samedi 31 mars 2012

Trifle au cécémel et aux cerises du nord



Un trifle né d'une proposition de Philou: regrouper chaque mois des recettes de blogueurs belges inspirées d'un thème commun. Un jeu sympa ou il n'y a rien à gagner, juste pour se faire plaisir donc! Ce mois on avait même deux produits aux choix: crevettes grises ou cécémel.


J'ai choisi le cécémel (boisson chocolatée bien aimée des belges). Au départ je pensais proposer un cocktail, puis finalement j'ai choisi cette version triplement belge (cécémel, cerises du nord et péquet-genièvre) de ce dessert si typiquement anglais.


Ingrédients:

2 canettes de cécémel (2 * 300ml)
4 jaunes d'oeuf
1 petit quatre-quart (acheté, mais rien ne vous empêche de le faire vous-même)
confiture de cerise
cerises du nord au sirop
péquet ou genièvre
copeaux de chocolat
crème fouettée pour garnir (je m'en suis passé et c'était très bon aussi)



Préparation :

Pour la crème anglaise au cécémel: faites chauffer le cécémel dans une casserole à fond épais. Dans un grand bol, battez les jaunes. Quand le cécémel est bouillant, versez sur les jaunes d'oeuf en battant, puis retourner le tout sur feu doux. Faites épaissir en remuant sans arrêt jusqu'à ce que la crème nappe la cuillère. Retirez du feu et laissez refroidir avant de réserver au frigo.

Dresser le trifle quelques heures avant de passer à table. Vous pouvez préparer des coupes individuelles ou servir le trifle dans un grand saladier.
Mélangez la confiture de cerise avec un peu de péquet. Coupez des tranches de cake et faites des sandwiches avec de la confiture entre deux tranches de cake. Coupez en deux et garnissez en le fond des coupes.



Mélangez de la confiture de cerises avec des cerises du nord au sirop (ajustez les proportions selon votre goût) et un peu de péket si vous voulez. Versez le tout sur les tranches de cake, avec assez de sirop pour imbiber celles-ci. Complétez avec la crème anglaise froide au cécémel.
Conservez au frigo jusqu'au moment de servir.
Garnissez de crème fouettée (facultatif) et de copeaux de chocolat.

Bon appétit!

vendredi 30 mars 2012

Riz fermenté à l'indonésienne (tape beras ou tape ketan)


C'est sans doute lié à ma formation d'agronome, mais je suis passionné par les produits fermentés du monde entier. L'utilisation par l'homme de micro-organismes vivants pour transformer sa nourriture est pour moi source de fascination, que ce soit pour la production de gueuze en région bruxelloise ou de kimchi en Corée...

J'aime bien avoir dans ma cuisine des pots qui 'bloblottent' avec des micro-organismes à l'oeuvre. Actuellement j'ai ainsi un vin de coings en production.
Je connaissais, pour avoir goûté de l'amazake à Niigata (j'y reviendrais dans un prochain post), la technique japonaise de fermentation du riz, à base de ferment 'koji', par contre je ne connaissais pas la technique indonésienne du tape (ou tapai), et c'est sans savoir ce que c'était que j'ai acheté le ferment nécessaire (ragi tape) à cette fermentation aux Pays-Bas. En effet lors d'une après-midi à Maastricht, j'ai visité un supermarché asiatique (en sous-sol d'une galerie commerciale du centre ville) et j'y trouvé entre autres trésors ces petits comprimés blancs qui sont en fait un mélange de levures pour fermenter le riz:





L'utilisation en est très simple: on inocule le riz cuit en émiettant une de ces pastilles, on laisse fermenter tranquillement 3-4 jours et on déguste!
Quel goût ça a? Et bien c'est sucré, très tendre, légèrement acidulé (ça pétille sur la langue), je suis fan! ;-)
Le goût est très proche de celui du Cơm rượu, boulettes de riz fermenté vietnamiennes que j'ai déjà goûtées après en avoir trouvé en épicerie asiatique.



Ingrédients:

200g de riz (riz blanc pour du tape beras, riz gluant pour du tape ketan, selon votre goût)
1 pastille de 'ragi tape manis' (ferment indonésien pour riz)

Préparation:

Faites cuire le riz selon votre habitude, sans le saler (cuisson par absorption pour moi, la cuisson vapeur est conseillée pour du riz gluant). Laissez refroidir jusqu'à ce qu'il soit à peine chaud au doigt (40°C environ). Émiettez la pastille de 'ragi tape manis' sur le riz et mélangez bien pour que le maximum de grains de riz soient en contact des ferments.
Avec vos mains propres et humides, façonnez de grosses boulettes de riz et placez les au fur et à mesure dans un bocal propre. Recouvrez d'un linge et laissez fermenter dans un endroit chaud pendant 3-4 jours (près d'un radiateur pour moi). Le riz va se ramollir et un liquide clair va apparaître au fond du bocal (si vous laissez la fermentation se prolonger, vous obtiendrez un vin de riz artisanal! ;-).
Conservez ensuite au frigo et mangez froid, agrémenté de fruits ou comme moi de zestes de citron.


Bon appétit!

lundi 26 mars 2012

Petits os comme à Memphis (Memphis Ribs)


Un barbecue un soir du mois de mars à Bruxelles, décidément, le climat a parfois de quoi nous surprendre (c'est également la raison pour laquelle les photos sont un peu sombres: c'est le risque de faire un barbecue avant le passage à l'heure d'été! ;-). J'en ai profité pour tester cette version des petits os, assez classique: sucrée-épicée comme je les aime. Pour ne pas sécher les ribs et qu'ils soient très tendres et fondants, je les cuits d'abord à four très très doux pendant 2h, avant de les passer sur le barbecue pour les caraméliser.
La particularité des ribs cuits comme à Memphis c'est d'être non pas marinés, mais enrobés d'un 'rub' sec qui caramélise à la cuisson.
La sauce est ajoutée au dernier moment et également servie en accompagnement. Le tout ne demande pas beaucoup de travail mais nécessite de s'y prendre un peu à l'avance: essayez, c'est irrésistible!


Ingrédients (pour deux personnes environ):

700g de petits os (short ribs)

Pour le 'rub' (vous pouvez adapter selon vos goûts et vos stocks)
1 cuill à soupe de sucre
2 cuill à café de poivre
2 cuill à café de sel
1 cuill à café de piment en poudre
1 cuill à café de coriandre en poudre
1 cuill à café de cumin en poudre
1 cuill à café de piment de la Jamaïque

Pour la sauce:

3 cuill à soupe de concentré de tomate
2 cuill à soupe de vinaigre de cidre
1 cuill à soupe de sirop de dattes (ou de cassonade)
1 cuill à soupe de sauce piment (facultatif) ('scotch bonnet' sauce pour moi)
1 cuill à café de fumée liquide (facultatif, on en trouve dans les boutiques latino-américaines)
1 cuill à café de sel (sel fumé si vous en avez pour remplacer la fumée liquide)




Préparation:

Mélangez tous les ingrédients pour le 'rub'. Enduisez les ribs de ce mélange, et placez dans un plat allant au four. Enfournez pour 2h à thermostat 1/4 (40°C) (cette étape peut-être réalisée en avance).
Allumez votre barbecue pour que les braises ne soient plus trop chaudes quand les ribs sortiront du four.




Mélangez tous les ingrédients pour la sauce, en ajustant les quantités selon votre goût, et en ajoutant si besoin de l'eau pour obtenir une texture pas trop épaisse (plus liquide qu'un ketchup).
Placez les ribs sur le grill, au dessus de braises douces, pour 20 minutes environ de chaque côté: le rub va caraméliser et leur donner une croûte légèrement croquante. Après ce laps de temps, enduisez les ribs de sauce au pinceau, et faites cuire encore 3 minutes de chaque côté. Servez bien chaud avec le reste de sauce, des épis de maïs grillés et une salade en accompagnement.

Bon appétit!

lundi 19 mars 2012

Riz aux herbes à l'iranienne et poisson frit (Sabzi polo mahi)


Le printemps du calendrier, c'est demain, et pour les iraniens, c'est aussi le jour du nouvel an 'norouz', célébré le 20, le 21 ou le 22 mars selon les communautés.
Pour célébrer ce jour sous les plus beaux augures, il est de tradition en Iran de préparer ce riz aux herbes (sabz signifie vert en persan), servi avec un poisson frit.
Le riz est préparé comme dans la méthode du chelo (déjà décrite ici), et cuit en couches avec un mélange d'herbes symbolisant une année faste.


Ingrédients:

Riz basmati
Herbes: mélange de persil, cives (ou parties vertes d'une botte d'oignons jeunes), coriandre, fenugrec, estragon, aneth: à panacher selon votre goût
2 cuill à soupe de Ghee ou de beurre
1 pincée de pistils de safran




Préparation:

Je ne donne volontairement pas de proportion, il faut juste prévoir une belle quantité d'herbes fraîches (vous pouvez inclure quelques herbes séchées si besoin, par exemple le fenugrec, pas toujours facile à trouver frais).
La veille ou quelques heures avant, laver le riz basmati plusieurs fois à l'eau claire. Couvrez très largement d'eau froide, salez et laissez le riz se gonfler d'eau pendant au moins 6 heures (toute la nuit si ça vous arrange, c'est généralement ce que je fais pour un repas le lendemain midi).

Le jour même, une heure avant de passer à table, faites bouillir une grande quantité d'eau. Salez l'eau généreusement (comme pour des pâtes) et versez le riz par poignées dans l'eau bouillante. Faites cuire le riz 4-5 minutes jusqu'à ce qu'il soit 'al dente', égouttez le directement et rincez le à l'eau tiède.
Dans une cocotte (j'utilise ma cocotte en terre vernie du Portugal, une cocotte en fonte ou une grande sauteuse anti-adhésive fera aussi l'affaire), faites chauffer 2 cuill. à soupe de beurre ou de ghee, ajoutez un tiers du riz égoutté bien chaud, mélangez.




Recouvrez de la moitié des herbes hachées, ajoutez une deuxième couche de riz, le reste des herbes hachées puis finissez par une couche de riz. Posez un linge propre sur le dessus de la cocotte, puis le couvercle (en relevant les coins du linge sur le couvercle) et faites cuire à feu doux pendant 20 à 30 minutes.
A part faites fondre 2 cuill à soupe de ghee ou de beurre, avec une pincée de pistils de safran, versez sur le riz quand il est cuit.
Servir directement avec une darne ou morceau de poisson frit (du saumon pour nous). Le riz sera alors aérien et délicieusement parfumé, et au fond de la cocotte vous pourrez détacher la croûte de riz croustillante, le tadig (à offrir aux invités de marque, c'est un privilège! ;-).

Bon appétit!

vendredi 16 mars 2012

Cashew Brittle: Nougatine aux noix de cajou


 Rien de plus facile à préparer que ce caramel croquant aux noix de cajou. Le seul challenge consiste pour beaucoup de personnes à affronter la peur de faire un caramel. Et oui, la caramel intimide: c'est chaud, très chaud, ça peut brûler si on ne le surveille pas, ou alors ça cristallise, etc... Le moyen le plus sûr d'affronter la crainte du caramel, c'est d'en réussir un, et cette recette est un bon début!
Il s'agit ici d'un caramel à sec, c'est à dire qu'on n'ajoute pas d'eau au sucre. Il suffit de mettre la caramel dans une casserole (éviter quand même le téflon qui commence à dégager des molécules toxiques à haute température), de faire chauffer et petit à petit le sucre va se transformer en caramel. Contrairement à un caramel avec de l'eau, ici il est conseillé de mélanger à la cuillère, pour que la caramélisation soit bien homogène. Ensuite on ajoute les noix de cajou et c'est prêt: fastoche, hein?!




En refroidissant, la nougatine va devenir très dure: de quoi s'y casser les dents! On la casse alors en petits morceaux, ou on la réduit en poudre, pour l'utiliser librement en pâtisserie ou elle apportera son délicieux goût noix/caramel en même temps que du croquant.

Ingrédients:

1 volume (par ex 250ml) de sucre
1/2 volume de noix de cajou

Préparation:

Mettez le sucre dans une casserole à fond épais. Placez sur feu moyen/fort et laissez fondre, en remuant de temps à autre pour que la caramélisation soit homogène. Au début le sucre va former des blocs, mais pas de panique, après quelques minutes tout va se transformer en liquide doré, et les quelques plus gros blocs vont se dissoudre.



Quand votre caramel est lisse et bien bronzé, ajoutez les noix de cajou en mélangeant bien pour les enrober de caramel.



Versez directement (ce caramel durcit très vite) sur une plaque à pâtisserie recouvert d'une feuille de silicone. Étalez à la cuillère en bois pour avoir une couche homogène et laissez refroidir. (Pour laver votre casserole, remplissez la d'eau chaude et laissez le caramel se dissoudre de lui-même).

Quand la nougatine est refroidie, cassez la à la main en quelques gros morceaux, puis en plus petits morceaux en le frappant au marteau dans un sac plastique. Pour une texture encore plus fine, passez les morceaux au mixeur (si vous ajoutez un peu d'huile lors de cette dernière étape, vous obtiendrez une pâte à tartiner croustillante caramel/cajou à tomber!).


Bon appétit!

lundi 12 mars 2012

Comine d'almande: sauce médiévale aux amandes et au cumin pour poulet (rôti ou bouilli)



En ce moment, et depuis quelques temps déjà, je suis plongé dans la lecture de la sage de Georges R. R. Martin "A song of Ice and Fire" ("Le Trône de Fer" en français) qui a inspiré le nouvelle série de HBO (Games of Thrones). C'est une passionnante saga de 'dark fantasy', qui se situe au Moyen-âge d'un monde inventé. Les banquets sont nombreux dans la saga, et l'auteur prend souvent le soin de décrire ce qui est servi à table. Cette sauce médiévale au cumin qui accompagne à merveille le poulet grillé aurait tout à fait sa place lors d'un repas de la maison Stark à Winterfell.

En tout cas, même si vous n'êtes pas amateur de ce genre de lecture, rien ne vous empêche de goûter cette sauce, que j'ai adapté du livre de Jeanne Bourin, qui l'a elle-même adapté du Viandier de Taillevent (XIVe siècle) . J'ai utilisé de la purée d'amande (qu'on trouve facilement en boutique bio) pour obtenir une texture lisse et crémeuse.

Ingrédients:

1 bol de bouillon de poule
2 cuill à soupe de purée d'amandes
1/2 verre de vin blanc sec
le jus d'1/2 citron
1 pincée de gingembre
2 cuill à café de cumin en poudre

Préparation:

Mélangez bouillon, purée d'amandes, vin blanc et sel. Faites chauffer à feu moyen, en remuant régulièrement (la purée d'amandes a tendance à se déposer au fond de la casserole).
Délayez les épices en poudre avec le jus de citron, et ajoutez à la sauce chaude. Faites bouillir quelques instants et servez avec du poulet rôti ou bouilli.

Bon appétit!

jeudi 8 mars 2012

Barfi à la purée d'amandes et aux canneberges


Le barfi est une délicieuse sucrerie indienne, à base de lait et de sucre. Traditionnellement préparés à partir de lait cuit jusqu'à en devenir solide, on peut aujourd'hui en faire plus facilement avec du lait en poudre. Apolina du blog Bombay-Bruxelles utilise son micro-onde pour cuire le barfi plus facilement, mais comme je n'en ai pas chez moi, j'ai choisi cette méthode à la casserole, pas bien compliquée non plus.
Je l'ai parfumé avec des canneberges et de la purée d'amandes, et décoré des feuilles d'argent qu'on peut trouver dans le quartier indien à Paris (merci Apolina!).


 Ingrédients:

250ml d'eau (1 tasse)
125ml de sucre (1/2 tasse)
2 cuill à soupe de purée d'amande
700ml (2 tasse 1/2) de lait en poudre (entier)
3 cuill à soupe de ghee ou de beurre
125ml (1/2 tasse) de canneberges séchées
3 feuilles d'argent alimentaire (facultatif)




Préparation:

Faites chauffer le sucre avec l'eau. Amenez à ébullition et laissez le sirop bouillonner pendant 8 minutes environ. Coupez le feu et laissez refroidir pendant 10 minutes environ.
Ajoutez alors 1 cuill à soupe de ghee (ou de beurre) et en remuant, le lait en poudre pour obtenir un mélange homogène. Remettez sur feu moyen et faites chauffez pendant quelques minutes jusqu'à obtenir une consistance épaisse qui se décolle des parois de la casserole.




Ajoute alors deux cuill à soupe de ghee (ou de beurre), la purée d'amande et les canneberges séchées. Continuez à cuire pendant 3-4 minutes.
Déposez la pâte épaisse encore chaude sur une feuille en silicone? A l'aide d'une spatule et de vos mains, façonnez un pavé d'environ 2cm d'épaisseur (attention, c'est chaud, ne laissez pas vos mains en contact avec la pâte, agissez seulement en tapotant).
Si vous en avez, ajoutez à la main les feuilles d'argent en les plaquant une par une sur le pavé bien formé. Tapote pour éliminer les bulles d'air.

Laissez refroidir et coupez en losanges.


Bon appétit!

lundi 5 mars 2012

OChazuke: soupe japonaise de thé vert au riz


Une soupe parfaite pour un lendemain de veille, quand on la bouche un peu pâteuse et qu'on a besoin de quelque chose de sain et de simple: du riz (déjà cuit, il faut avoir des restes), du thé vert et quelques garnitures et le tour est joué. Une version classique inclut du poisson, mais comme je n'en avais pas en stock, j'ai préféré une variante aux prunes umeboshi (petits abricots japonais en saumure vinaigrée), dont l'acidité contraste agréablement avec la douceur du riz cuit et l'amertume du thé japonais.




Ingrédients:

Riz japonais cuit (j'avais des restes de riz au gingembre)
Thé vert japonais (sencha de bonne qualité pour moi)
2 umeboshi par personne
feuilles d'algue nori découpées en fin rubans

Préparation:

Ébouillantez les bols de service pour qu'ils soient bien chauds. Préparez le sencha dans votre théière. Disposez le riz dans les bols chaud, les umeboshi, et versez le thé très chaud sur le tout. Garnissez de fins morceaux d'algues nori.

Dégustez immédiatement, dans le calme et la sérénité.

Bon appétit!

jeudi 1 mars 2012

Invitations pour le Salon du Chocolat à Lille

L'année dernière j'avais eu la chance de vous faire gagner des places gratuites pour la première édition du Salon du Chocolat à Lille. Fort du succès de la première édition, l'événement aura lieu cette année du 9 au 11 mars (c'est très bientôt!).

L'année dernière, j'avais aussi eu le plaisir d'y faire un tour, et je peux vous dire qu'il est difficile d'en revenir les mains vides: il y a beaucoup de tentations sur place!



Voilà, le tirage au sort pour cette seconde édition a été effectué (pas de contrôle d'huissier, mais utilisation de la fonction random dans excel ;-), les heureuses gagnantes sont:

Sarah B.
Isabelle S.
Annie L.

Merci à tous les autres participants!

Bon amusement à ceux qui iront se régaler au salon !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...