
3 gousses d'ail
5 cuill. à soupe de pickles de coings (ou de pickles de mangue en pot)
200ml de kéfir ou de yaourt battu
quelques brins de coriandre 


Préparation:

Si vous y pensez, faites mariner dès la veille les basses-côtes d'agneau avec les gousses d'ail émincées, du sel et un peu d'huile dans un sac congélation au frigo. Sinon, faites le au moins 1h avant, à température ambiante.
Versez un peu d'huile ou de ghee dans une sauteuse à fond épais, et faites y revenir les basses-côtes encore recouvertes d'ail pendant quelques minutes de chaque côté, jusqu'à ce qu'elles soient dorées. Ajoutez alors le pickle de coings, mélangez bien, et ajoutez enfin le kéfir ou la yaourt. Couvrez et laissez cuire pendant 15-20 minutes jusqu'à ce l'agneau soit fondant et tendre. Servez bien chaud, parsemé d'un peu de coriandre avec un riz basmati.


Bon appétit!


lundi 22 novembre 2010

Pickle / chutney de coings à la cardamome noire



 


Je vous ai déjà parlé du fameux pickles de carottes dont la recette m'avait été donné par Apolina et que je m'étais empressé de réalisé après y avoir gouté. Il y a peu Apolina a récidivé avec une variante à la rhubarbe, toute aussi addictive, que je me suis également empressé de réaliser avec la rhubarbe du jardin. A partir de cette géniale recette, j'ai improvisé ce pickle/chutney avec les coings de notre jardin. Pour changer un peu le goût , j'ai modifié un peu les épices de la recette du pickle de rhubarbe en remplaçant le fenugrec par de la cardamome noire, et j'ai réduit un peu la quantité de piments, le résultat est délicieux et je ne prépare plus de sandwich sans y mettre une bonne couche de ce pickle (le sandwich baguette / philadelphia / pickle est mon encas préféré du moment).

Ingrédients:

5-6 coings de taille moyenne (2-3 si ce sont de gros coings du commerce)
100 ml d’huile (j’ai utilisé l’huile de moutarde très forte en goût)
1cuill à soupe d'ail, grossièrement râpé
1 cuill à soupe de gingembre, grossièrement râpé
1 cuill à soupe de curcuma frais, grossièrement râpé (ou de poudre)
1 1/2 cuill à soupe de piment en poudre
les graines écrasées de 4 cardamomes noires
8 clous de girofle écrasés
4 cuill à soupe de gur (sucre brun indien) ou de sucre
250ml de vinaigre de cidre
2 cuill à soupe de sel

Préparation:

Faites chauffer l’huile. Faites y revenir l'ail, le gingembre et le curcuma jusqu'à ce que les ingrédients soient bien frits (il ne doit plus y avoir de trace d'humidité), ajoutez alors les coings pelés, épépinés et coupés en petits morceaux et tous les autres ingrédients. Mélangez bien et faites cuire environ 30 minutes jusqu'à ce que les coings soient bien tendres. 
Versez dans un bocal stérilisé (je le lave bien et puis je le passe quelques minutes au four). Ajoutez un peu d'huile de moutarde sur le dessus pour faire une couche de protection. Laissez mûrir le pickle quelques jours avant de le consommer, les arômes vont se développer et il n'en sera que meilleur.

Bon appétit!


jeudi 18 novembre 2010

Tatin briochée aux coings


Plein de coings dans le jardin cette année, donc je ne me prive pas de les cuisiner sous toutes leurs formes. Cette tatin de coings est très classique dans la forme, j'ai juste pris bien soin de cuire les coings dans le caramel (presque un toffee) jusqu'à ce qu'ils soient tendres, puis j'ai recouvert le tout d'une pâte levée légère (beaucoup moins de matière grasse qu'une pâte brisée ou feuilletée), pour un résultat délicieux.

Ingrédients:

2 gros coings ou 4-5 s'ils ont la taille d'une pomme
1 cuill à soupe de golden syrup ou de miel
4 cuill à soupe de cassonade
2 cuill à soupe de beurre

Pour la pâte:
150g de farine
1 cuill à soupe de beurre
1 cuill à soupe de sucre
1/2 cuill à café de levure de boulanger sèche




Préparation:

Préparez la pâte en mélangeant la farine, le sucre, la levure et une pincée de sel. Ajoutez juste assez d'eau tiède pour avoir une pâte type pâte à pizza, qui ne colle pas trop aux doigts. Pétrissez 5 minutes puis laissez gonfler 30 min dans un endroit tiède.

Dans un moule à manqué ou à tatin allant sur le feu, faites caraméliser ensemble la cassonade, le beurre et le golden syrup (ou le miel). Nettoyez le velours des coings mais ne les pelez pas, coupez en quartier, épépinez les, puis recoupez en 8, voire plus si se sont de gros coings. Faites les revenir dans le caramel dans le moule (ou dans une poêle si votre moule ne va pas sur le feu) pendant 15-20 jusqu'à ce qu'ils soient tendres et caramélisés.

Pétrissez la pâte 1 à 2 minutes, puis étirez la juste assez pour recouvrir le moule. Posez la pâte sur les coings, en l'enfonçant du bout des doigts sur les pourtours. Faites cuire environ 20 minutes à four chaud (180°C) et démoulez directement. Mangez tiède avec une boule de glace ou de la crème chantilly.


Bon appétit!

lundi 15 novembre 2010

'Tarte flambée' au saumon et à l'estragon


Un petite improvisation du soir avec très peu d'ingrédients trouvés dans le frigo ce jour-là: saumon frais, oignons jeunes et crème fraîche. L'estragon vient du jardin: je l'utilise en quantités généreuses avant que ses feuilles ne disparaissent avec l'hiver. Bon, le titre de tarte flambée est un peu usurpé, évidemment puisqu'on est loin de l'authenticité alsacienne, mais ça ne nous a pas empêché de nous régaler!


Ingrédients:

200g de saumon frais
4-5 oignons jeunes
3-4 cuill à soupe de crème fraîche épaisse
2 cuill à soupe de feuilles d'estragon hachées
250g de farine
1 cuill de levure de boulanger sèche
1/2 cuill à café de sel
1 cuill à soupe d'huile végétale


Préparation:

Préparez la pâte en mélangeant, farine, sel, levure, huile et juste assez d'eau tiède pour avoir une pâte qui ne colle pas trop aux doigts. Pétrissez 5 minutes puis laissez lever dans un endroit tiède pendant 30 min environ (plus si vous avez le temps).
Quand la pâte a levé, chassez en l'air d'un coup de poing rageur, puis pétrissez à nouveau 1-2 minutes. Étirez la sur votre plaque de four jusqu'à obtenir un rectangle a peu près de la taille de la plaque. Mélangez la crème fraîche avec l'estragon, sel et poivre. Étalez sur la pâte et garnissez de saumon coupé finement et d'oignons jeunes émincés.
Faites cuire à 200°C pendant 15-20 minutes environ.
Servez bien chaud.

Bon appétit!

lundi 8 novembre 2010

Pomme de terres rustiques aux épices,cuites au four.

Je suis bien embêté pour trouver un nom à cette recette. J'ai choisi pomme de terre 'rustiques' en souvenir de ces quartiers de pomme de terre mangés au Quick de la gare Montparnasse il y a quelques temps. Normalement je suis plutôt friterie que fast-food, mais bon, c'était un jour de grève nationale et ma petite sœur nous attendait là, donc on a cédé, et ce n'était pas mauvais (surtout parce qu'on avait très faim!).
En tout cas ces pommes de terre-ci sont carrément meilleures et en plus super facile à préparer: elles m'ont été inspirées par un mélange tout prêt acheté au Stone Manor: un assaisonnement en sachet pour des 'wedges' comme on dit la-bas, c'est à dire des quartiers de pomme de terre avec la peau. Dans le sachet tout prêt on trouve de la chapelure, du fromage déshydraté, des épices, du sel et tout un tas de trucs pas terribles: anti-agglomérants, anti-bidules, anti-trucs, etc. C'est pourquoi j'ai eu envie de préparer une version à ma manière (en utilisant mon mélange éthiopien berbéré que j'aime tant), que voici:


Ingrédients:

6-8 pomme de terre de taille moyenne
1 cuill à soupe d'huile
2 cuill à soupe de parmesan rapé
2 cuill à soupe de chapelure
1 cuill à café de sel
2 cuill à café de mélange d'épices berbéré (remplacez par le mélange d'épices de votre goût, pimenté ou non, avec des herbes, vous avez quartier libre! ;-)

Préparation:

Lavez et séchez  les pommes de terre mais ne les pelez pas. Coupez les en quartier, ou si elles sont plus grosses en 8 dans le sens de la longueur. Placez les dans un saladier, ajoutez l'huile, mélangez bien à la main pour les enrober de matière grasse, puis ajoutez le mélange parmesan-chapelure-sel-épices.
Déposez les quartiers de pommes de terre sur une plaque chaude (feuille en silicone pour moi) dans votre four (thermostat 7) et faites cuire 45 minutes environ en les retournant 1 fois ou deux pour qu'elles soient dorées sous toutes les coutures.
Laissez refroidir un peu  (pour ne pas vous brûler la langue) et servez en accompagnement ou en plat simple pour un soir avec une grande salade.

Bon appétit!

mercredi 3 novembre 2010

Boulettes d'agneau aux abricots et aux amandes et Repas Orange


Nouvelle édition de notre repas à 4 blogueurs. Cette fois Marion a décidé de changer un peu la donne en ne prenant pas un thème géographique, mais une couleur.  'Orange', donc et libre à nous d'interpréter. Comme en plus nous avions décidé de répondre à l'invitation des Vins de Bordeaux pour l'inauguration de leur stand au salon Mégavino juste avant le repas, nous avons du adapter le menu pour une préparation express en rentrant du salon (et une préparation simple qui plus est, car après les dégustations diverses et variées, tout le monde n'était pas en mesure de préparer des choses compliquées, hips! ;-))


La bonne surprise du salon, ce fut la présentation de cocktails aux vins de Bordeaux: ça faisait un peu peur à tout le monde, mais c'était en fait délicieux! Je reviendrai surement sur le sujet un de ces jours, mais pour vous donner une idée, le premier cocktail consistait en deux fraises écrasées avec une feuille de basilic, un peu de sirop de sucre et du Côtes de Blaye frais: le tout bien mélangé puis filtré: étonnament bon!


Pour ce qui est du repas, Apolina nous a servi un délicieux Doklha au potiron:


En entrée Fanny avait préparé une variante de sa tarte au potiron sur base de polenta:


Et en  dessert Marion nous a proposé un carrot cake:


Quant à moi, pour le plat, j'ai choisi une recette assez exotique et ancienne, puisque j'ai trouvé chez Claudia Roden, l'inspiration pour une recette qu'on retrouve dans un manuel de cuisine de Baghdad du XIIè siècle! Cette recette d'agneau (je l'ai faite avec des boulettes, mais des cubes d'agneaux ça marchera aussi très bien) est assez différente des traditionnels tajines marocains d'agneau aux abricots. Les abricots utilisés ici sont des abricots iraniens très peu sucrés et acides, dont le goût est adouci par des amandes (de la crème d'amandes pour moi) et parfumé par du safran, de la gomme mastic et de l'eau de rose... Les Milles et une nuits, en quelque sorte!


Ingrédients:

700g de viande d'agneau hachée
1 oeuf
3 cuill à soupe de chapelure
3 oignons
250g d'abricots secs iraniens (non sucrés, vendu dans les épiceries orientales)
1/2 cuill à café de coriandre en poudre
1/2 cuill à café de cumin en poudre
1 cuill à café de coriandre
3 cuill à soupe de crème d'amandes (dans les épiceries bio) ou 150g d'amandes hachées
1 pincée de safran
1 petit morceau de gomme mastic (de la taille d'un petit pois) - facultatif-
1 cuill à soupe d'eau de rose

(La photo n'est pas très glamour, mais c'est tout ce que j'ai!).

Préparation:

3h avant, recouvrez les abricots secs d'eau chaude et laissez tremper.
Mélangez dans un saladier la viande hachée avec l'oeuf battu, la chapelure, sel, poivre. Façonnez des petites boulettes de 2-3cm de diamètre.
Dans une cocotte à fond épais, faites revenir les boulettes dans 2 cuill à soupe d'huile pendant une dizaine de minutes jusqu'à ce qu'elles soient dorées sous toutes les faces. Retirez les de la cocotte à l'aide d'une écumoire et égouttez les sur du papier absorbant. Ajoutez une cuill. à soupe d'huile dans la cocotte et faites y revenir les oignons à feu doux pendant 10-15min jusqu'à ce qu'ils commencent à colorer. Ajoutez cannelle, cumin et coriandre et faites revenir 2 minutes. Ajoutez alors les abricots égouttés, recouvrez d'eau ou de bouillon.Amenez le tout à ébullition, ajoutez alors la gomme mastic pilée avec un peu de sel, sel et poivre. Faites mijoter 15 minutes, puis ajoutez les boulettes, et après 10 minutes encore, la crème d'amandes ou les amandes en poudre et le safran. Continuez la cuisson 5 minutes, et juste au moment de servir ajoutez l'eau de rose.

Servez bien chaud avec un riz persan ou avec un taboulé bien frais à l'orientale.

Bon appétit!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...