vendredi 1 novembre 2013

Pâtes de coings 'rubis'



Quatre ans que je tiens ce blog et que je vous parle de mon amour des coings, et je ne vous avais toujours pas donné de recette de pâtes de coings, ce classique que tout le monde aime et qui rappelle des souvenirs d'enfance à beaucoup.

Je répare aujourd'hui cet oubli, avec une recette simple, qui demande juste un peu de patience pour la cuisson. J'aime que mes pâtes de coings aient une couleur rubis, signe que le fruit est vraiment confit: pour moi c'est le gage d'une pâte de coing réussie et qui se conservera très bien. C'est pour ça que je prépare mes pâtes de coings en n'égouttant pas les fruits cuits: ça demande un peu plus de temps, mais le résultat est à mon goût meilleur.



Je sais que certains font d'abord cuire les coings légèrement pour rendre plus facile l'étape consistant à enlever le coeur des fruits. Je préfère pour a part passer un peu plus de temps sur les fruits frais (et encore, il m'a fallut moins de 10 minutes pour préparer mes fruits) et ne pas avoir à attendre que les coings cuits soient assez refroidis pour les manipuler: à vous de voir!


Ingrédients:

1,5kg de coings (8 coings environ)
le jus d'un citron
1 litre d'eau
1,5kg de sucre






Préparation:

Enlevez le duvet des coings avec un papier absorbant. Coupez les en quartier sans les peler, enlevez le coeur et les parties dures, que vous réservez dans une étamine.

Dans une marmite à confiture en cuivre (ou une grande cocotte à fond épais à défaut), faites chauffer les coings avec l'eau, le jus de citron et l'étamine contenant les coeurs des coings. Laissez mijoter à feu moyen jusqu'à ce que les coings compotent et soient très tendres. Retirez l'étamine et réservez la dans un bol. 

Coupez le feu et réduisez les fruits en purée: j'ai commencé à l'écrase-purée et j'ai ensuite donné un petit coup de pied-mixeur, mais je voulais conserver une texture irrégulière.
Ajoutez le sucre, mélangez bien et remettez sur le feu. Faites cuire à feu moyen-fort en remuant régulièrement mais pas constamment. Quand l'étamine contenant les fruits est assez refroidie, pressez la pour en extraire le jus gélifié et ajoutez ce jus dans la marmite.



Continuez la cuisson jusqu'à ce que la purée de coings ait pris une couleur ambrée puis presque rouge et qu'elle se détache des bords de la marmite (patience, ça peut prendre près de 2 heures).

Transférez la purée épaisse sur un plateau ou une lèche-frite recouverte de papier cuisson et étalez là pour obtenir une épaisseur de 2 cm environ (la purée ne doit presque pas s'étaler seule). 
Laissez sécher deux jours à l'air libre, puis retournez à l'aide du papier cuisson et laissez sécher l'autre face deux jours également.

Coupez en rectangles et roulez dans du sucre cristallisé. Les pâtes de fruits se conservent plusieurs semaines dans une boîte en métal.

Bon appétit!


14 commentaires :

  1. C'est vraiment gourmand! Il n'y a pas eu de brûlures pendant la cuisson? Quand je faisais la pâte à guyave, il y en avait toujours qu'on arborait comme des trophées ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, de la pâte de goyave, ça fait rêver, c'est tellement bon aussi! Pas de brûlé ici, je pense que l'épaisseur de ma marmite en cuivre a bien aidé. Par contre le temps que je vide la marmite, ce qui restait au fond ressemblait presque à du caramel, qui a durci ensuite ;-)

      Supprimer
  2. Je raffole aussi de la pâte de coing! Hummmm...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil. Je dois me retenir d'en prendre une à chaque fois que je passe à côté de la boîte :-p

      Supprimer
  3. J'adore la pâte de coing, il y a des années que j'en ai mangé :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas évident à trouver, c'est vrai, à part en Provence où ça reste plus traditionnel. En cette saison tu peux peut-être trouver des coings frais par contre, non?

      Supprimer
  4. ça donne troooooop envie !!!! Mais ça demande de la patience... Et surtout... il ne faut pas tout ingurgiter d'un coup :p Merci pour cette recette ! Parfaite à l'approche des fêtes de fin d'année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Je ne suis pas sûr qu'il m'en restera pour les fêtes, mais ça fait un joli cadeau, c'est vrai! ;-)

      Supprimer
  5. J'adore la pâte de coings et la gelée. Je ne me suis jamais lancé, une de mes tante la fait divinement bien. En tous cas la tienne est suprebement tentante cette couleur hummm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas compliqué, ça demande juste un peu de temps. D'un autre côté, si ta tante en fait de très bonnes, autant en profiter! ;-)

      Supprimer
  6. Alors là, je suis jalouse ! les miens n'ont pas une si jolie couleur, j'ai une variété de coings ronds (forme de pomme) qui donnent une couleur jaune, ...mais mes hôtes les apprécient avec le Munster servi avec du miel et du cumin.....et oui on est en Alsace ;-))
    Bon w.e

    RépondreSupprimer
  7. Cette couleur " glossy " est une merveille !

    RépondreSupprimer
  8. Je procède presque de la même manière, après les avoir découpés en quartiers, je les fais cuir tel quel. :) Pour les réduire en purée je les verse dans ma passoire directement dans mon bol du cooking chef et je fais cuire environ une heure 1/2, je vérifie la consistance à l'œil ;) :) la suite pareille :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...