jeudi 23 février 2012

Pot-au-feu à la bretonne: Kig-ha-farz


Le goût de la farine de blé noir (sarrasin) est un goût ancré dans mon enfance: les galettes cuites sur la galettière en fonte de ma maman, la bouillie de blé noir de ma grand-mère... Je n'avais jamais mangé cette version bretonne du pot-eu-feu avant de la préparer, mais je savais que la présence d'un far au blé noir, cuit dans un linge parmi la viande et les légumes avait tout pour me plaire. Et j'avais raison, j'ai beaucoup aimé cet ajout au traditionnel pot-au-feu. Essayez, vous serez surpris!

Ingrédients:

1 morceau de boeuf à pot au feu
1 morceau de poitrine de porc pas trop gras
2 poireaux
6 navets
8 carottes
1 oignon



Pour le farz:

200g de farine de blé noir
1 oeuf
1 cuill à soupe de beurre salé fondu
1 cuill à soupe de crème épaisse
1/2 cuill à café de sel
Raisins secs ou pruneaux (facultatif, si vous aimez un peu le sucré salé)
1 étamine ou 1 linge en coton


Préparation:

Dans un très grand faitout, mettez les 2 viandes et recouvrez les d'eau froide. Amenez à ébullition, salez, baissez le feu, couvrez et laissez mijoter 1h.
Pelez et lavez les navets et les carottes. Coupez les en morceaux. Coupez les poireaux en tronçons. Piquez 4 clous de girofle dans l'oignon.
Dans un grand bol, mélangez les ingrédients pour le far, en ajoutant assez de bouillon des viandes pour obtenir une consistance liquide, plus épaisse qu'une pâte à crêpe. Versez dans l'étamine, fermez avec une ficelle en laissant un peu d'espace pour que le far puisse gonfler.




Plongez ce sac dans le faitout, puis ajoutez les légumes.



Continuez à mijoter  pendant encore environ 2h30.
Servez bien chaud avec le far coupé en tranches, et un lipig (sauce) d'échalotes revenues dans du beurre et relevées d'un peu de vinaigre doux.

Bon appétit!

10 commentaires :

  1. Super, mais je ne comprends pas ce que ça donne comme résultat en goût ce "far" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le goût du farz est le goût du sarrasin (blé noir), le goût d'une bonne galette bretonne en somme (sans le côté beurré croustillant). Le blé noir (qui n'est pas une céréale) poussait sur les terres un peu difficiles de Bretagne, il est donc très ancré dans la culture culinaire bretonne. C'est un goût particulier: j'adore, mais mon copain qui est belge n'est pas particulièrement fan (sauf quand ma maman fait des galettes).

      Supprimer
  2. Chouette idée de cuire ce "far" dans le bouillon, ça doit lui donner une texture moelleuse et très parfumée ... noté, à tester !! :-)

    RépondreSupprimer
  3. A essayer....Du coup le farz on le laisse sécher avant de le servir?
    Par contre moi je ne le sers pas avec un lipig à l'échalottes mais avec la sauce traditionnelle: vinaigrette et persil....

    Ta petite soeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'habitude chez nous aussi c'est vinaigrette bien moutardée et persillée, le lipig c'était pour changer et c'est bon aussi...
      Le farz durcit en cuisant, donc il faut juste le sortir du torchon, le couper en tranche et le servir bien chaud...

      Supprimer
  4. Comme quoi il suffit d'ajouter un petit élément à un grand classique pour obtenir un superbe plat. Je ne sais pas si c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes mais c'est souvent dans nos souvenirs qu'on trouve les meilleures idées.

    RépondreSupprimer
  5. Ah depuis le temps que je souhaite m'essayer à cette recette!
    Bientôt...bientôt... :)

    RépondreSupprimer
  6. C'est bon, le kig ha farz. Mais c'est un plat vraiment très local (nord Finistère je crois). Dans ma famille maternelle originaire du Morbihan, à quelques km de la frontière avec le Finistère, ça ne se mangeait pas, je ne sais même pas s'ils connaissaient.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...