vendredi 27 avril 2012

Cheesecake super léger à la ricotta



Un cheesecake ultra léger, parfait comme dessert après un repas printanier. Cette recette est issue d'un des derniers livres de cuisine qui a rejoint ma bibliothèque: 'Cooking up a storm', édité par Marcelle Bienvenu et Judy Walker. Il s'agit d'une collection de recettes issues d'une colonne du Times-Picayune, un des quotidiens de la Nouvelle-Orléans, où les habitants sinistrés se sont échangés leurs recettes après l'ouragan Katrina, pour reconstituer un patrimoine perdu sous les eaux. Un ouvrage émouvant, comme je les aime, c'est à dire sans photo, mais où chaque recette a une histoire.
Ce cheesecake d'origine italienne, à la ricotta, donc très léger était une des spécialités du restaurant Solari's (aujourd'hui disparu) à la Nouvelle-Orléans.


Ingrédients:

500g de ricotta fraîche
1 paquet de boudoirs ou biscuits à la cuillère (100g de biscuits Madeire pour moi)
100 ml de lait
2 cuill à soupe de maïzena
2 oeufs entiers
2 cuill à soupe de beurre mou
3 blancs d'oeufs (je n'en avais que deux, ça a marché quand même! ;-)
100g de sucre
2 cuill à café d'extrait de vanille ou quelques gouttes d'extrait de citron
1 pincée de sel
1 pincée d'acide tartrique (optionnel)




Préparation:

Beurrer un moule à cheesecake et en chemiser le fond avec du papier sulfurisé.
Dans un grand saladier, battre ensemble la ricotta, la maïzena, le lait, les 2 oeufs entiers, le beurre et l'extrait (vanille ou citron) jusqu'à ce que l'ensemble soit homogène.
Dans un autre saladier, battre les blancs en neige avec le sel et l'acide tartrique (si vous en avez). Quand les blancs sont bien montés, ajoutez le sucre petit à petit pour obtenir une meringue ferme.
A l'aide d'une spatule, incorporez délicatement cette meringue au mélange de ricotta battue.




Emiettez la moitié des biscuits au fond du moule. Versez la préparation dessus, puis garnissez avec le reste de biscuits émtiettés.
Enveloppez la base du moule de papier aluminium et posez dans un plat plus grand avec un peu d'eau pour créer un bain-marie.
Enfournez pour 45 minutes à th4 (180°C). Laissez refroidir dans le four avant de démouler.

Servez frais avec des fruits de saison.

Bon appétit!

mercredi 25 avril 2012

When Chablis meets Art: Soirée Chablis et Art au Kwint

J'ai été invité cette semaine au Kwint par l'organisation professionnelle des Vins de Bourgogne (BIVB) pour un évènement de promotion des Vins de Chablis.




L'objectif était de confronter les Vins de Chablis et le milieu artistique, en encourageant des étudiants en ecole d'art à imaginer une oeuvre inspirée par le Chablis.
L'oeuvre gagnante est celle représentée ci dessus, vous trouverez plus de photos et de détails sur le blog de Philou qui avait l'honneur d'être membre du jury.


Après la remise des prix (très courte heureusement! ;-), on a finalement pu déguster une série d'accords mets-vins (de Chablis, donc ;-), commentés par l'oenologue Kris van de Sompel (toujours intéressant et pas pédant) et un producteur de vin de Chablis.



Au menu: carpaccio de Saint-Jacques, saumon norvégien légèrement fumé...



pata negra, risotto aux champignons,


caille à l'orange et brie...

Qu'ai-je donc retenu de cette soirée? Et bien que les vins de Chablis sont caractérisés par leur élégance et leur minéralité, et que leur fraîcheur s'accorde bien avec certains mets riches dont ils coupent le 'gras' (l'accord Chablis 1er cru 2006 avec le brie était par exemple formidable).


A la votre (avec modération bien sûr! ;-).

lundi 23 avril 2012

Tram Experience Bruxelles (menu Pierre Résimont)


Bruxelles en 2012 a décidé d'axer son tourisme sur la gastronomie, ce qui a donné naissance à Brusselicious, ensemble de manifestation ayant pour thème commun la nourriture. Une des idées les plus sympathiques dans le cadre de ce Brusselicious est de proposer un repas à bord d'un vieux tram bruxellois au cours d'une promenade de 2h sur les rails bruxellois.
Pour l'anniversaire de Benoît, j'ai donc décidé de tenter l'expérience et de débourser les 75 euros par personne pour cette soirée hors du commun.



Rendez-vous est donné place Poelaert. Comme c'est en face du palais de justice et que nous sommes en avance (nous sommes venus en tram, avec le stress de louper le tram... ;-), nous en profitons pour admirer cet incroyable bâtiment bruxellois.

Après 50 minutes d'attente (dans le froid malgré le soleil), notre tram est enfin là. Nous embarquons, à la table numéro 1, idéalement située près des cuisines pour observer notre chef du jour, Shoko (si quelqu'un sait comment ça s'écrit), qui réalisera le menu conçu par Pierre Résimont du restaurant 'L'Eau Vive'.



Le tram est un ancien tram bruxellois mais qui a été rénové et transformé à l'intérieur: la déco est blanche, contemporaine et agréable. Les sièges sont très agréables et amortissent les quelques inévitables secousses.

Les amuse-bouches nous attendent déjà à table: crème brûlée de foie gras et mousse de pomme verte, petits pois en 2 textures et mini pain façon pizza avec un pesto, le tout servi avec un crémant:



Le chef dressant l'entrée:


En entrée: Soupe de champignons, oeuf de la ferme, foie gras, artichaut, châtaigne et truffe:




Le plat: Pigeonneau d'Anjou: le filet juste sais, purée de topinambours, embeurrée de choux et les cuisses en royale:



La cuisson du filet de pigeonneau était parfaite et le jus très savoureux (ça se voit que je suis content, non?):



Le dessert se prépare en cuisine:


Le dessert : Baba au vieux rhum, ananas, mangue, infusion aux agrumes:



Tout occuppé à savourer cette expérience, je n'ai pas noté les vins qui nous ont été servis avec l'entrée (un blanc, de Bourgogne je crois) et le plat, mais je sais que le service était généreux en vin (2 verres par plat, plus les 2 verres de crémant pour les amuse-bouches)! ;-)


La soupe de champignons et le pigeonneau étaient très enthousiasmants, mais le dessert nous a moins convaincu (le baba était un peu sec malgré le vieux rhum servi en pipette et l'infusion d'agrumes).
Il nous a surtout manqué une petite touche finale: les quantités étaient satisfaisantes mais pas énormes non plus, et nous n'aurions pas refusé une ou deux mignardises pour clore le repas.

Alors, faut-il y aller ou pas? Je dirais oui quand même: l'expérience est inédite et agréable. Le service est sympathique, l'ambiance dans le tram détendue. La promenade dans les beaux quartiers de Bruxelles vaut le détour. Nous étions côté trottoir, mais voir les passants était loin d'être dérangeant: tout le monde dans la rue nous adressait des signes de sympathie! ;-)

Les réservations sont complètes pour l'instant jusqu'en août (surveillez régulièrement pour tomber sur une annulation de dernière minute) mais de nouvelles places seront prochainement mises en vente sur le site officiel pour la période à partir de septembre.



samedi 21 avril 2012

'Weekend Blog Awards'

Bonne nouvelle, 'Un peu Gay dans les Coings' a été selectionné parmi plus de 1000 blogs comme finaliste pour la rubrique cuisine!

Si vous voulez m'encourager, n'hésitez pas à aller voter sur le Vif Weekend!


Merci d'avance! ;-)

vendredi 20 avril 2012

Bouchées sucrées au sésame et à la noix de coco (variante du til ke ladoo)



La version la plus simple de cette confiserie est juste une bouchée faite de sésame, d'un peu de ghee (beurre clarifié indien) et de jaggery (sucre de palme non raffiné). On retrouve des boulettes de sésame sucrées dans beaucoup de cultures, du Japon à la Rome antique, où les femmes consommaient des boulettes de miel et de sésame pour avoir une belle peau (le sésame est notamment riche en vitamine E).

Cette variante qui contient aussi du mava (ou khoya: lait cuit jusqu'à devenir solide) est inspirée d'une recette du livre 'Lord Krishna's cuisine' de Yamina Devi. Le résultat est délicieux, pas trop sucré et légèrement parfumé à la cardamome.


Ingrédients:

Un bloc de mava (khoya) d'environ 300g
1/2 tasse (en volume = 125ml) de graines de sésame blanc
1/2 tasse de noix de coco râpée
175g de jaggery (sucre de palme non raffiné)
Les graines écrasées de 5 cosses de cardamome





Préparation:

Émiettez le mava dans un grand saladier.
Faites toaster les graines de sésame et la noix de coco à sec dans une sauteuse ou un wok jusqu'à ce que l'ensemble soit légèrement coloré et aromatique. Réservez une poignée du mélange de côté et versez le reste encore chaud sur le mava émietté, et travailler à la main pour bien incorporer le tout.




Dans une sauteuse à fond épais, faites fondre le bloc de jaggery jusqu'à ce qu'il soit bien liquide.
Ajoutez le mélange mava-sésame-coco et les graines de cardamome écrasées, et faites cuire en mélangeant pendant quelques minutes jusqu'à ce que l'ensemble forme une pâte homogène qui se détache du fond de la sauteuse.

Transférez la pâte sur une plaque ou une feuille de silicone et laissez refroidir. Quand le mélange est presque froid, roulez de petites quantités de pâte en boulettes entre vos mains, puis roulez ces boulettes dans le reste du mélange sésame-coco.
Laissez refroidir et conservez dans une boîte hermétique.


Bon appétit!

mercredi 18 avril 2012

Concours Tea World Rendez-Vous

Ceux qui me connaissent le savent, je ne bois quasiment jamais de café, mais par contre je déguste chaque jour plusieurs thés différents, généralement non-parfumés (je trouve la plupart des thés parfumés trop fort en arômes, qui flattent le nez lors de l'achat mais camouflent mal des thés de qualité médiocre).





C'est pourquoi que j'ai été très heureusement surpris d'apprendre qu'une première rencontre européenne autour du thé va se tenir à Bruxelles les 5 et 6 mai prochain, sur le site de Tour & Taxis. Il s'agit du Salon 'Tea World Rendez-vous'.



Le concept est séduisant: de nombreux pays producteurs de thé seront représentés. A l'entrée chaque visiteur recevra une tasse grâce à laquelle il pourra goûter de nombreux thés sur le salon (il y aura des fontaines pour rincer sa tasse entre deux dégustations).

Vous êtes amateur de thé, vous avez envie de visiter ce salon inédit à Bruxelles? Je vous offre 2 fois 1 invitation valable le 5 ou le 6 mai. Comment participer? Et bien laissez simplement dans les commentaires le nom ou le parfum de votre thé préféré, en n'oubliant pas de laisser votre adresse e-mail pour que je puisse vous contacter par la suite.

Update:

Voilà, j'ai effectué le tirage au sort (comme d'habitude, en utilisant la fonction Random dans Excel puis en classant les résultats du plus petit au plus grand). Les deux gagnantes sont Marion et Chloé. Félicitations à elles et merci aux autres participantes! ;-)


lundi 16 avril 2012

Boulettes de boeuf persanes au riz et aux herbes (Koofteh Berenji)

Koofteh Berenji

Une recette trouvées sur le chouette blog de cuisine persane 'Persian recipes'. Ces boulettes qui ont un look un peu hérisson avec les grains de riz qui en sortent sont délicieusement parfumées par une grande quantités d'herbes fraîches (bouquet d'herbe qu'on appelle sabzi en Iran) et par la sauce dans laquelle elles cuisent (sauce à la tomate et au safran).
Elles sont très faciles à réaliser (comme la plupart des boulettes, ce qui fait leur charme) et elles seront appréciées par les amateurs de cuisine exotique qui ont peur des épices trop fortes: ici tout se joue en délicatesse.




Ingrédients:

500g de boeuf haché
1 gros bouquet d'herbes mélangées, selon votre goût (persil, sauge, partie verte d'oignons jeunes et estragon pour moi)
3 oignons
2 cuill à soupe de concentré de tomates
200 de riz (basmati pour moi)
1/2 cuill à café de curcuma
1/2 cuill a café d'ail en poudre
1 cuill à café de sel
1/2 cuill à café de poivre
1 pincée de filaments de safran
le jus d'1/2 citron


Préparation:

Passez un des trois oignons à la râpe et mélangez le à la viande hachée. Ajoutez les herbes hachées (vous devez obtenir environ une tasse = 250 ml d'herbes hachées), le riz lavé, le curcuma, le sel et le poivre. Mélangez bien à la main et façonnez en boulettes de la taille d'une grosse noix (si vous avez le courage vous pouvez les façonner plus petites).





Dans une sauteuse a fond épais, faites revenir les deux oignons restants hachés dans 2 cuill à soupe d'huile, jusqu'à ce qu'ils commencent à colorer. Ajoutez alors le concentré de tomate et environ 3/4 l d'eau. Mélangez bien et ajoutez les boulettes à la sauce. Ajoutez le jus de citron, sel, poivre et les filaments de safran et de l'eau si besoin pour couvrir les boulettes. Laissez mijoter à feu doux pendant 45 minutes.

Servez bien chaud, accompagné par exemple de pain iranien et de carottes au cumin.

Bon appétit!


lundi 2 avril 2012

Papillotes de champignons, roquefort et coco, façon street food indonésienne



La street food ('nourriture de rue') est à la mode en ce moment. New-York et Londres sont envahies d'échoppes mobiles vendant des portions à manger sur le pouce. A Bruxelles, nous avons les caricoles (bulots dans un bouillon poivré), les frites et les gaufres, loin de la grande variété de produits street food qu'on peut trouver un peu partout en Asie, de Bombay à Jakarta.

Cette recette au roquefort est inspirée des pepes jamur indonésiens, des portions de champignons cuits à la vapeur dans des feuilles de bananier avec de la noix de coco râpée (ou du lait de coco), du piment, des oignons jeunes et de la pâte de crevettes fermentées. J'ai simplifié la recette et pour varier, j'ai remplacé la pâte de crevette par un autre aliment au goût corsé: du roquefort. Bingo! Le résultat est délicieux, équilibré et la préparation est un jeu d'enfant.


Ingrédients (par papillote et par personne):

4 beaux champignons (type champignon à farcir, ou shiitakes)
3 cuill à soupe de noix de coco rapée (sèche ou fraîche)
50g de roquefort
4 oignons jeunes
1 piment oiseau (facultatif)




Préparation:

Si vous utilisez de la noix de coco sèche, réhydratez la en versant dessus de l'eau bouillante et en laissant gonfler 20 minutes. Pressez à la main pour évacuer le maximum d'eau.
Coupez chaque champignon en 4 morceaux. Mélangez avec la noix de coco, le roquefort coupé en cube et 3 des oignons jeunes ciselés. Ne salez pas, le roquefort l'est suffisamment. Ajoutez le piment oiseau ciselé si vous voulez un peu de piquant.



Posez le mélange au centre d'une grande feuille de papier sulfurisé, rassemblez les coins et serrez la papillote avec un lien.



Posez la papillote dans un plat et enfournez pour 25 minutes environ à thermostat 4.
Ouvrez, respirez le fumet incroyable du mélange et transférez dans un bol. Garnissez avec l'oignon vert restant émincé. Dégustez sans attendre, avec du pain croustillant.

Bon appétit!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...