mercredi 24 juillet 2013

Pickle de cerises aigres à l'indienne



J'avais repéré ce pickle de cerises aigres dans ma bible des pickles indiens 'Usha's pickle digest'. Des cerises aigres, des épices, du jus de citron vert, j'imaginai un résultat explosif. Ensuite j'ai du attendre, car cette année les cerises sont arrivées bien tard en Belgique, et les cerises aigres ne se trouvent dans la première supérette venue!

 Enfin cette semaine je suis tombée face à de superbes cerises aigres chez mon épicier oriental préféré, Naia. Pas d'hésitation, j'en ai pris 500g, que j'ai transformé illico-presto en un pickle à la couleur fabuleuse et au goût puissant qui réveillera n'importe quel plat (essayez le en sandwich avec de la viande froide et de la mozarella!).



Ingrédients:

500g de cerises aigres
3 cuill à soupe de jaggery (ou de cassonade)
1 cuill à soupe de piment en poudre (ou moins selon votre goût)
1 cuill à soupe de graines de moutarde
1 cuill à café de curcuma en poudre
1/2 cuill à café d'asa foetida
1 cuill à café de graines de fenugrec en poudre
2 cuill à soupe de sel
100ml d'huile
40ml de jus de citron vert


Préparation:

Lavez et séchez les cerises, puis équeutez et dénoyautez les. Mélangez les dans un bol avec 1 cuill à café de sel et laissez mariner pendant 1 à 2h au frigo.
Quand elles ont dégorgé, rincez les et séchez les à nouveau.
Faites chauffer deux cuill à soupe d'huile dans une grande sauteuse, ajoutez-y les graines de moutarde et dès qu'elles ont éclaté, les cerises, le curcuma et le jaggery. Faites revenir quelques minutes jusqu'à ce que les cerises soient tendres, puis ajoutez le reste d'huile et les épices. mélangez bien et faites revenir quelques minutes jusqu'à ce que l'huile commence à séparer. Ajoutez alors le jus de citron, amenez à ébullition et coupez le feu. Transférer immédiatement dans un pot stérile, en prenant soin d'avoir assez de liquide pour recouvrir les cerises. Laissez refroidir avant de fermer le pot.

Servez froid en accompagnement de plat, ou en garniture de sandwich par exemple.

Bon appétit!



vendredi 19 juillet 2013

Khoresh iranien aux pêches (Koresht-e hulu)


 Je vous avais déjà parlé des khoresh (ou khoresht), ces fameux plats iraniens qui au fil de l'année font bon usage des fruits de saison. Il y a deux ans, j'avais préparé un khoresht de boeuf à la rhubarbe. Cette fois c'est une version plus légère, au poulet et aux pêches. 
A préparer avec des pêches pas trop mûres (idéal en Belgique où les pêches de supermarché sont souvent dures comme du bois) et à servir avec du riz chelo, c'est un régal acidulé et sucré-salé très léger, parfait pour une table estivale.



Ingrédients (pour deux personnes):

1 blanc de poulet
3 pêches pas trop mûres
3 cuill à soupe d'huile
2 oignons
1 cuill à café de sel
1/2 cuill à café de poivre du moulin
1/4 cuill à café de curcuma
1/2 cuill à café de cannelle en poudre
Les graines moulues de 3 cardamomes vertes
1/2 cuill à café de cumin en poudre
1/2 cuill à café de poudre de pétales de rose (facultatif)
le jus d'un citron vert
1 cuill à soupe de mélasse de raisin, de dattes ou de cassonade brune
quelques filaments de safran écrasés avec un peu de sucre et dilué à l'eau de rose
menthe fraîche pour garnir





Préparation: 

 Faites revenir les oignons coupés en fines rondelles et le poulet dans l'huile dans une cocotte à fond épais. Laissez brunir légèrement puis ajoutez les épices (sel, poivre, curcuma, cumin, cannelle, cardamome, rose). Après une minute, ajoutez assez d'eau pour à peine couvrir le poulet. Couvrez la cocotte et laissez mijoter à feu doux pendant 30 minutes environ.  Ajoutez l'eau de safran, la mélasse et le jus de citron et laissez mijoter encore 15 minutes.



Dans une  autre poêle, faites revenir les pêches (lavées mais non pelées) coupées en quartier dans un peu d'huile pour les faire colorer. Ajoutez les alors au poulet dans la cocotte et laissez le tout mijoter 20 minutes. Vérifier l'assaisonnement et servez bien chaud, garni de menthe fraîche ciselée, accompagné d'un riz chelo (la recette ici).



Bon appétit!

mardi 16 juillet 2013

Oeufs sur lit de verdure à la grecque: Avga me horta




Une délicieuse recette grecque sur une base de horta (ou xorta), c'est à dire un mélange d'herbes et de feuilles glanées au jardin ou dans la campagne. Tous les types d'herbes qui se mangent et se cuisent peuvent être utilisées. Si vous n'avez accès qu'à un supermarché, des épinards et de l'oseille feront l'affaire. Si vous avez un jardin ou si vous passez par un chemin de campagne, faites vous plaisir avec des herbes sauvages (renseignez vous avant, en suivant une promenade guidée par exemple, il ne faudrait quand même pas vous empoisonner! ;-) ). 

Pour ma part, je laisse volontairement certaines mauvaises herbes et des semis volontaires des années passées envahir le jardin pour les utiliser en cuisine: c'est tellement plus simple que de semer des épinards qui ne poussent jamais quand on le veut. Je prend ce que la nature nous offre, et cette fois mon mélange se composait d'oseille, roquette sauvage, pissenlit, mauve, porcelle, feuilles de navet, etc.



Si vous utilisez des feuilles de chou, ou des côtes de bettes, mettez les à cuire avant les autres herbes car elles doivent cuire plus longtemps. Essayez différents mélanges et n'hésitez pas à y mettre quelques aromatiques (de l'estragon par exemple), le mélange n'en sera que meilleur. Je me suis inspiré pour la recette du magnifique livre de Diane Kochilas :'The country cooking of Greece'.


Ingrédients:

1 gros bouquet d'herbes du jardin
3 oignons hachés
4 gousses d'ail émincées
2 belles tomates, épépinées et coupées en petits cubes
1 cuill à soupe de concentré de tomates
150ml d'huile d'olive
4 oeufs
origan séché




Préparation:

Lavez et séchez les herbes. Enlevez les nervures des feuilles les plus grosses.
Faites revenir oignon et ail hachés dans l'huile d'olive jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Ajoutez les herbes et faites revenir à feu moyen jusqu'à ce qu'elles soient flétries. Ajoutez alors les tomates en dés, le concentré de tomates dilué dans un demi-verre d'eau, sel et poivre.

Couvrez partiellement et laissez mijoter 20 minutes environ, jusqu'à ce que la majorité de l'eau des herbes soit évaporée. Faites alors 4 'trous' dans le mélange et cassez un oeuf dans chaque trou. Couvrez à nouveau et laissez mijoter à feu doux jusqu'à ce que les oeufs soient cuits. Assaisonnez avec sel, poivre et un peu d'origan séché si vous en avez. Coupez en 4 avec une spatule ferme et transférer dans les assiettes. Servez avec une bonne tranche de pain.

Bon appétit!


vendredi 12 juillet 2013

Pain de pique-nique garni aux légumes grillés

 

 

Une superbe idée pour les pique-nique estivaux, que j'ai piqué en partie à Paul Hollywood lors de son émission 'Bread' sur la BBC. En partie car je n'ai rien noté de la recette de ce pain-surprise revisité: je me suis juste souvenu que l'idée était séduisante et je l'ai ensuite adapté à ma sauce, en utilisant notamment beaucoup d'herbes du jardin. C'est le pique-nique que nous avions emmené à Bruxelles pour la chouette opération 'Pic-nic the Streets' devant la Bourse.

C'est super pratique pour un pique-nique: tout se prépare la veille et c'est facile à transporter. J'ai fait moi-même mon pain  (50% farine complète, 50% farine blanche) en cocotte pour avoir une forme régulière et une mie moelleuse mais personne ne vous en voudra si vous achetez un bon pain rond chez votre boulanger! ;-)
Les quantités de légumes et d'herbes sont forcément approximatives: ça dépendra de la taille de votre pain (le mien était assez grand) et de vos goût. Voici en tout cas comment j'ai procédé pour ce pain de pique-nique végé:


Ingrédients:

1 gros pain rond (pain cocotte pour moi)
3 poivrons (verts, rouge, jaune)
2 aubergines
2 piments doux longs rouges
200g de tomates cerises
2 boules de mozarella di buffala
2 gousses d'ail
2 bouquets de roquette + herbes du jardin à volonté (porcelle, pissenlit, orties, origan...)
1 belle poignée de feuilles de basilic
huile d'olive


Préparation (la veille):

Faites griller poivrons, aubergines et piments doux (au grill pour moi, sinon dans un plat au four) jusqu'à ce qu'ils soient bien noircis sous toutes les faces. Placez dans un grand saladier recouvert d'une assiette et laissez refroidir.


Pendant ce temps préparez les tomates cerises: coupez les en deux, placez les côté coupé sur le dessus dans une lèche-frite et saupoudrez d'un mélange herbes de provence-sel-sucre. Aspergez d'un peu d'huile d'olive, enfournez à four très chaud, coupez le four et laissez les tomates confire pendant au moins 45 minutes. Laissez refroidir.




Enlevez la peau et les pépins des légumes grillés et détaillez les en morceaux.
Coupez le dessus du pain et évidez le. Coupez la partie récupérée de l'intérieur du pain en trois étages: gardez deux des étages pour garnir le pain.
Faites un pesto en mixant la moitié de la mie de pain restante avec la moitié de la roquette, quelques herbes du jardin, l'ail, le basilic, de l'huile d'olive et du sel.


Tartinez un tiers du pesto au fond du pain. Tapissez de tranches de légumes grillées, puis d'une des boules de mozarella coupée en tranches. Ajoutez quelques tomates cerises confites, des herbes, puis un des étages de mie de pain. Tartinez de pesto et recommencez en utilisant le reste des ingrédients (en salant régulièrement puisque les légumes grillés ne le sont pas) et de pain. Finissez par des herbes et de la roquette, et posez le chapeau sur le pain garni.

Enveloppez de film fraîcheur, posez un poids pour écraser un peu le pain et conservez au frais jusqu'au moment du pique-nique. Pour servir, coupez simplement le pain comme un gâteau (ne faites pas comme nous, et n'oubliez pas de prendre un grand couteau (type couteau à pain): heureusement que des amis on pû nous dépanner! ;-)

 Bon appétit!




mardi 9 juillet 2013

Cookies aux amélanches et au maïs péruvien


 Cette année l'amélanchier de notre jardin est généreux comme jamais: l'occasion d'utiliser ses petites baies sucrées pour préparer de jolies gourmandises! Après le cheesecake aux amélanches de la semaine dernière, voici donc une recette de cookies. Si vous n'avez pas d'amélanches (également appelées saskatoon au Québec je pense), n'hésitez pas à les remplacer par des myrtilles, le résultat sera délicieux aussi! 

Pour apporter un peu de croquant à ces cookies, j'y ai ajouté des grains de maïs géant grillés et salés, en provenance directe du Pérou... via mon supermarché (de la chouette marque éthiquable). Pour un petit surplus de gourmandise, j'y ai aussi mis un peu de chocolat, mais ça, c'est à vous de voir! ;-)
Si vous n'avez pas accès à du maïs grillé salé, vous pouvez remplacez par des biscuits salés (des tucs par exemple).



Ingrédients (pour une 15aine de bons gros cookies)

150g d'amélanches
250g de sucre
175g de beurre ramolli
1 cuill à café d'extrait de vanille
1 oeuf
250g de farine
1 pincée de sel
1/2 cuill à café de bicarbonate de sodium
50g de maïs géant grillé salé
100g de chocolat (blanc, lait, noir, vous choisissez)


Préparation:

Fouettez (au batteur électrique) le beurre ramolli avec le sucre et l'extrait de vanille.. Quand l'ensemble est bien homogène, ajoutez l'oeuf entier et continuez à battre une minute.
Ajoutez alors la farine, le sel et le bicarbonate et incorporez à la spatule. Quand toute la farine est incorporée, ajoutez le chocolat en morceau, les amélanches entières et le maïs grossièrement concassé.

Mélangez bien et réservez pendant au moins 1 heure au frigo. Avec une cuillère à glace prélevez des boules de pâte froide et posez les sur une plaque à pâtisserie en les espaçant bien (6 maximum par plaque). Enfournez pour 17 minutes à th5 (en surveillant suivant votre four). Quand les cookies sont un peu dorés sur les bords, sortez la plaque du four. Laissez refroidir sur la plaque pendant 10 minutes, puis posez les sur une grille pour finir de les refroidir. Répétez avec le reste de pâte (gardez la pâte au frigo entre deux fournées).
Laissez complètement refroidir et dégustez avec un verre de lait ;-)

Bon appétit!


jeudi 4 juillet 2013

Cheesecake aux amélanches



Les cheesecakes, j'adore. Mais je n'en fais que lorsqu'on reçoit des gens, car pour nous deux un cheesecake entier, ça fait beaucoup: c'est très riche ces petites choses-là. C'est pour ça que je me suis offert un mini-moule à cheesecake, idéal pour se faire plaisir sans trop culpabiliser. En plus ça permet la cuisson au bain-marie, idéal pour un cheesecake.



Cette fois j'ai agrémenté mon mini-cheesecake avec des amélanches, les baies d'un arbuste (Amelanchier canadensis) peu connu et qui a pourtant beaucoup de qualités. Originaire du Canada (les amélanches séchées faisaient parti de l'alimentation de plusieurs tribus amérindiennes, on les appelle également saskatoon au Québec), cet arbuste de taille modérée propose de délicates fleurs blanches au printemps, des baies roses délicieusement sucrées en été et un feuillage tournant au rouge à l'automne: comme moi, faites-lui une place dans votre jardin (le mien à 5 ans et vient des pépinières d'Enghien).



Ingrédients (pour un mini-cheesecake - pour un grand, multipliez les quantités par 3 ou 4)

80g de biscuits type sablé (sprits à la noix de coco pour moi)
1 cuill à soupe de beurre ramolli
50g d'amélanches (ou d'autres baies: myrtilles, groseilles...)
1 cuill à café de maïzena
100g de sucre
1 paquet de 200g de philadelphia
2 cuill à soupe de crème épaisse
1 oeuf
1 cuill à soupe de farine
1 cuill à café d'extrait de vanille




Préparation:

Réduisez les biscuits en poudre à la main, et malaxez avec le sucre. Chemisez le fond de votre moule à cheesecake (moule à manqué qui s'ouvre sur le côté), et placez-y les biscuits émiettés. Égalisez avec le dos d'une cuillère, puis placez au frigo pour laisser durcir.

Mettez les amélanches avec 2 cuill à soupe de sucre dans une petite casserole. Ajoutez la maïzena diluée dans une cuill à soupe d'eau, puis faites chauffer à feu doux jusqu'à ce que le sucre soit dissout. Augmentez un peu et laissez éclater les fruits pendant 1-2 minutes. Coupez le feu et laissez refroidir.

Avec un batteur électrique, fouettez le philadelphia (qui doit être à température ambiante) jusqu'à ce qu'il soit crémeux, puis ajoutez l'oeuf, la crème épaisse, la vanille, le reste de sucre et la farine et continuez à fouettez jusqu'à ce que le mélange soit bien aéré.



Versez la moitié du mélange sur le fond sablé du cheesecake. Ajoutez la moitié des amélanches au sirop, puis le reste de mélange crémeux. Parsemez enfin les amélanches restantes et le sirop épais. Faites quelques spirales avec le bout d'une cuillère.

Pour la cuisson au bain-marie (facultatif): enroulez le moule de papier aluminium et posez dans un plat assez grand que vous remplissez d'eau bouillante dans le four.

Enfournez à th6 pour 10 minutes puis baissez le thermostat à 1/4 et laissez cuire 30 minutes. Éteindre le four et laissez refroidir dans le four avant de transférer pour quelques heures minimum au frigo. 

Servez froid.

Bon appétit!




mardi 2 juillet 2013

A la découverte des producteurs du Comté de Tipperary



Ah, les bons produits irlandais... L'année dernière j'avais eu la chance d'aller découvrir à Dublin une tonne de bons produits et leurs producteurs lors du festival Bloom in the Park. Un très beau moment dont je garde encore des souvenirs gustatifs précieux.

Cette année, ce sont les producteurs irlandais qui sont venus à Bruxelles. et plus précisément des producteurs du comté de Tipperary, qui ont fait le déplacement pour célébrer le lancement de leur nouveau site internet. Ils se sont regroupés sous la bannière des Tipperary Food Producers et sont bien décidés à envahir le monde ;-)


L'ambassadeur S.E. Earmon MacAodah, lançant le website
Grâce à Bord Bia (office de promotion des produits irlandais) j'ai été convié à rencontrer ces producteurs à l'occasion d'un repas à l'ambassade d'Irlande à Bruxelles, en présence de l'ambassadeur d'Irlande à Bruxelles et du ministre irlandais de l'Agriculture (rien que ça).

'Long Table Dinner'
Ca aurait pu être un repas coincé et protocolaire, mais on peut compter sur les irlandais pour prendre les choses avec simplicité et c'est dans une ambiance tout à fais bon enfant que j'ai pu discuter avec les producteurs qui avaient le déplacement pour partager avec passion leur amour pour leur terre et leurs produits.
Carpaccio de boeuf piémontais produit par John Commins

J'y ai même retrouvé certains produits qui m'avaient marqué à Bloom in the Park l'année dernière, notamment le BarmBrack de Hickey's dont je vous avais déjà parlé... et la productrice se rappelait même mon passage sur son stand il y a plus d'un an!

Je ne vais pas vous faire la liste de tous les produits présents et délicieux qui nous ont été servis pendant le repas, juste signaler quelques coups de coeur:

Le Barm Brack de chez Hickey's

Le Barm Brack de chez Hickey's : à tomber!

Les confitures de chez 'Crossogue Preserve' (j'ai donné ma recette d'advocaat à Veronica, peut-être cette liqueur aux oeufs deviendra t'elle célèbre en Irlande? ;-) )

Veronica, productrice des marmelades de 'Crossogue Preserve'
Le porc élevé en plein air de chez 'Crowe's Farm'

Porc fumé aux baies de genévrier de chez 'Crowe's Farm'
Les cookies de 'The Cookie Jar' (et les crackers avec le fromage, j'adore ça!)

Fromage 'Cashel Blue', 'Cooleney Dunbarra Cheese' et crackers de 'The Cookie Jar'
Mais aussi, les chips 'Irish cider vinegar et sea salt' de O'Donnells (j'avais la chance d'être assis à côté du très sympathique Ed O'Donnell, 7éme génération à travailler la ferme familiale), les crèmes glacées de la ferme Boulaban, le succulent black pudding de chez 'Inch House'... Bon, je m'arrête, je crois que vous avez compris à quel point j'ai été séduit par tous ces producteurs et leurs produits!

N'hésitez pas à aller faire un tour sur leur site et à partir à la recherche de leurs produits (qui vont sûrement envahir le monde très bientôt ;-) et si vous allez en Irlande, ne manquez pas le comté de Tipperary, vous serez bien reçus! ;-)

A l'opposé de ce que dit la chanson: It's (not) a long way to Tipperary! ;-)




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...