vendredi 23 décembre 2011

Tamagozake: lait de poule japonais au sake


Aux Etats-Unis, le 'eggnog'  ou lait de poule alcoolisé (généralement au brandy) est traditionnellement associé aux fêtes de fin d'année. C'est une boisson reconstituante très appréciée quand il fait froid dehors.
 Les japonais ont aussi leur version, le tamagozake, qu'on préconise quand le rhume ou la grippe menace. C'est très vite préparé et délicieux, donc n'hésitez pas à le préparer, que ce soit pour lutter contre un coup de froid ou pour proposer une boisson originale à vos invités après une promenade dans la neige!




Ingrédients (pour 1 personne):

150ml de saké
1 oeuf
1 cuill à soupe de miel


Préparation:

Amenez le saké à ébullition dans une petite casserole. Quand il est très chaud, flambez le et laissez brûler une minute pour éliminer une partie de l'alcool. Coupez le feu et laissez refroidir 1 minute. Ajoutez le miel, mélangez bien, puis ajoutez l'oeuf bien battu en plusieurs fois, en mélangeant bien au fouet pour obtenir une boisson mousseuse.

Dégustez bien chaud!



                             ******* A la votre et Joyeuses Fêtes de Fin d'année à tous! *******

mardi 13 décembre 2011

Porridge de riz noir gluant au lait de coco à l'indonésienne (Bubur Ketan Hitam)


Le riz au lait est pour moi un des meilleurs 'comfort food' qui soit: sucré, crémeux, un petit peu régressif, c'est l'en-cas idéal à manger lové sur le canapé, sous un plaid, avec de la douce musique et un bon bouquin... Cette version indonésienne remplit parfaitement le contrat, mais en étant en plus exotique.

J'ai toujours trouvé l'appellation 'riz gluant' péjorative, car en général ce qui est gluant n'est pour moi pas appétissant, mais en fait ce riz n'est pas 'gluant' mais en réalité glutineux, ou collant et son goût est très doux et naturellement sucré.



La variété noire de riz gluant devient joliment violette à la cuisson, ce qui rend ce dessert intrigant. Pour le reste la recette est très simple: le riz est simplement cuit dans du lait de coco, et servi avec un peu de crème de coco salée (oui salée: ça parait étrange, mais une pincée de sel dans de la crème de coco, ça fait toute la différence).


Ingrédients (pour une personne):

3 bonnes cuill. à soupe de riz noir gluant (glutinous black rice en épicerie asiatique)
400ml de lait de coco crémeux en conserve
2 cuill à soupe de sucre
sel




Préparation:

La veille, lavez le riz gluant et faites le tremper plusieurs heures pendant la nuit (ou au moins 8h)
Le lendemain égouttez le riz. Ouvrez la boîte de lait de coco et récupérez 1 généreuse cuill. à soupe de la crème épaisse qui se trouve au dessus, que vous réserverez pour garnir le porridge.
Mettez sur le feu le riz avec le lait de coco, 400ml d'eau (utilisez la boîte de lait comme verre mesureur) et 2 pincées de sel. Amenez à ébullition et faites mijoter 10 minutes à feu doux. Ajoutez alors le sucre, mélangez et laissez mijoter en remuant de temps à autre pendant 1h environ.
Servez chaud ou tiède, garni de crème de coco que vous aurez fait fondre à feu doux avec une pincée de sel.
Dégustez à la cuillère, entre deux pages d'un bouquin passionnant!

Bon appétit!

mardi 6 décembre 2011

Souvenir d'Islande: 3 Frakkar





Notre meilleure expérience de restaurant en Islande, ce restaurant est un peu en dehors du centre de Reykjavik où se concentrent la plupart des restaurants, mais ça vaut franchement la peine de marcher 5 minutes pour découvrir ces "3 frakkar" (les trois français ou les trois imperméables, c'est un jeu de mot).

C'est là que nous avons goûté le requin putréfié et le macareux fumé, mais le chef Úlfar Eysteinsson est surtout connu pour ses préparation de poisson.

J'ai opté pour le gratin de poisson (Plokkfiskur), fondant et très savoureux servi avec du pain de seigle:


Benoît lui s'est régalé d'une préparation de haddock fumé:


En desset, je n'ai pu résister à un 'skyr brûlé', crème brulée ou la crème est remplacé par du skyr, spécialité laitière islandaise:


Benoît lui a opté pour une crêpe joliment garnie: moins exotique mais tout aussi délicieux et islandais: l'Islande est une grande nation de la crêpe! ;-)


Bref, vu la qualité des produits et des préparations, les "3 frakkar" est à recommander sans hésitation. Ce n'est pas la moins cher des restau de Reykjavik, mais rapport qualité/prix, c'est le meilleur que nous ayons testé!

vendredi 2 décembre 2011

Atelier Cuisson Basse Température @ "Les Secrets du Chef"

La "cuisson basse température", c'est très à la mode: pas un chef étoilé qui ne vous propose une viande cuite à basse température de nos jours. Et à raison car cette technique permet pour les viandes d'éviter que les nerfs ne se rétractent, ce qui garde toute sa tendreté à un savoureux morceau.
J'avais déjà testé ce type de cuisson sur un rôti de biche il y a quelques temps: rôti rapidement saisi sous toutes faces, puis en cocotte fermée à four doux, avec une sonde thermométrique insérée pour me prévenir quand la température à coeur serait atteinte pour une cuisson entre saignant et à point (58 degrés si mes souvenirs sont bons.


Quand la boutique "Les Secrets du Chef" m'a proposé avec quelques blogueurs une soirée sur ce thème, j'ai donc été ravi: l'occasion d'apprendre des choses et de les mettre en pratique, ça ne se refuse pas! "Les secrets du Chef" (au Woluwe Shopping Center ou à l'Esplanade de Louvain-la-Neuve), c'est le genre de boutique que tous les passionnés de cuisine connaissent: des tas de gadgets de cuisine dont on n'a pas forcément besoin mais qu'on n'a beaucoup de mal à ne pas acheter!! ;-)
Ils proposent également des cours de cuisine (idéal pour mettre en avant leurs produits) et c'est donc sous la houlette d'un des deux fondateurs, Alexandre Lerouge, assisté de la sympathique Véronique que nous avons pu mettre les mains à la pâte pour préparer un délicieux menu.


Nous avons été divisés en 3 groupes: le premier pour l'entrée, avec des oeufs cuits à 63°C (au bain-marie thermostaté, photo ci-dessus). Ainsi cuits le jaune n'est plus coulant mais n'est pas non plus cuit comme un oeuf dur, il garde le goût de jaune cru, tandis que le blanc est juste "pris" (oups, je n'ai pas pris de photo de l'équipe entrée avec Apolina et des Filles à retordre, pourtant c'était super bon!).

Le deuxième groupe s'est occupé du filet de veau, saisi à la poêle puis cuit (au cuiseur vapeur à 80°C) jusqu'à obtenir une cuisson à 60°C à coeur (cuisson rosée).

Marion et Diane massant amoureusement le filet de veau:


Enfin, la troisième équipe dont je faisais parti, s'est occupé du dessert: avec une mousse au beurre noisette, entre de fines tranches de pomme de terre confite et séchée.
La fine équipe dessert: Françoise, Florence et Sophie, et Sylvie sont sous le charme d'Alexandre (ne me demandez pas de la taille de quoi il leur parle, il vaut mieux ne pas savoir des fois ;-)))


Toutes ces préparations nous ont pris pas mal de temps, et quand est venu le moment de se mettre à table, on avait très faim et j'avoue ne rien avoir laissé dans mon assiette et être même retourné me servir: tout était délicieux!

 Oeuf basse température (il est caché sous la mousse! ;-), crémeux de petits pois et émulsion de vin jaune aux morilles:


Filet de veau basse température et sa béarnaise bisquée:



Croquant de belle de Fontenay au doux parfum de caramel au beurre salé (oui, oui, le biscuit dessus est bien une tranche de pomme de terre, blanchie, confite puis séchée: délicieux!):


Merci à Alexandre et Véronique pour cette très sympathiqe soirée, j'ai appris plein de choses, j'ai été bluffé par certaines idées (je n'auari jamais deviné qu'on pouvait faire des 'biscuits' avec des tranches de pomme de terre par exemple) tout en passant un chouette moment de détente entre blogueurs.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...