jeudi 28 juin 2012

Voyage blogueurs à Dublin Part 2


Suite de la visite culinaire de Dublin, avec le glacier Murphy's. Je dois avouer qu'en passant devant je n'étais pas trop motivé pour m'arrêter, ça semblait être simplement un glacier parmis les autres. Et bien après dégustation, je reconnais que j'avais tort!




Murphy's a deux atouts: les vaches de race Kerry (race celtique rare au lait crémeux) et des recettes originales, parmi lesquelles on gardera tous un souvenir ému de la glace au sel de mer de Dingle (pas au caramel beurre salé, non, juste au sel: à tomber) et de celle au pain complet.


Ensuite deux boutiques de chocolat et macarons, plus classiques (mais avec une belle idée déco:)


Un snack santé écolo-bobo-bio (salades, soupes et pains):


Et une boutique (Bubblicity) flambant neuve de Bubble Tea (boisson asiatique sucrée aux perles de tapioca géante qu'on boit à travers une grosse paille) J'avais déjà goûté ça à Vienne, et déjà adoré. Vivement que ce mouvement arrive à Bruxelles!


Enfin pour finir cette promenade, un passage chez un fromager passionné, Sheridan's, qui si vous y aller se fera un plaisir de vous faire découvrir la grande variété des fromages irlandais. On a eu le droit à une dégustation généreuse, dont je garde surtout le souvenir d'un ardahan crémeux, et vd'un autre fromage irlandais dont j'ai oublié le nom mais qui était de taille à lutter avec un parmesan!


La suite au prochain épisode!

Et en Bonus musical pour patienter, 'Dirty Old Town' des Pogues, tout spécialement demandé par Anne:

lundi 25 juin 2012

Compost cookies: Cookies aux chips, amandes, chocolat, etc...



Un dimanche après-midi gris et pluvieux. Envie de 'comfort food', mais pas envie de sortir: je repense tout de suite aux compost cookies repérés dans le bouquin 'Milk -Momofuku Milk Bar' de la new-yorkaise Christina Tosi (déjà à l'origine de la crapuleuse 'Crack pie' et des cookies 'peaches and cream'). Des Cookies dans lesquels on met tout ce qu'on trouve dans son placard, y compris des morceaux de chips (pour une touche de salé et de croquant), du café moulu (pour un arôme profond) et du chocolat: décadent et donc forcément très tentant! ;-)

J'ai adapté la recette en modifiant les proportions et en diminuant la quantité de beurre et de sucre: ce n'est pas parce que c'est de la 'comfort food' que ça doit être exagérément riche (ne vous inquiétez, ces cookies sont encore bien assez riches!;-))


Ingrédients:

200g de beurre

175g de sucre (mélange sucre blanc et cassonade selon votre goût)
1 cuill à soupe de sirop de riz (ou de golden syrup, ou de miel)
1 oeuf
1/2 cuill à café d'extrait de vanille
175g de farine
1 cuill à café de levure chimique
1/2 cuill à café de sel

Garniture, à adapter selon vos placards
1 cuill à soupe de café moulu
2 biscuits crackers
2 poignées de chips (pringles poivre et sel pour moi)
2-3 poignées d'éclats de chocolat, de pépites de butterscotch et de beurre de cacahouète
1 poignée d'amandes éffilées




Préparation:

Battre dans un grand bol le sucre avec le beurre à température ambiante: quand le mélange est bien crémeux, ajoutez l'oeuf et l'extrait de vanille. Battez quelques minutes pour bien incorporez. Ajoutez la farine et la levure chimique: mélangez à la cuillère en bois: quand la pâte est lisse, ajoutez tous les éléments de garnitures qui peuplent vos fonds de placards. Mélangez délicatement (pour ne pas réduire les chips en miettes!). Prélevez des boules à l'aide d'une cuillère à glace et placez-les, assez espacées, sur une plaque recouverte de papier cuisson ou de silicone.

Placez la plaque au frigo pour au moins une heure, puis enfournez pour 18 minutes à 190°C. Au bout de ce temps de cuisson, les bords des cookies devraient avoir légèrement bruni. Sortez la plaque de four et laissez refroidir avant de retirez les cookies de la plaque.

Dégustez avec un grand verre de lait froid et beaucoup de satisfaction! ;-)

Bon appétit!

vendredi 22 juin 2012

Voyages blogueur à Dublin : Part 1


Je n'étais jamais allé en Irlande, donc quand j'ai reçu la proposition de découvrir Dublin et des producteurs irlandais de tout le pays au cours d'un weekend de 4 jours organisé par Bord Bia, office national de promotion des produits irlandais, je n'ai pas hésité longtemps!

A peine débarqué à Dublin avec mes collègues blogueurs français et belges, nous nous dirigeons vers le quartier moderne de Dublin, avec ses immeubles de bureaux stylisés et ses places ouvertes et épurées. Notre première destination: Ely GastroPub, l'une des 3 adresses Ely à Dublin.


L'espace est grand et décoré de façon très moderne, et dans les assiettes, c'est la même impression de 'chic' (mais pas toc) qui domine: en témoigne ce fish and chips très léger avec goujons de poissons frits dans une pâte à la bière, avec tartare maison et purée de petits pois à la menthe. Très sympa accompagné d'une bonne bière irlandaise (une stout pour moi).



Ensuite dans l'après-midi, promenade guidée dans le centre de Dublin, en démarrant près de la statue de Molly Malone:



A partir de là, les découvertes culinaires vont s'enchaîner dans l'après-midi, à un rythme bien soutenu sous la conduite de Joséphine notre guide.

La Cooks Academy (bel espace pour prendre des cours de cuisine):


... où nous attendaient des cupcakes (j'avoue, même si je n'avais pas du tout faim et que je ne suis pas amateur, je n'ai quand même pas résisté à y goûter ;-):


Ensuite passage chez Fallon and Byrne: le rez-de-chaussé est un food hall avec plein de beaux produits (on voulait y retourner acheter plein de trucs, mais on n'a pas eu le temps), dont des poivrons noirs:



Un rayon boucherie bien achalandé aussi (et j'aime bien les uniformes des boucher!):


Au sous-sol, un bar à vin où on peut aussi manger un bout: assez couru le soir paraît-il.

La suite au prochain épisode!

Et un petit Molly Malone chanté par Sinead O'Conor pour finir:

lundi 18 juin 2012

Poulet en crème de sésame à la turque (Tahinli Piliç)





Une délicieuse recette turque super facile à préparer, très savoureuse et originale. Issue d'un de mes derniers livres de cuisine 'Classic Turkish cooking' de Ghillie Basan, cette recette est celle de morceaux de poulet cuit dans une crème au tahiné (crème de sésame): on la retrouve en Turquie dans la région de la mer Egée et au nord de Chypre.
Servie simplement avec une salade en accompagnement c'est un délice pour une table estivale.


Ingrédients (pour 2 personnes):

2 blancs de poulet de bonne qualité
3 cuill à soupe de tahiné (crème de sésame, en vente dans les épiceries orientales)
2 cuill à café de mélasse de grenade, de caroube ou de datte
Jus d'un demi citron
2 gousses d'ail
Chapelure pour la garniture
Graines de sésames grillées ou pistaches pour la garniture également




Préparation:

Mélangez dans un bol le tahiné avec la mélasse, le jus de citron, les gousses d'ail pressées ou grattées, du sel et du poivre. Ajoutez assez d'eau pour obtenir une consistance semi-liquide.
Coupez les blancs de poulet en lanières fines. Ajoutez-les à la crème de sésame et faites mariner pendant 1 heure.
Transférez le mélange dans un plat peu profond (en terre c'est mieux), garnissez de chapelure et de pistaches écrasées (ou de graines de sésames comme moi) et enfournez à th6 (200°C) pour une demi-heure environ.
Servez chaud avec une salade relevée par une vinaigrette à l'ail.


Bon appétit!

vendredi 15 juin 2012

Voyage Papillon, 2ème partie: le Roquefort


 (Suite de mon voyage Papillon)
Cette deuxième partie du voyage Papillon nous fait quitter l'oliveraie Papillon 'le mas de la Grange' pour nous conduire à Millau, non loin des caves de Roquefort.


Au programme de la soirée, un repas 'Au Jeu de Paume' où nous avons dégusté des spécialités aveyronnaises.

Le menu: feuilleté au roquefort, côtelette de mouton grillé au feu de bois et aligot (bien sûr!), et enfin en dessert, la flaune (genre de cheesecake aveyronnais).



Le lendemain matin, direction Creissels où nous attendant les 'Batteliers du viaduc' pour une promenade en barque sur le Tarn.


Une heure de barque dans des paysages somptueux, avec un passage sous le fameux et impressionnante viaduc de Millau.



Le plus beau moment est réservé à la fin de la ballade avec une vue époustouflante sur le village troglodyte de Peyre:



A peine débarqués, nous voilà déjà repartis vers Roquefort-sur-soulzon pour découvrir les caves construites le long des rochers...


... de manière à profiter de la climatisation naturelles des fleurines, ces cavités qui traversent la roche de part en part:


Chez Papillon, le penicillium roqueforti (champignon responsable du bleu dans le fromage) est préparé de façon traditionnelle. Chaque année le maître boulanger allume le four à pain pour cuire une centaine de pain de seigle de façon particulière: trop cuit à l'extérieur, encore un peu cru à l'intérieur. Ces pains sont alors entreposés dans les caves où ils vont servir de réceptacle au pénicillium présent dans l'air. Quand ils sont bien moisis, on récupère la mie qui est séchée et broyée et servira d'innoculum pour la caillé de lait de brebis:


Après l'effort, le réconfort: une dégustation des différents produits Papillon nous attend à la sortie (petit faible pour le pérail et le margalet outre les différents roqueforts -du plus doux (révélation) au plus affirmé (noir)).

Il est ensuite déjà temps de reprendre la route vers Toulouse et son aéroport. Un weekend intense, riche en découvert et en chouettes moments entre blogueurs!

Merci à mes camarades de voyage pour leur charmante compagnie:

Agnes – Bikini et Gourmandise
Sandra – Cuisine Addict
Marina – Parmesan et Paprika
Laurence – La popote de Lolo
Sandra – Ok Ce bon !
Nadia – Paprikas
Apolina – Bombay-Bruxelles
Emilie – Griottes
Réjane – In the Food for Love
Marcia – Marcia’Tack
Chef Damien – 750 Grammes


Et surtout un très grand merci à toute l'équipe Papillon et 750g pour l'invitation, et à l'agence Indie pour l'organisation sans faille! ;-)


mercredi 13 juin 2012

Cocktail 'Red lover' : fraise, griotte, violette



Un cocktail gourmand, sucré mais pas trop, et surtout très fruité. J'ai utilisé du nectar de cerise griotte trouvé en épicerie orientale ('sour cherry nectar') peu sucré et avec la note acide typique des cerises griottes il se mélange à merveille avec le 'Fruit de Monin-Fraise', reçu grâce à Mamina (à l'occasion des 100 ans de la marque Monin, spécialiste des sirops pour cocktail) et qui se situe quelque part entre le jus, le coulis et le sirop de fruit (50% de fruit minimum) et est super pratique pour préparer des cocktails. Un petit peu de sirop de violette pour une touche fleurie, une pointe de bitter pour équilibrer le tout et vous obtenez un mix parfait pour les amateurs de cocktails fruités.



Ingrédients (pour deux verres)

4 cuill à soupe de  'Fruit de Monin-Fraise'
1 cuill à café de sirop de violette
8 cl de nectar de griotte (si votre nectar de cerise est trop sucré, équilibrez avec du jus de citron)
10 cl de vodka
quelques gouttes d'angostura bitter


Préparation:

Frappez tous les ingrédients au shaker avec de la glace. Versez dans un verre à cocktail et garnissez d'une petite fraise (fraise des bois du jardin pour moi).
Savourez sans attendre.

A la votre!

lundi 11 juin 2012

Cocktail 'Jardin vert' au basilic, concombre et gin


Un cocktail très frais et très léger, parfait pour une chaude journée d'été (il paraît que ça arrive, les chaudes journées d'été, même si ça fait rare ces derniers temps! ;-).
J'ai utilisé deux sirops reçus de chez Monin, grâce à Mamina: sirop basilic et sirop concombre, deux saveurs indissociables de l'été. Les sirops Monin, ça fait longtemps que je les vois dans les bars à cocktail (ils sont la référence en la matière) mais ils n'étaient jusqu'à présent pas super évidents à dénicher en boutique. Heureusement, magie d'internet, on trouve maintenant toute la gamme sur Moninshopping, et si comme moi vous êtes amateurs de cocktail, il y a franchement de quoi se faire plaisir.

Pour ce cocktail j'ai utilisé mon gin préféré, le Hendrick's, qui a la particularité d'être délicatement parfumé d'eau de rose et de concombre: une base parfaite pour ce cocktail tout en fraîcheur.

Ingrédients (par verre):

1 cuill à soupe de sirop de basilic
1 cuill à soupe de sirop de concombre
4cl de gin
1 trait de jus de citron vert
Eau pétillante
tranche de concombre pour la déco


Préparation:

Mélangez les deux sirops, le gin et le jus de citron dans un verre 'long drink'. Ajoutez des glaçons, et complétez à l'eau gazeuse.
Dégustez bien frais un jour de grande chaleur.

A la votre!


vendredi 8 juin 2012

Voyage Papillon: 1ère partie: l'huile d'olive


Il y a quelques temps j'ai participé à un concours de recette organisé par Roquefort Papillon et 750g. Avec ma recette de papillotte de champignons au roquefort et à la noix de coco façon street food indonésienne, j'ai eu la chance de faire partie des 10 blogueurs sélectionnés pour allez visiter Toulouse, Rivesaltes et Millau sur les traces des produits 'Papillon'. Je dis les produits, car effectivement, Papillon ne propose pas seulement plusieurs roqueforts et fromages de brebis, mais aussi de l'huile d'olive: si, si!

Mais commençons par le point de départ de cette aventure qui aura duré le temps d'un weekend. Premier arrêt: Toulouse et son capitole: un peu de nostalgie pour moi puisque j'ai fait une partie de mes études dans la ville Rose.


Le vendredi soir nous nous retrouvons avec les quelques blogueurs déjà arrivés pour un repas bien français de fromages et de charcuteries, avec des portions individuelles pas piquées des hannetons!:



Le lendemain matin, on récupère le reste des blogueurs, et zou, direction Rivesaltes, pour un repas génial (oui, on n'a fait que manger, j'avoue! ;-) de spécialités locales préparés par le chef Papillon (coup de coeur pour l'ajo blanco, le pan con tomate et les anchois marinés) et de produits amenés par les blogueurs:


Ensuite direction l'oliveraie Papillon, le long de l'ancienne voie romaine Via Domitia.


C'est sous un ciel magnifique que nous découvrons ce beau domaine (en transition bio: la faune et la flore recontrées sur place en attestent) et ses oliviers en fleur:



Mr Farines, patriarche de la famille propriétaire de 'Papillon' nous expliquera l'origine de ce domaine avec beaucoup de passion. Un personnage fascinant. Il nous a également traduit de l'occitan l'inscription sous ce panneau solaire, qui nous dit: 'Moi sans le soleil et toi sans la foi, nous ne valons plus rien'.




Visite ensuite du moulin ( à deux pas de l'oliveraie, les olives récoltées n'ont pas le temps de s'oxyder) qui n'est en service que deux semaines par an (pression à froid mécanique uniquement):


Trois types d'oliviers sont cultivés sur le domaine: deux variétés locales : et une variété grecque. L'huile d'olive Papillon est composée d'un mélange de ces trois variétés, pour un goût non uniforme, dépendant de la production de l'année. Cette huile est distribuée en épicerie fine uniquement, son goût est herbacé et aromatique, à réserver pour le dressage des plats et salades.


Après la dégustation, il est déjà temps de se remettre en route direction Millau, vers les caves de Roquefort (ce sera le sujet de la deuxième partie de ce voyage).

Bonne route!

mardi 5 juin 2012

Pancake au Kimchi (Kimchijeon), cocktail au thé de jujube et repas Coréen


Une édition de nos repas à 4 blogueurs sur le thème (très à la mode cette année) de la Corée. Catastrophe, je n'ai pas (encore) de livre de cuisine coréenne dans ma bibliothèque! ;-) Je suis donc aller farfouiller sur le net, pour finalement tomber sur le blog 'Maangchi' où j'ai très vite trouvé mon bonheur pour l'apéro: des pancakes au kimchi (김치전 / Kimchijeon): Super simples à préparer et savoureux (recette plus bas). Pour accompagner ça, j'ai imaginé un cocktail aux saveurs plus ou moins coréennes au thé de jujube.
Après l'apéro, Marion nous a proposé en entrée des raviolis coréens cuits à la vapeur, fourrés de vermicelle de riz, viande hachée, légumes et herbes, avec une petite sauce au sésame pour relever le tout:


Apolina nous a régalé d'un ragoût mijoté aux spare-ribs et aux légumes, avec notamment des racines de lotus juste cuites à pointe: la sauce était un condensé de saveurs!



Enfin Fanny nous a rafraîchit avec un dessert d'été (dommage qu'il faisait si froid ce jour-là) de glace pilée au lait concentré, servi avec une purée sucrée de haricots adzuki (j'adore ça) et de fruits frais:


Pour en revenir à l'apéro, j'avais prévu de préparer mon kimchi moi-même en suivant les conseils précis chez Maangchi, mais je n'ai finalement pas eu le temps, donc je me suis contenté de kimchi acheté au supermarché asiatique:



Le miel de jujube (ou thé de jujube selon les traductions) utilisé pour le cocktail est un mélange de miel et de fructose avec des jujubes en morceaux. On peut aussi l'utiliser pour faire une boisson sucrée très agréable en ajoutant simplement de l'eau chaude.

thé de jujube

Ingrédients:

Pour les pancakes de kimchi (kimchijeon) (j'ai fait ça au pif, je vous donne les proportions de chez Maangchi)

1 tasse (250ml) de kimchi coupé en morceaux
3 cuill à soupe de jus de kimchi (liquide au fond du pot ou du sachet)
2 cuill à soupe d'oignons jeunes ciselés (partie verte inclue)
1/2 tasse de farine
1/4 tasse eau
1/2 cuill à café de sel
1/2 cuill à café de sucre

Pour le cocktail

4 mesures de saké
1 mesure de jus de citron
1 mesure de miel de jujube
1 mesure de vodka
eau de seltz pour compléter



Préparation:

Pour les kimchijeon, rien de plus simple: mélangez tous les ingrédients à la spatule dans un grand bol. Versez à la louche une partie de la pâte (assez épaisse) sur votre poêle à crêpes (j'ai utilisé ma galettière en fonte). Répartissez la pâte avec le dos de la louche pour avoir un pancake pas trop épais. Faites cuire 2-3 minutes avant de retourner et de finir la cuisson pour obtenir un pancake doré.
Réservez sur un plat de service et coupez en morceaux pour servir.

Servez chaud ou tiède.

Pour le cocktail:

Mélangez saké, jus de citron, vodka et miel de jujube au shaker avec des glaçons. Versez dans des verres à cocktail et complétez avec de l'eau de seltz.


Mani Deuseyo! ( = Bon appétit!)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...