vendredi 27 juin 2014

Pastèque, pain et poulet au barbecue (test du Joya de barbecook)





Le Joya est un petit barbecue de table, facile à allumer que j'ai reçu pour découvrir son utilisation. J'ai décidé de le tester pour un barbecue improvisé pour deux en rentrant du boulot, ce qui est le moyen le plus sûr pour faire un barbecue en Belgique puisqu'on ne peut jamais être sûr d'un jour à l'autre que le temps sera de la partie.

Alors que je rentrai en voiture du boulot, je réfléchissais au menu: je voulais quelque chose de simple, rapide à préparer et qui utiliserait au mieux les capacités de ce petit barbecue. En arrivant à la maison vers 17h30, j'avais mon menu en tête: brochettes de poulet mariné, pain de semoule au barbecue et brochettes de pastèque grillées épicées, inspirées par le curry de pastèque que j'adore préparer l'été.



17h50, les courses sont faites. J'arrive à la maison et je commence par m'occuper du pain de semoule: je mélange . Je pétris 5 minutes puis je laisse lever derrière une fenêtre au soleil. Pendant ce temps je prépare la marinade pour le poulet, puis celle pour la pastèque. Une fois le poulet et la pastèque à mariner, j'ai même le temps de tondre la pelouse (ce qui ne prend que 10 minutes chez moi, c'est vrai, petit jardin oblige).


18h20:  J'allume le joya. Je verse 0,5 litre d'eau dans la cuve en céramique, j'y pose la cuve métal puis le contenant à charbon de bois, que j'allume avec trois allumettes. Ca prend tout seul sans problème, je retourne donc en cuisine, pour repétrir légèrement la pâte à pain et la diviser en 4 pâtons, que je roule dans la semoule. Je prépare ensuite les brochettes.


18h50: On sort la bière du frigo pour l'apéro, qu'on accompagne de radis tapés préparés par Benoît.

19h10: On est prêts, ça tombe bien, le joya aussi. On amène la joya à table (sans problème puisque sa cuve ne chauffe pas). C'est parfait, elle trouve sa place sans problème sur notre mini-table bistrot. On commence par griller les pains après avoir aplatis les pâtons: 3-4 minutes de chaque côté suffisent. Quand ils sont cuits, je les garde au chaud sous un linge. Ensuite ce sont les brochettes de poulet qui passent sur le grill: quand elles sont cuites, je les laisse reposer dans une assiette recouverte d'un papier alu. Pour finir, ce sont les brochettes de pastèque épicée: quand elles sont chaudes et légèrement caramélisées, on peut commencer à manger!

20h20: Le repas se termine tranquillement: je donne un coup de brosse métallique sur la grill qui sera ensuite plus facile à nettoyer. L'expérience de griller les choses directement à table nous a bien plu: finis les aller retour entre l'apéro et le grill: avec le joya tout se passe à table!



Ingrédients:

Pour le pain de semoule:

150g de farine
le même volume de semoule fine
1 cuill à café de sel
1 cuill à café de levure de boulanger déshydratée
1 cuill à soupe d'huile
assez d'eau pour obtenir une pâte pas trop ferme mais pas collante

Pour les brochettes de poulet:

2 blancs de poulet
2 gousses d'ail pressées
3cm de gingembre râpé
1 cuill à soupe d'huile 
1/2 cuill à café de curcuma
1 cuill à soupe de jus de citron

Pour les brochettes de pastèque:

1/2 mini pastèque sans pépin
2 cuill à soupe d'huile
1 cuill à café de cumin
2 gousses d'ail pressées
2cm de gingembre, râpé
1/2 cuill à café de coriandre en poudre
1/4 cuill à café de curcuma
1/2 cuill à café de piment en poudre
1/2 cuill à café de sel
1 cuill à soupe de jus de citron




Préparation:

Pour le pain:

Mélangez la farine avec la semoule, le sel puis la levure. Ajoutez un peu d'eau et l'huile. Mélangez et ajoutez petit à petit l'eau pour obtenir une pâte pas trop épaisse mais qui ne colle pas aux doigts. Pétrissez 5 minutes, puis couvrez et laissez lever dans un endroit chaud. Après 30 minutes, pétrissez encore 2 minutes, puis divisez en 4 pâtons que vous roulez dans de la semoule. Couvrez d'un linge et laissez encore lever 30 minutes. Quand le barbecue est prêt, étirez les pâtons en pains plats et passez sur le grill, quelques minutes sur chaque côté. servez tiède.


Pour les brochettes de poulet:

Mélangez tous les ingrédients pour la marinade. Coupez le poulet en morceaux pas trop gros, mélangez et laissez mariner pendant 30 minutes environ. Enfilez sur de petites brochettes en bambou (préalablement trempées 15 minutes dans l'eau), arrosez du reste de marinade et passez sur le grill 5 minutes environ de chaque côté.

Pour les brochettes de pastèque:

Dans une petite casserole, faites chauffer l'huile, puis ajoutez les graines de cumin. Faites revenir quelques secondes puis ajoutez rapidement l'ail pressé et la purée de gingembre, et enfin le reste des épices. Coupez le feu, ajoutez le sel et le jus de citron. Laissez tiédir un peu.
Pendant ce temps pelez la pastèque et détaillez là en cubes de 2-3cm de côté environ. Mélangez bien avec l'huile parfumée aux épices. Enfilez sur de petites brochettes en bambou (préalablement trempées 15 minutes dans l'eau), arrosez du reste de marinade et passez sur le grill2-3  minutes environ de chaque côté. Servez chaud en accompagnement des brochettes de poulet.

Bon appétit!



mardi 24 juin 2014

Tourte galicienne au thon et aux poivrons (empanada gallega)




Je vous avais déjà proposé une recette espagnole à base de thon en boîte le mois dernier (gratin de courgette au thon et au cidre). En voici donc une deuxième, qui nous vient de Galice: une tourte généreuse et équilibrée, avec une pâte type pâte à pain et une garniture riche en poivrons, olives et oignons en plus du thon au naturel. Pour relever le tout, j'ai à nouveau utilisé du pimenton (paprika fumé espagnol), mais aussi un peu de chorizo piquant.

Le résultat est magnifique: une superbe tourte épaisse et dorée. Si vous la servez directement après cuisson elle sera croustillante, mais vous pouvez aussi la servir tiède ou froide: c'est délicieux dans tous les cas! ;-)


Ingrédients:

Pour la pâte:

400g de farine 
2,5 cuill à café de sel
2,5 cuill à café de sucre
2 cuill à café de levure de boulanger sèche
240ml d'eau
60ml d'huile d'olive
60ml de vin blanc sec ou de vermouth


Pour la garniture:

2 boîtes de thon au naturel, égouttées 
60ml d'huile d'olive
3 beaux oignons émincés
3 poivrons grillés, pelés et épépinés et coupés en lanières
4 gousses d'ail
10cm de chorizo piquant (facultatif)
1 cuill à café de cumin en poudre
1 cuill à café de pimenton (paprika fumé espagnol)
1 cuill à café de sel
1 cuill à café de poivre
0,5 cuill à café de piment en poudre
80ml de vin blanc ou de vermouth
1 poignée de raisins secs
5 cuill à soupe d'olives vertes dénoyautées, coupées grossièrement




Préparation:

Pour la pâte: dissolvez la levure dans 60ml d'eau tiède avec une pincée de sucre. Laissez buller 10 minutes. Mettez la farine dans un grand saladier. Incorporez le sel et le sucre. Faites un puits au centre et versez-y la levure délayée, puis le reste d'eau, l'huile et le vin blanc. Mélangez à la cuillère pour amalgamer, puis pétrissez à la main sur votre plan de travail huilé, pendant 5 minutes environ. Rassemblez en une boule, que vous huilez avant de la placer dans le saladier couvert pour lever pendant 2 heures environ dans un endroit chaud.



Pendant ce temps, faites revenir les oignons émincés dans l'huile dans une sauteuse à fond épais. Quand ils sont tendres et commencent à colorer, ajoutez l'ail émincé (ou pressé) puis le chorizo, et enfin tous les autres ingrédients. Laissez revenir le tout un peu, jusqu'à ce que la majorité du liquide soit évaporé.

Quand la pâte a bien gonflé, dégazez-la, puis pétrissez là un peu. Séparez en deux boules de taille égale. Laissez reposer 2 minutes. Étalez chaque boule de pâte à la taille de votre moule (moule à tarte à fond amovible pour moi). Placez un des ronds de pâte dans le fond du moule huilé. Placez-y la garniture en pressant avec le dos d'une cuillère pour avoir une épaisseur homogène. Déposez dessus le second rond de pâte et soudez les deux avec vos doigts. Ramenez la soudure sur les dessus en pressant pour bien sceller. Dorez le dessus de la tourte avec un jaune d'oeuf ou comme moi un peu de lait.

Enfournez à 200°C pour 35 à 45 minutes environ: la tourte doit alors être doré. Servez chaud, tiède ou froid en plat complet.

Bon appétit!



vendredi 20 juin 2014

Feijoada à la mode de Goa




On associe plus facilement la feijoada au Portugal et au Brésil, mais comme Goa fut portugaise jusqu'en 1961, il n'est pas étonnant de trouver une version de ce plat de haricots mijoté à la viande dans cette partie de l'Inde
Une façon simple et hautement satisfaisante d'utiliser la saucisse de Goa que j'ai acheté sur le marché de Mapusa (celui du vendredi, le plus grand marché de la région). A défaut on pourra utiliser un chorizo espagnol ou portugais à cuire, de préférence bien épicé, vinaigré et avec de gros morceaux (la saucisse de Goa est formée à partir de viande et de gras de porc non hachés).

Saucisse de Goa
 La saucisse de Goa contient déjà tellement d'épices (cumin, cardamome, clou de girofle, piment) qu'il ne reste presque rien à ajouter pour obtenir un plat savoureux: des haricots cornilles ('black eyed peas'), des oignons et des tomates et c'est suffisant! Ensuite on laisse mijoter tranquillement et on déguste avec du riz blanc ou du pain bien croustillant!


Ingrédients:

300g de cornilles ("black eyed peas")
300g de saucisse de Goa (à défaut du chorizo piquant à cuire)
2 oignons émincés
2 tomates pelées et coupées en cubes
1 cuill à café de sel

Saucisses sur le marché de Mapusa à Goa


Préparation:

La veille, lavez les cornilles et mettez les à tremper dans un grand volume d'eau pendant la nuit.
Le jour-même, retirez la peau des saucisses et séparez en grossièrement la viande.

Dans une cocotte à fond épais, faites revenir les oignons émincés dans 1 cuill à soupe d'huile. Quand ils sont translucides, ajoutez la viande des saucisses, et faites revenir encore 2 minutes. Ajoutez les cornilles rincées et égouttées, les tomates en cube et assez d'eau pour recouvrir le tout d'un peu plus d'un centimètre.

Amenez à ébullition puis couvrez, baissez le feu et laissez mijoter tranquillement jusqu'à ce que les haricots soient tendres, 2h pour moi environ.

Servez bien chaud.

Bon appétit!


mardi 17 juin 2014

Khoresh d'agneau aux herbes fraîches (Khoresh-e qormeh sabzi)




Voici donc un nouveau Khoresh, car je suis véritablement fan de ces ragoûts iraniens, déclinables à l'infini. Celui-ci est un classique parmi les classiques, parfumé avec une très grande quantité d'herbes fraîches, des citrons séchés, et comme presque toujours: cardamome, safran et eau de rose.
Les herbes utilisées peuvent varier, mais l'utilisation de feuilles de fenugrec (frais ou séché, comme moi) est nécessaire pour obtenir le goût typique du plat. Vous pouvez trouver les feuilles de fenugrec séchées en épicerie indienne (où elles seront appelées 'methi'). Pour les citrons séchés entiers (limu-omani) il vous faudra trouver une boutique de spécialités du moyen-orient et avoir un peu de chance.

J'ai utilisé de l'épaule d'agneau, coupée en gros morceaux avec les os par mon boucher: le long temps de mijotage permet de rendre ces morceaux très fondants, avec des parfums d'orient et de printemps qui raviront vos papilles! ;-)



Ingrédients:

6 cuill à soupe d'huile
1kg d'épaule d'agneau en morceaux
2 oignons emincés finement
1 cuill à café de poivre noir
2 cuill à café de sel
1 cuill à café de curcuma
200g de haricots secs (des mojettes pour moi)
4 citrons séchés entiers (limu-omani)
1 saladier rempli d'herbes fraîches (beaucoup de persil, un peu de coriandre et de ciboulette)
3 cuill à soupe de feuilles de fenugrec séchées
60ml de jus de citron vert
1 cuill à café de graines de cardamome moulues
0,5 cuill à café de safran broyé avec un peu de sucre et dilué dans 2 cuill à soupe d'eau de rose


Herbes et citrons séchés pour le khoresh-e qormeh sabzi

Préparation:

Faites tremper les haricots secs pendant une demi-heure dans de l'eau tiède. 
Dans une cocotte à fond épais, faites colorer oignon et viande dans 3 cuill à soupe d'huile. Ajoutez sel, poivre et curcuma et faites revenir encore 1 à 2 minutes. Ajoutez alors un litre d'eau, les haricots secs égouttés et les citrons séchés percés à l'aide d'un cure-dent. Amenez à ébullition puis baissez le feu, couvrez et laissez mijoter 30 minutes.



Pendant ce temps, lavez, séchez et hachez les herbes. Faites les revenir à feu doux, dans une sauteuse à fond épais dans les 3 cuill à soupe d'huile restantes, pendant 15-20 minutes, jusqu'à ce que les herbes soient frites (faites attention à ce qu'elles ne brûlent pas).

Ajoutez les herbes frites dans la cocotte avec l'agneau, ainsi que le jus de citron vert, l'eau de rose safranée et la poudre de cardamome. Couvrez et laissez mijoter pendant 2 heures environ, jusqu'à ce que l'agneau soit tendre.
Servez avec du chelo: riz à l'iranienne (recette ici).

Bon appétit!

jeudi 12 juin 2014

Pão de queijo au pimentón (petit pain brésilien au fromage pour l'apéro)



Bon, on ne peut pas trop y échapper, la déferlante Brésil et Coupe du Monde est là, et il faut faire avec... Je ne suis pas très foot (euphémisme) et j'ai hésité à publier cette recette, mais je me suis dit que vous aviez peut-être envie de faire un apéro brésilien avec vos amis (avec ou sans foot) et que c'était dommage de ne pas vous proposer cette recette que je fais depuis quelques années, avec toujours autant de succès.


Je l'ai trouvé sur le blog 'Bom dia Brasil' et je l'ai juste modifiée pour ajouter du pimentón (paprika fumé espagnol) et un peu de piment, pour un goût fumé et légèrement piquant idéal pour l'apéro (créant du coup une fusion Brésil-Espagne, qui me permet de participer au Défi Cuisine du Monde Recettes.de ;-). Pour le reste ces petites gougères brésiliennes ont de quoi surprendre: extérieur croustillant et intérieur quasi caoutchouteux, elles se révèlent vite addictives.

Vous aurez besoin pour les préparer d'un produit particulier: de la fécule de manioc, que vous trouverez en épicerie portugaise ou brésilienne, et qui existe en deux sortes 'azedo' ou 'doce': je préfère la version douce 'doce', mais à vous de juger. En épicerie asiatique vous pourrez trouver du 'tapioca starch' qui est sensiblement la même chose.




Ingrédients:

250g de fécule de manioc (polvilho azedo ou doce, en épicerie brésilienne ou portugaise)
120ml de lait
50ml d'huile
0,5 cuill à soupe de sel
2 cuill à café de pimentón
0,5 cuill à café de piment en poudre
1 oeuf
150g de mozarella à cuisiner râpée
25g de parmesan râpé




Préparation:

Dans une petite casserole faites chauffer le lait, l'huile et le sel jusqu'à ébullition. Mélangez et versez le liquide bouillant sur la fécule de manioc, pimentón et piment dans un grand saladier. Ajoutez rapidement l'oeuf et les fromages râpés, et mélangez énergiquement à la cuillère en bois pour tout bien amalgamer.

Huilez vous les mains et façonnez des boules de la taille d'une noix environ, que vous disposez au fur et à mesure sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Enfournez à 180°C pour 20 à 30 minutes, jusqu'à ce que les pão soient à peine dorés.

Servez tiède, avec une caïpirinha si vous le voulez (j'ai pour ma part opté pour un cocktail feuilles de sauge fraîches, Verveine du Puy et Tonic: délicieux!).

Bon appétit!

mardi 10 juin 2014

Voyage Roquefort Papillon 2014 (première partie)


Oh, un Papillon!


Il y a deux ans, j'ai eu la chance d'être sélectionné une première fois pour voyager au pays du Roquefort Papillon. Lors de ce voyage nous avions visité l'oliveraie, fait une promenade en barque sous le viaduc du Millau et visité les caves d'affinage à Roquefort-sur-soulzon.

Le canal du Midi

J'avais gardé un souvenir magnifique de ce voyage, donc cette année j'ai participé à nouveau au concours de recettes, pour le plaisir, mais aussi avec l'espoir de retourner dans cette belle région. C'est donc avec joie que j'ai appris que ma recette de dip d'aubergines au roquefort à l'iranienne avait été sélectionnée! (Si vous voulez un aperçu des recettes gagnantes et/ou sélectionnées, allez voir le board Pinterest).

Ma recette pour le concours

Me voici donc reparti un vendredi soir de ce beau mois de mai, direction Toulouse avec deux autres blogueurs bruxellois: Marion de Crumble et Cassonade et Greg de Cook'n Roll. A l'arrivée, à peine le temps de poser nos valises que nous retrouvons une partie des blogueurs avec qui nous allons partager l'aventure pour commencer le weekend par la sympathique table 'Eve cuisine Maison' dont j'ai adoré la déco rétro (tables en formica, papier-peint graphique) et la cuisine généreuse (presque un peu trop: après la dernière bouchée de cheesecake, j'avais atteint ma limite! ;-)). Dommage que Monique du P'tit resto n'était pas à Toulouse ce jour-là, ce n'est pas encore cette fois que je pourrais manger à sa table!

Chez 'Eve Cuisine Maison'

Après une bonne nuit de sommeil dans le sympathique Hôtel Héliot (hanté par un chat gigantesque et majestueux du même nom), départ aux aurores vers Villefranche-de-Panat avec l'équipe au grand complet, pour découvrir la laiterie dans laquelle sont produits tous les roqueforts de la marque Papillon.

Hôtel Héliot

Un privilège puisque le site n'est pas ouvert au public pour des raisons evidentes d'hygiène. C'est pour les mêmes raisons que nous avons dû enfiler charlottes, combinaisons et sur-chaussures et que nous n'avons malheureusement pas pu prendre de photos (certaines des photos de ce post ont été prises par le seul photographe autorisé pendant la visite).


La laiterie Papillon

Très seyant n'est-ce pas? ;-)



Une visite que j'ai trouvé passionnante. Nous avons découvert toute la chaîne de production depuis l'arrivée des camions de lait de brebis provenant des 120 producteurs autorisées, jusqu'au fromages prêts à l'envoi en cave pour l'affinage (des photos des caves dans mon billet d'il y a 2 ans). Les processus sont très contrôlés puisque le roquefort est un fromage au lait cru: analyses de flore au labo, contrôles drastiques d'hygiène, tout est fait pour laisser le champ libre à la souche 'Papillon' de Penicillium roqueforti, ensemencées en méthode traditionnelle à partir de pain (plus de détails ici).

La zone de réception du lait
Le caillé coupé et ensemencé, placé dans les moules pour l'égouttage



Pour moi qui travaille dans un labo, cette visite fut très instructive (assister à l'ensemençage du caillé est un moment fascinant) et j'ai été agréablement impressionné par la qualité des installations: je me reconvertirai bien en contrôleur qualité chez Papillon ;-)


Après cette visite nos estomacs crient famines et nous ne nous faisons pas prier pour partager du pain, du fromage (of course, avec toute la gamme des fromages Papillons, mais pas que) et les spécialités ammenés par les blogueurs des 4 coins de France et de Belgique. Pour  ma part je n'avais pas eu la possibilité de cuisiner donc j'ai fait découvrir les chocolats de Laurent Gerbaud: il n'en ai pas resté une miette.
Mes coups de coeur: les babas à la gentiane de Karine: moi qui aime les associations sucré-amer, j'étais comblé.

Nous reprenons ensuite la direction de Toulouse pour un peu de temps libre en ville, histoire de flâner et de découvrir quelques bonnes adresses. Comme on ne se refait pas, nous avons atteri dans une épicerie africano-mexicaine grâce aux conseils de Marion, et j'ai donc ramené comme souvenir de Toulouse... une presse à tortilla! ;-) (j'aurai aimé une vraie cassole pour le cassoulet, mais ça ne rentrait pas dans ma valise).



Pour savoir ce qui s'est passé ensuite et surtout l'adresse du meilleur bar de Toulouse, reendez-vous au prochain épisode! ;-)

A suivre! 


PS: Allez, une petite dernière pour la route:
Rien de tel qu'une charlotte pour un look parfait!




vendredi 6 juin 2014

Salade au pain de maïs comme en Alabama



Une recette de la famille McLemore, qui est aux commandes du 'Big Bob Gibson Bar-B-Q' depuis 1925 à Decatur, Alabama. Autant dire qu'ils en connaissent un bout question barbecue ;-)
Et effectivement cette salade est un accompagnement parfait pour de la viande grillée: c'est même la salade tout-en-un-idéal, qui peut se préparer sans problème en avance.

On l'a mangé en accompagnement de la côte à l'os que j'avais acheté chez Dierendonck lors de Culinaria cette année: c'était parfait, et il y a de grandes chances que cette salade nous accompagne lors de nos piques-niques cette année!
J'ai un peu modifié la recette originale pour la rendre plus légère, surtout la sauce.




Ingrédients (pour 4 personnes):

Un demi pain de maïs aux jalapenos (recette ici)
3 tomates
1 poivron vert
3 oignons jeunes
1 mini-boîte de haricots (200g)
1 mini-boîte de maïs (ou comme moi mélange de maïs, petits pois, poivrons)
1 cuill à soupe de parmesan ou autre fromage rapé
quelques morceaux de bacon frit (je n'en ai pas mis)

pour la sauce:
2 cuill à soupe de mayonnaise
1 cuill à soupe de jus de citron
2 cuill à soupe de fromage blanc maigre
sel, poivre




Préparation:

Taillez les tomates, les poivrons et les oignons en petits cubes. Mélangez dans un bol avec les haricots égouttés, le maïs et le parmesan.

Dans un grand saladier transparent, émiettez la moitié du pain de maïs. Placez dessus la moitié du mélange de légumes et arrosez avec la moitié de la sauce. Répétez avec le reste des ingrédients en finissant par la sauce. Couvrez et laissez au frigo pendant 2 heures environ.

Servez bien frais en accompagnement de viandes cuites au barbecue.

Bon appétit!


mardi 3 juin 2014

Pain de maïs aux piments jalapenos



J'avais déjà repéré plusieurs recettes américaines de pain de maïs (cornbread en V.O.), et j'avais même eu l'occasion d'en déguster un sucré à la cannelle, comme on les fait à la Nouvelle-Orléans, grâce à Sheila, alias NolaFoodie, blogueuse de la Nouvelle-Orléans qui vit depuis quelques mois en Belgique.
Cette envie de cornbread m'est revenue au détour d'une promenade à Bruxelles lors de la visite de Sandra du blog OK c'est bon. Avec Marion et Apolina, nous l'avons emmenée dans quelques boutiques culinaires et c'est là que je suis tombé nez à nez avec un joli moule en fonte brute (de type moule à cake), idéal paraît-il pour les pains de maïs. Vous vous en doutez, je n'ai pas résisté, et dès le lendemain, je testais un pain de maïs, en version salée, avec des piments jalapenos pour agrémenter le tout. Si vous n'aimez pas les piments ou que vous n'en trouvez pas, vous pouvez mettre des morceaux de fromage, ou de bacon, ou bien... rien du tout! ;-)

Le moule en fonte a tenu ses promesses: l'extérieur du pain de maïs était délicieusement croustillant alors que le centre n'était pas sec du tout ;-)



Ingrédients:

4 cuill à soupe d'huile
400g de semoule fine de maïs (de la polenta convient très bien)
60g de farine de blé
1 cuill à café de sucre
2 cuill à café de levure chimique (baking soda pour moi)
1 cuill à café de sel
1 cuill à soupe de piments jalapenos en boite, hachés grossièrement
300ml de lait battu (buttermilk, lait ribot)
1 œuf



Préparation:

Versez une cuill à soupe d'huile dans le moule en fonte, répartissez sur toute la surface du moule et enfournez à 180°C pour 10 minutes.
Pendant ce temps, mélangez tous les ingrédients restants pour le pain de maïs. Ajoutez un peu de lait battu si la texture est trop épaisse (elle doit être quelque part entre liquide et solide).

Versez dans le moule chaud et remettez au four environ 30 minutes, jusqu'à ce le dessus du pain commence à dorer et qu'un pic enfoncé dans la pâte en ressort sec. Laissez refroidir un peu sur une grill puis démoulez.
Servez chaud en accompagnement d'un barbecue par exemple, tartiné de beurre si vous le voulez! ;-)

Bon appétit!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...