mercredi 31 août 2011

Sandesh royal, comme au Bengale.


Qu'est ce qu'on peut bien faire en cuisine avec 2 litre de lait, 100g de sucre et un citron? Pas grand chose selon vous? Et bien non, avec ces simples ingrédients on peut préparer une délicieuse sucrerie indienne, le sandesh. Si en plus vous avez en stock du safran, de la cardamome, des pistaches et de l'eau de rose, alors là, c'est fête, car vous pouvez préparer du sandesh royal!
La technique de départ est la même que pour la recette des chamchams (que j'aurais du plus correctement appeler rasgullas je pense), c'est à dire la préparation de chenna: lait entier caillé et égoutté. Ensuite la technique diffère un peu, mais ce n'est vraiment pas compliqué, laissez vous tenter!


Ingrédients:

2 litres de lait entier (non UHT de préférence)
4 cuill à soupe de jus de citron (ou 1 cuill à café d'acide citrique)
100g de sucre
les graines de 6 cardamomes vertes
1 bonne poignée de pistaches grossièrement hachées
1 pincé de filaments de safran
1 cuill à café d'eau de rose




Préparation:

Amenez le lait à ébullition, ajoutez le jus de citron (ou l'acide citrique dissous dans un peu d'eau) pour faire cailler le lait. Prélevez le caillé, rincez et égouttez pendant 30 minutes environ (pour plus de détails, vois la recette des rasgullas). Séchez un peu le chenna ainsi obtenu avec du papier absorbant, puis pétrissez pendant environ 10 minutes sur votre plan de travail en écrasant bien le fromage pour en éliminer le maximum de grains: le but est d'obtenir une texture la plus lisse possible. Ajoutez ensuite le sucre (en deux fois, en pétrissant entre les deux), et si vous faites le sandesh royal, les graines de cardamome grossièrement pilées et les filaments de safran.
Transférez le sandesh sucré dans une poêle à fond épais et placez sur le feu le plus faible que vous ayez (au besoin utilisez un diffuseur de chaleur): un feu trop fort risquerait de rendre le sandesh granuleux. Faites chauffer à feu très doux, donc, en remuant régulièrement pendant environ 10 minutes. La pâte devrait alors avoir commencez à épaissir un peu (elle va de te toute façon solidifier en refroidissant). Retirez du feu, transférez la pâte sur une plaque légèrement beurrée et façonnez la en un pavé de 15*10cm environ (épaisseur de 2 cm). Quand le pavé est tiédi, ajoutez les pistaches hachées en appuyant un peu pour les faire adhérer. Une fois refroidi, coupez le sandesh en cubes, et parfumez ceux-ci de quelques gouttes d'eau de rose (si vous préférez des petites bouchées plus traditionnelles, vous pouvez façonnez le sandesh encore tiède en petites boules de la taille d'une noix, que vous écrasez légèrement avant de creuser un petit puit avec votre pouce, parfumez d'eau de rose du bout des doigts, puis garnissez de pistaches hachées..).
Consommez à température ambiante, et conservez au frigo dans une boite hermétique pendant 5 jours environ.

Bon appétit!


lundi 29 août 2011

Souvenir d'Islande: Skyr


Pour nous les vacances cette année, c'était l'Islande, pour la deuxième fois même, car c'est un pays qu'on adore. A priori l'Islande n'est pas un pays connu avant tout pour pour ses spécialités gastronomiques, mais pourtant on y découvre pas mal de produits originaux et délicieux que je vais vous faire découvrir pendant quelques semaines, comme je l'avais déjà fait pour le Japon.

A tout seigneur tout honneur, je commence par mon produit islandais fétiche, celui que j'ai consommé tous les jours pendant notre voyage: le Skyr! C'est un produit laitier très crémeux mais qui est pourtant très léger car produit à partir de lait écrémé, par fermentation et coagulation. On le trouve nature ou bien sucré, en grand pot ou en petit (avec une cuillère pour le manger sur le pouce), aromatisé ou non. Il existe également maintenant en version 'à boire'.

Moi qui suis un grand amateur de produit laitier, je suis vite devenu accroc à cette texture intense, avec d'autant plus de plaisir que le skyr ne contient quasiment pas de matière grasse. Mon préféré est celui à la vanille de la marque Kea (produit dans le nord, dans la région d'Akureyri).

Le skyr se consomme tel quel mais peut également être utilisé en cuisine: j'ai goûté une délicieuse 'skyr brûlée' a restaurant 3 frakkar à Reykjavik, et Halla, une amie islandaise nous a régalé d'une pavlova au skyr: skyr et crème fouettée sur un lit de meringue: on s'est battu pour les dernières miettes! ;-)



Bref, pour moi le Skyr n'a qu'un seul défaut: il est introuvable sur le continent. A ce propos si quelqu'un qui lit ceci sait où en trouver en Europe continentale, faites le moi savoir, vous aurez ma gratitude éternelle! ;-)

vendredi 26 août 2011

Cocktail 'Old Fashioned' comme Don Drapper


Si comme moi vous aimez l'excellente série "Mad Men" vous aurez remarqué que dans cette série, ça picole sec: au boulot, à la maison, ils n'arrêtent pas. Don Draper le personnage principal de la série boit principalement du whisky au bureau et à la maison, mais quand il sort en ville, il commande un 'Old fashioned". Alors si vous voulez vous croire sur Madison avenue dans les années 60 l'espace d'un cocktail, faites comme Don, adoptez le Old Fashioned!


Ingrédients (par verre):


1 sucre en morceau
angostura (un bitter aromatique aux plantes, en vente chez les bons fournisseurs d'alcool)
whisky

glaçons
2 cerises maraschino


Préparation:

Placez le morceau de sucre au fond du verre (idéalement un verre 'old fashioned' légèrement évasé, mais un verre à whisky fera parfaitement l'affaire). Arrosez d'angostura jusqu'à saturez le morceau de sucre, ajoutez une cuill. à café d'eau et écrasez le sucre au pilon (ou au stoemper si vous en avez un! ;-) jusqu'à dissoudre les grains de sucre le plus possible. Remplissez le verre d'au moins 4 glaçons, ajoutez les cerises maraschino et complétez de whisky. Mélangez délicatement à la cuillère et servez bien glacé (vous pouvez également ajouter une tranche fine d'orange et un zeste torsadé de citron pour le service).

Cheers!


lundi 22 août 2011

Poulet aux piments jaunes à la péruvienne: "aji de gallina"


Un peu de cuisine péruvienne pour changer? C'est une cuisine fascinante pas ses influences variées: des techniques et des influences chinoises, italiennes, japonaises se mélangent aux bases de la cuisine 'criolla'  plus ancienne (criollo "créole" était le terme utilisé par les colons espagnols pour désigner les personnes nées en Amérique, mais d'origine européenne) et des cuisines traditionnelles andines ou amazoniennes.
Après avoir préparé plusieurs fois la carapulcra aux pommes de terre séchées, un plat que j'adore, cette fois c'est un aji de gallina que j'ai choisi. "Aji" = piment, "gallina" = poule, donc le nom de la recette "poulet aux piments" est assez vague pour recouvrir une multitude de recettes à partir de ces deux ingrédients. J'ai trouvé cette recette dans le très intéressant 'The exotic Kitchens of Peru'.
La recette est originale car la sauce est faite à partir de pain trempé et de lait concentré: combiné au mélange très classique ail-piment, ça donne un plat crémeux et très savoureux. J'ai utilisé des piments jaunes péruviens en boîte (aji amarillo), emblématiques de la cuisine péruvienne, mais je suis sur que ce sera délicieux avec n'importe quel piment frais ou réhydraté.
La garniture classique serait un lit de pomme de terre des feuilles de laitues, avec des olives noires et des tranches d’œuf dur.  J'ai juste utilisé des olives noires et j'ai également ajouté des petits pois à la sauce pour ne pas avoir à préparer des légumes à côté, et c'était une très bonne association!


Ingrédients:

4 blancs de poulet (poulet fermier conseillé pour avoir une très bon bouillon)
4 piments jaunes péruviens (aji amarillo) frais ou en boîte (ou autre piment de votre choix)
2 gousses d'ail
2 oignons
3 cuill à soupe d'huile végétale
5 tranches de pain blanc (format "pain de mie")
1 boîte de lait concentré (non sucré bien sûr)
petits pois congelés (facultatif)
olives noires pour garnir




Préparation:


Couvrez les blancs de poulet d'eau, salez et amenez à ébullition, en écumant si besoin. Laissez mijoter 10 minutes à couvert, puis laissez refroidir les blancs de le bouillon.Gardez le bouillon, et effilochez les blancs refroidis. Faites tremper la mie des tranches de pain (sans la croûte) dans 1/2 litre du bouillon réservé, puis mixer pour obtenir un liquide blanc soyeux.




Mixez ensemble les piments pelés et épépinés, l'ail gratté et les oignons, pour obtenir une pâte homogène.
Faites chauffer l'huile dans une grande sauteuse puis ajoutez la pâte ail-piment-oignon; faites revenir 5 minutes en remuant régulièrement, puis ajoutez le bouillon mixé au pain et lait concentré. Faites mijoter 5 minutes, puis ajoutez le poulet effiloché et les petits pois congelés. Faites mijoter quelques minutes jusqu'à ce que les petits pois soient cuits. Poivrez et ajustez l’assaisonnement en sel (le bouillon était déjà salé). Servez garni de rondelles d'olives noires, par exemple avec un riz blanc.


Bon appétit!

jeudi 18 août 2011

Dîner "Indian street food" @ "De Pastorale" : quand Apolina Fos cuisine chez Bart de Pooter...


Comment ai-je pu me retrouver à manger avec les doigts de délicieux Vada Pav préparés par une amie dans le restaurant doublement étoilé de Bart de Pooter?
Tout a commencé lors de notre dîner au Cube (mais si souvenez-vous: Apolina avait mis un sari, et moi un noeud papillon! La preuve en vidéo). Le Cube n'étant conçu que pour 18 personnes, le chef, Bart de Pooter, avait l'occasion de venir en toute simplicité bavarder avec ses invités. C'est ainsi qu'il avoua à Apolina qu'il ne connaissait pas la cuisine indienne, ce à quoi elle répondit bien évidemment du tac au tac en riant: "et bien, je pourrais cuisiner pour vous! ;-)". Quelques minutes plus tard, Bart décide de la prendre au mot et l'invite à venir cuisiner pour lui dans son restaurant "De Pastorale": les agendas sont sortis, la date est fixée, Bart téléphone directement te réserve une table pour 20 personnes dans son propre restaurant (et oui, en plus Apolina peut inviter quelques blogueurs avec elle!): et le tour est joué!



Et voilà comment 2 mois plus tard, je me suis retrouvé avec quelques camarades blogueurs ( Isa, Fanny, Marion, Grégory, Manu, Ness, Philou, Françoise, Sandro, Sophie, Delphine, Fabrice, Marc) et des journalistes invités par Bart de Pooter, à Reet dans ce très joli restaurant où on est accueilli par une statue dorée, œuvre de Jan Fabre qui rit quand on passe devant: effet surprenant! ;-)
A part la statue, le cadre est sobre: grande demeure au style épuré. A l'intérieur, on retrouve le goût de Bart de Pooter pour l'Art contemporain: des grandes oeuvres d'Arne Quinze habitent l'espace, y compris dans la salle dans laquelle nous mangerons.





En guise d'apéritif, Apolina nous accueille avec un lassi salé à base de yaourt battu, auquel sont ajoutés des graines de moutarde et des feuilles de curry frites: très rafraîchissant en cas de grosses chaleurs à Bombay! ;-)


 Pour les hors d’œuvres, c'est Bart de Pooter qui prend la main, avec des moules en gelée de jus de moule, accompagnées de sauce au miso et d'un croquant aux algues:



suivi d'un couteau d'Ecosse délicieusement frais à la crème de riz pandan, au chutney de coriandre et riz soufflé.


Ensuite Apolina revient aux commandes pour une découverte de quelques spécialités 'Street Food', qu'on peut trouver partout dans les rues de Bombay.  Les goûts sont authentiques, mais la présentation en a été revue pour avoir sa place dans un restaurant gastronomique, et c'est très réussi!
Le toute fut d'abord servi avec une bière 'Taras Boulba' de la deuxième brasserie bruxelloise en activité : la Brasserie de la Senne, une brasserie de vrais passionnés. Par la suite des vins allemands nous serons proposés, sauf pour le ris de veau, qui sera accompagné d'un Bourgogne.

Vada Pav: pain et boulette de pomme de terre frite en beignet, avec un très savoureux chutney sec à la cacahouète, noix coco, ail et piment. A déguster avec les doigts, ce fut mon coup de coeur de la soirée:



Pav Bahji: ça, je connaissais déja, et j'aime beaucoup. J'ai même acheté le mélange d'épices Pao Bahji, et j'en fait de temps à autre, en version plus ou moins authentique: il s'agit d'un stoemp de légumes et de pomme de terres, epicé et servi avec du pain frit:



Bhel Puri: mélange de riz soufflé, d'épices, de chutney et de légumes crus (concombre, oignon, tomate), il faut le manger très vite avant que le riz ne ramollisse: très savoureux et léger! A noter que si on ne veut pas préparer son Bhel puri soi-même, on trouve au Cash&Carry à Bruxelles, des petits pots tout prêts: il suffit de mélanger chutney et riz dans le bol en plastique: on secoue et c'est prêt: ce n'est pas aussi bon, mais ça fait une mini-collation vite prête!




Sev Batata Puri: petit disque de pain croquant, garni de pomme de terre, de mangue fraîche et de deux chutneys (tamarin et coriandre je pense). Le sev ce sont les petits vermicelles de farine de pois chiche.




Ragda pattice: curry de pois séchés, servi avec un chutney et des idlis, ces petits coussins tendres à la farine de riz et de lentilles, que je prépare de temps à autre en accompagnement.



Pani Puri: le clou du spectacle: ces petites coques de pâte frite sont percées du bout du doigt: on y met un mélange de graines germées, de chutneys, et juste au moment de consommer, on verse le pani, un liquide à base de tamarin, de sel noir et d'épices: on met le tout en bouche très très vite et on savoure très très vite l'explosion de saveurs!



Après tout cela, je serai volontiers passé directement au dessert, mais Bart de Pooter est revenu à la charge avec tout d'abord un bar de ligne poêlé, au fenouil et graines de fenouil:



puis des ris de veau servi avec une tranche de tête de veau, un flan de moelle et une variation autour de la tomate (cru, en chutney, en ketchup, etc...). A priori pas la plat qui m'attirait le plus, mais en fait ce fut délicieux, toutes les saveurs s'accordaient à merveille.


Enfin, en dessert, des framboises fourrées chocolat blanc/fromage de chèvre, avec une mousse de framboise et un sorbet de basilic: très frais et très léger, super agréable:




Il nous restait encore un peu de place pour les mignardises et la mangue pakistanaise, avant de prendre une petite tisane pour faire descendre tout ça! ;-)



Je crois que rien qu'à voir les photos, vous réalisez à quel point cette soirée fut réussie. Bart de Pooter est très sympathique et généreux, et même s'il peut être dur en cuisine, Apolina affichait une belle complicité avec lui. Le street food indien revisité façon assiette étoilée, c'est top!
Merci mille fois à tous les deux pour cette soirée unique!
Merci aux équipes de "De Pastorale" dont la très sympathique Liselote que nous avions déjà rencontré au Cube.

Merci aussi à Dom, le mari d'Apolina, qui l'a bien épaulée en cuisine (il est chef, ça aide! ;-)

En conclusion, des soirées comme ça, Apolina, Bart, c'est quand vous voulez pour en faire d'autres: on n'a effleuré qu'une toute petite partie de la cuisine indienne cette fois, hein! ;-)


mardi 16 août 2011

Poulet fumé au barbecue à la pâte de poivron et au whisky


Bon, ok, cet été, c'est pas vraiment la fête du barbecue en Belgique. IL faut se faufiler entre les averses et les températures un peu fraîches, mais il y a quand même moyen d'en profiter, surtout avec cette recette de poulet cuit au barbecue sous cloche: la cuisson est lente, c'est vrai, mais ça ne demande quasi pas de surveillance, donc c'est 'tranquille' comme recette!
Il s"agit juste d'une adaptation de ma recette de poulet fumé au barbecue de l'année dernière, avec comme différence que cette fois le poulet  a été enrobé d'un mélange aromatique très coloré, à base de pâte de poivron, trouvée en boîte dans une épicerie turque. Le whisky apporte une note tourbée assez prononcée mais pas envahissante qui s'accorde à merveille aux arômes fumés du poulet cuit de cette façon.


Ingrédients:

1 beau poulet fermier (label rouge, c'est toujours mieux)
6 cuill à soupe de pâte de poivron non piquante (trouvé en épicerie turque)
2 gousses d'ail pressés ou grattées
2 cuill à soupe de whisky
1 cuill à soupe de cassonade
1 cuill à café de piment en poudre (plus ou moins selon votre goût)
sel, poivre


Préparation:

Préparez la pâte pour enduire le poulet en mélangeant pâte de poivron, ail, sucre, whisky, piment, sel et poivre.Salez et poivrez l'intérieur du poivron, puis massez l'extérieur avec la pâte de poivron aromatisée au whisky.
Pour la cuisson du poulet fumé au barbecue, je vous invite à suivre les instructions de la recette du poulet fumé à l'ail et au romarin de l'année dernière. Vous pouvez en même temps cuire des légumes en une grosse papillote entre les braises (courgettes et aubergines par exemple, avec un peu de reste de pâte de poivrons au whisky.
Quand il est cuit (le jus quand on perce le flanc est clair), laissez un peu reposer le poulet couvert d'un papier alu avant de le découper. Servez avec les légumes et par exemple du pain au barbecue.


Bon appétit!



PS: Avec les reste de poulet et de légumes, j'ai préparé le jour suivant une pizza exotique en utilisant comme base non pas de la purée de tomate, mais le reste de pâte de poivron. J'ai juste ajouté un peu de fêta émiettée et d'oignons jeunes, et c'était succulent!


jeudi 11 août 2011

Salade Belgo-vietnamienne super savoureuse et très légère...




Je suis conquis depuis longtemps par ce genre de salade croquante, où la vinaigrette laisse place à une sauce sucrée-salée-pimentée. Si on ajoute quelques feuilles de menthe, des cacahouètes et de l'ail frit, on est directement transporté au Vietnam: sans faire beaucoup d'effort, le jeu en vaut vraiment la chandelle! Cette version aux carottes et au concombre se voit ici qualifiée de belgo-vietnamienne car au lieu d'y ajouter des lanières de bœuf, j'y ai ajouté des morceaux de délicieux jambon d'Ardenne dont le goût fumé se marrie très bien avec le reste des saveurs...


Ingrédients (pour 2 personnes en salade-repas pour le soir):

1 concombre
6 carottes
6 tranches de jambon d'Ardenne
3 gousses d'ail
1 citron
des feuilles de menthe fraîche et de coriandre (vietnamienne, c'est encore mieux: Rau Ram, j'en ai en pot)
1 piment oiseau
1 cuill à soupe de cacahouètes
1 cuill à soupe de sauce poisson (fish sauce)
sucre




Préparation:

Lavez les légumes et faites en des tranches très fines dans la longueur à l'épluche-légumes. Rassemblez les rubans de légumes dans un saladier, ajoutez 1 cuill. à soupe de sel et de sucre, couvrez d'eau et laissez 20 minutes au frigo.
Pendant ce temps préparez la sauce en mélangeant le jus d'un citron, avec une cuill. à soupe de sucre, 1 cuill. à soupe de sauce poisson, 1 gousse d'ail pressée et le piment oiseau ciselé.
Faites frire le reste d'ail coupé en tranches fines dans un petit peu d'huile jusqu'à ce qu'il soit doré, égouttez le sur du papier absorbant (gardez l'huile parfumée jusqu'à quelques jours au frigo, elle sera très utile pour parfumer vos plats).
Écrasez les cacahouètes grossièrement au pilon.
Au moment de servir, rincez, égouttez et pressez légèrement les rubans de légumes. Mélangez avec les feuilles de menthe et de coriandre grossièrement hachées et le jambon d'Ardenne coupé en ruban, ajoutez la sauce, dressez en tas sur les assiettes et finissez avec les cacahouètes écrasées et l'ail frit. Laissez vous transporter!


Bon appétit!

lundi 8 août 2011

Sirop de baies de sureau au macis et au piment


Le sirop de fleurs de sureau est sûrement plus à la mode, mais en fait je préfère le sirop préparé à partir des baies, je trouve le goût douceâtre des fleurs de sureau un peu écœurant. En plus, le sirop de baies de sureau, c'est très bon pour lutter contre la grippe, c'est prouvé scientifiquement! La grippe n'est pas encore à nos portes, mais les baies de sureau commencent à mûrir, il est donc temps d'agir, surtout si vous ne voulez pas vous faire doubler par les pigeons qui sont très amateurs de ces baies colorées (les ramiers qui fréquentent notre jardin sont en tout cas prêts à toutes les contorsions pour attraper les baies mûres).




J'ai ajouté un peu d'épices (macis, piment, garam massala) pour changer un peu le goût puisque j'avais déjà préparé du sirop nature l'année dernière. On ne les sent pas tant que ça, donc vous pouvez facilement vous en passer. L'ajout d'acide citrique est aussi facultatif, ça permet une meilleure conservation et je trouve que ça donne un goût acidulé au sirop très agréable.



Ingrédients (pour une bouteille environ)

1 dizaine de pannicules de baies de sureau mûres
environ 500g de sucre
1/2 cuill à café de macis
1 piment rouge sec
1/2 cuill. à café de garam massala
1 cuill à café d'acide citrique





Préparation:

Passez les pannicules de baies du sureau sous l'eau pour les laver et les débarrasser des insectes. Détachez les baies en les roulant entre les doigts, les baies moins mûres se détachent moins facilement, c'est un bon moyen pour faire le tri, évitez surtout les baies vertes (une autre méthode que j'avais utilisé l'année dernière consiste à mettre les pannicules au congélateur dans un sac plastique: quand c'est congelé il suffit de taper le sac sur une surface dure pour détacher les baies...).



Mettre les baies dans une casserole à fond épais, mettre à peine assez d'eau pour couvrir et amener à ébullition, ajoutez le macis et le garam massala (facultatif). Laissez mijoter 10 minutes le temps que les baies éclatent. Versez dans une étamine à confiture et presser bien pour en extraire le maximum de jus (c'est le moment de mettre des gants en plastique si vous en avez, ça vous évitera le look Lady MacBeth! ;-)
Mesurez le liquide ainsi obtenu et ajoutez 100g de sucre par 100ml de jus (j'ai obtenu environ 500ml). Amenez le tout à ébullition avec le piment séché, laissez bouillonner le sirop 5 minutes, ajoutez l'acide citrique si vous en utilisez puis versez dans une bouteille en verre que vous aurez préalablement ébouillantée.
Laissez refroidir puis dégustez allongé d'eau ou en cocktail ou dès que les premiers symptômes de la grippe sont là!

A la votre!

vendredi 5 août 2011

Pommes de terre au Kanda Lasoon Masala


Ce qui est bien quand on a une voisine indienne sympathique comme Apolina, c'est qu'on accès à des produits peu courants, comme ce mélange d'épices Kanda Lasoon masala, qu'elle a ramené de son dernier voyage en Inde. Le paquet est très joli, et il y a même des instructions pour une recette dessus... malheureusement c'est écrit en graphie très exotique (je ne sais plus en quelle langue, hindi? urdu? Il y a tellement de langues en Inde, de quoi y perdre son latin). Apolina m'a bien traduit la recette (par deux fois même ;-) mais comme je n'ai pas pris de notes, j'ai peut-être improvisé un peu. En tout cas le résultat était délicieux et très piquant!


Ingrédients:

6 pommes de terres
4 tomates
2 cuill à soupe de ghee
1 cuill à café de graines de moutarde
1 cuill à café de graines de cumin
1 cuill à soupe de Kanda Lasoon Masala


Préparation:

Faites cuire les pommes de terre à l'eau et pelez les.
Dans sauteuse à fond épais, faites chauffer le ghee. Ajoutez-y les graines de moutarde et de cumin, et après quelques secondes, les tomates  épépinées et coupées en dés. Faites revenir 2-3 minutes puis ajoutez les pommes de terre et le Kanda Lasoon masala et laissez les saveurs se mêler pendant encore 3-4 minutes. Servez bien chaud!

Bon appétit!


mercredi 3 août 2011

Tatin de reines-claudes au sirop de dattes



Une recette improvisée avec les produits du placard en rentrant un soir où une collègue m'avait gentiment offert de succulentes reines-claudes de son jardin. Plutôt qu'un caramel très sucré, j'ai utilisé du sirop de dattes pour caraméliser les prunes, et pour la pâte sucrée, j'ai improvisé selon mon humeur et au jugé, preuve encore une fois que la pâtisserie ne doit pas forcément être une discipline au gramme près!


Ingrédients:

Des reines-claudes (une dizaine environ selon la taille)
2 cuill à soupe de sirop de dattes
5 cuill. à soupe bombées de farine
3 cuill à soupe de poudre d'amandes
2 cuill à soupe de sucre en poudre
1 cuill à soupe de 'custard powder' (poudre instantanée pour crème anglaise, à base de fécule de maïs, facultatif)
1 cuill à café de vanille en poudre
50g de beurre
Un peu de kéfir ou de lait froid





Préparation:

Pour la pâte: mélangez tous les ingrédients secs, ajoutez le beurre froid coupé en morceaux, et  incorporez le en 'coupant' avec avec une cuillère à soupe et un couteau. Quand le mélange est sablé ajoutez un peu de kéfir ou de lait froid, juste assez pour pouvoir tenir la pâte. Roulez en boule sans travailler la pâte, et laissez au frais pendant 30 minutes.



Dans le fond d'un moule à manqué, répartissez le sirop de dattes puis ajoutez les reines-claudes dénoyautées et coupées en deux, côté coupé contre le sirop. Étalez la pâte au rouleau et disposez la sur les prunes, en 'bordant' un peu sur le pourtour.



Enfournez pour 40 minutes environ à th4-5: la pâte devrait alors être très légèrement dorée et le sirop de dattes devrait bouillonner ici et là sur les côtés. Laissez reposer hors du four pendant 5 minutes puis retournez sans attendre sur un plat de service. Dégustez encore tiède.




Bon appétit!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...