mercredi 30 juillet 2014

Pain de maïs comme au Paraguay (Sopa paraguaya)



Après mon pain de maïs aux jalapenos comme aux USA, j'ai voulu tester une autre version , qui vient du Paraguay cette fois, et qui est de toutes les fêtes de mariage là-bas. Son nom espagnol est trompeur puisque 'sopa paraguaya' signifie 'soupe du Paraguay' ;-) La légende veut que cette recette serait née au XIXème siècle, dans les cuisines du président du Paraguay de l'époque, qui aimait ses soupes épaissies à la farine de maïs. Ce jour-là, le cuisinier aurait malencontreusement mis beaucoup trop de maïs, transformant la soupe en en pain épais...




Je ne sais pas si l'histoire est vraie, mais en tout ce pain de maïs est assez différent de la version aux jalapenos: plus doré et riche en fromage, il est aussi plus consistant et moins aérien. Il n'est vraiment pas sec, grâce à l'addition d'oignons bouillis et de maïs frais dans la pâte. Nous l'avons préféré chaud: le goût de fromage est alors plus prononcé ;-) Pour le réchauffer, je l'ai fait grillé en morceaux et c'était délicieux.


Ingrédients:

400g de semoule fine de maïs
2 oignons
100g de saindoux (ou de beurre) (à température ambiante)
3 jaunes d'oeufs + 1 oeuf entier
2 cuill à café de sel
300g de gruyère râpé
200g de mozarella à cuire, râpée
les grains de 2 épis de maïs frais
700ml de lait




Préparation:

Émincez finement les oignons et mettez les avec plusieurs verres d'eau dans une petite casserole. Amenez à ébullition et laissez cuire 10 minutes environ à feu doux jusqu'à ce que les oignons soient tendres. Égouttez et gardez de côté.

Dans un grand saladier, battez le saindoux au fouet électrique jusqu'à ce qu'il soit bien crémeux. Ajoutez les jaunes d'oeuf un à un puis l'oeuf entier en battant. 
Ajoutez alors les 2 fromages râpés, les oignons émincés et cuits, les grains de maïs frais, le lait et le sel, en mélangeant bien à la cuillère en bois. Vous devez obtenir une pâte assez épaisse. Si vous ne réussissez pas à amalgamer le tout, ajoutez encore un peu de lait.

Versez dans un plat à gratin huilé et fariné avec de la semoule de maïs et enfournez pour 45 min à 1 heure à 200°C, jusqu'à ce que le pain de maïs soit bien doré dessus.
Servez tiède ou froid en accompagnement d'un pique-nique ou d'un barbecue (vous pouvez alors le repasser en tranches rapidement au grill).

Bon appétit!


vendredi 25 juillet 2014

Margarita au mezcal et au pimenton



Un petit aller simple vers le Mexique avec cette margarita au goût fumé. Doublement fumé, même puisque j'ai utilisé du mezcal à la place de la tequila et préparé un sirop de pimenton doux, ce paprika fumé espagnol au goût inimitable.

Le mezcal est un alcool souvent peu connu chez nous: on le réduit souvent à une version bas de gamme de tequila avec un vers dedans (le fameux gusano), alors qu'en fait c'est un peu plus compliqué.

Mezcal désigne à l'origine tous les alcools distillés à base d'agave. La tequila est une version spécifique de mezcal, préparée à partir d'agave bleu cuit à la vapeur, mais garantie à 51% seulement (le reste peut provenir d'alcool divers). Le mezcal vendu sous le nom mezcal par contre est garanti 100% agave (7 agaves différents peuvent être utilisés), extrait sur le feu (ce qui donne le goût fumé du mezcal si typique). La présence du vers gusano n'est pas obligatoire et est une invention relativement récente. On commence à trouver en Europe des mezcals de bonne qualité (par exemple le mezcal San Cosme chez Mig's World wines à Bruxelles) : c'est le moment de revoir les idées reçues sur cet alcool fascinant.




Ingrédients:

Pour le sirop de pimenton:
1 verre d'eau
1 verre de sucre
1 cuill à café de pimenton doux

Par personne:

50ml de mezcal
10ml de triple-sec
60ml de jus de citron vert
20ml de sirop de pimenton



Préparation:

Pour le sirop: portez à ébullition l'eau et le sucre, laissez bouillonner 2 minutes, puis ajoutez le pimenton et laissez encore mijoter 5 minutes. Laissez refroidir.

Pour la margarita au pimenton: Mélangez tous les ingrédients au shaker avec des glaçons. Versez sur un grand volume de glace pillée (l'équivalent d'un bac à glaçons pour deux personnes), mixez (au blender ou comme moi avec un pied-mixeur) et servez dans de grands verres refroidis.

A la votre!


mercredi 23 juillet 2014

Boulettes de viande farcies aux cerises et aux pistaches



Une recette toute simple mais originale et surprenante: de jolies boulettes de viande, au coeur desquelles se cachent une cerise, elle même farcie d'une pistache: un genre de poupée russe culinaire! ;-) J'ai utilisé des cerises au sel à la coréenne, que m'a offert Apolina, et qu'elle a elle-même préparé selon la recette dejang-a-jji de Luna (la communauté des blogueurs est trop chouette parfois, non?), mais vous pouvez utiliser des cerises fraîches (que vous pouvez mélanger avec un peu de sel pendant 30 minutes pour un pickle express) ou des cerises au sirop léger, ça fonctionnera bien aussi.

J'ai nappé le tout avec une sauce de mon invention, combinant mélasse de raisin (pour le côté sucré), mélasse de grenade (pour l'acidité), piment oiseau et pistaches concassées. Du pain plat et une salade de concombre au yaourt pour accompagner le tout, et hop, c'était parfait. J'ai cuit les boulettes au barbecue pour utiliser mon gadget acheté aux Etats-Unis, mais vous pouvez très bien les cuire au grill ou au four.



Ingrédients (pour deux personnes):

300g de viande hachée (de votre choix: boeuf-veau pour moi)
1 tranche de pain, sans la croûte, trempé dans un peu d'eau, puis pressé
1 oignon, passé à la grosse râpe
0,5 cuill à café de sel
0,5 cuill à café de poivre noir
5 feuilles de sauge, finement hachées
les feuilles hachées de 2 brins de romarin
9 cerises au sel (à défaut cerises fraîches ou au sirop) dénoyautées
9 pistaches

Pour la sauce:

2 cuill à soupe de mélasse de grenade
2 cuill à soupe de mélasse de raisin
0,5 cuill à café de sel
1 piment oiseau ciselé
1 cuill à soupe de pistaches concassées



Préparation:

Dans un saladier, mélangez bien tous les ingrédients pour les boulettes, sauf les cerises et les pistaches, jusqu'à obtenir une pâte homogène. Divisez la pâte ainsi obtenue en 3, puis chaque partie encore en 3, pour obtenir 9 portions égales. Façonnez en boule et creusez un trou avec votre pouce, placez au centre une cerise, après avoir remplacé le noyau par une pistache. Refermez la pâte autour de la cerise pour sceller la boulette. Continuez avec le reste des ingrédients.

Enduisez d'huile et faites cuire, au grill, au four, ou comme moi au barbecue pendant quelques minutes sur chaque face. Pour la sauce mélangez tous les ingrédients. Servez chaud, nappé de sauce.

Bon appétit!



jeudi 17 juillet 2014

Limonade de pastèque maison



La belle saison est là, c'est le bon moment pour refaire des boissons pétillantes maison (voir ici le soda à la prune, ou la ginger beer à la grenade), comme cette limonade de pastèque, qui est en fait un jus pastèque fermenté, acidulé et pétillant. J'ai improvisé cette recette alors que j'avais une demi-pastèque au frigo et que je devais partir en weekend. Pour ne pas gaspiller, j'ai réduit la pastèque en purée, filtré, ajouté un peu de sucre et de jus de citron, et hop, en rentrant de weekend la limonade était presque prête.

Comme la fermentation n'est pas terminée au moment de la mise en bouteille, veillez à utiliser des bouteilles bouchon sauteur et n'oubliez pas de relacher le gaz de temps à autre pour éviter les explosions de bouteilles! ;-)


Ingrédients:

Une demi-pastèque de taille moyenne (environ 2 litres de jus filtré)
125g de sucre
1 cuill à soupe de miel
1 cuill à soupe d'acide citrique ou 20cl de jus de citron



Préparation:

Enlevez la peau de la pastèque et réduisez la chair en purée (j'ai utilisé mon mixeur plongeant). Passez la purée obtenue à travers une étamine tissée assez fin (un longe propre peut faire l'affaire). J'ai obtenu environ 2 litres de jus (ça dépendra forcément de la taille et de la qualité de la pastèque).
Ajoutez sucre, miel et acide citrique (ou jus de citron). Mélangez pour dissoudre sommairement puis versez dans un grand bocal stérilisé.

Posez un tissu que vous retenez avec une élastique sur le dessus du bocal (pour éviter aux moucherons d'y entrer), puis laissez fermenter dans un endroit pas trop chaud pendant 3-4 jours environ, en remuant chaque jour si vous pouvez (comme j'étais en weekend, je n'ai pas pu, forcément).

Au bout de ce temps, transférez en bouteille (en goûtant au passage: si ça sent mauvais ou que le goût n'est pas bon, c'est que la fermentation a tourné, ça arrive) et placez au frigo jusqu'au moment de déguster.

A la votre!


lundi 14 juillet 2014

"Les Gamines', à Poix-Saint-Hubert, en Ardenne belge



Les Gamines, au coeur du val de Poix, tout près de Saint-Hubert

Un véritable coup de coeur que cette brasserie-restaurant lovée au coeur du val de Poix, à quelques kilomètres de Saint-Hubert en Ardenne belge. Une belle histoire aussi, puisque c'est celle de deux soeurs qui reprennent l'hotel familial (4 générations quand même) et décident d'y imprimer leur marque en transformant complètement le restaurant et la brasserie attenante en un seul et unique espace 'Les Gamines', dédié aux produits locaux.



Une histoire de blogueurs aussi, puisque l'une des soeurs, Lola, est une blogueuse que je connais depuis des années déjà. Passionnée par la cuisine italienne (mais pas que), son blog 'SquisitoO!' vaut le détour.

Après avoir suivi sur la page Facebook des 'Gamines' les travaux du restaurant, j'étais impatient de découvrir le lieu en vrai. Un peu anxieux aussi: et si ce n'étais pas aussi bien que ça en avait l'air? Heureusement, je n'ai pas été déçu: tout était parfait! 


Maitrank artisanal ou gin -de Biercée- tonic pour l'apéro?


La déco, d'abord: des couleurs sobres, du bois chaleureux, des pierres, des éclairages agréables (et la lumière particulière des Ardennes). On se sent directement à l'aise, l'espace est grand mais l'atmosphère reste cosy. La musique légère achève de poser l'ambiance, ainsi que beaucoup de petits détails: les céramiques, les serviettes de table, etc.

L'espace relax, parfait pour déguster un verre de vin ou une bière...


Mais c'est la carte surtout qui nous a charmé. A commencer par la carte des bières: une sélection (à la pression ou en bouteilles) de bières venant uniquement de la province du Luxembourg (seule exception pour les bières d'abbaye). Et pas forcément les plus connues, car grâce à la collaboration de la boutique Mi-Orge Mi-Houblon d'Arlon, les 'gamines' ont accès à des petites productions qui raviront les amateurs de bière, quelles que soient leurs préférences en la matière.

La carte des brasseries

Mon coup de coeur du weekend 'Ceci n'est pas un Barley Wine' de la Brasserie Sainte-Hélène: une bière de dégustation, riche et forte (brassée avec une grosse quantité de grains, ce qui fait sa typicité). Benoît a quand à lui hésité entre la "Grognarde" de la même brasserie ou "l'Hypallage" de la micro-brasserie 'Oxymore'.
Si vous n'êtes pas amateurs de bière, il y aussi des vins (sûrement très bien sélectionnés j'en suis sûr), mais nous avons choisi de nous en tenir à la bière ce weekend.

'Ceci n'est pas un barley wine', mais c'est super bon! ;-)

Dans l'assiette, c'est aussi très local: entre autres, charcuteries et viandes de chez Magerotte, fromages de la bergerie d'Acremont: pratiquement tous les produits à la carte sont tracés jusqu'à leur producteur, qui n'est jamais bien loin. Une très belle façon de mettre en avant les produits de la région, surtout quand ils sont traités en toute simplicité, au grill ou à la rôtissoire. Testé et approuvé par nos soins: le jambonneau (avec une vraie couenne croustillante qui craque comme il faut!), le cochon de lait ou la truite (origine bio).

Le jambonneau: une très belle pièce!
La truite, biologique, grillée.

Les portions sont généreuses, nous ne nous sommes donc pas aventurés du côté des entrées, mais par contre en dessert le petit affogato à la liqueur "Chouffe coffee" (eau de vie de bière) m'a bien contenté (à défaut d'avoir pu goûter la crème glacée des gamines, fort populaire semble t'il).


Enfin, bref, vous l'aurez compris, si vous passez dans le coin, je vous conseille de vous arrêter à Poix-saint-Hubert, pour un verre, pour un repas, ou pour une nuit.  Vous pourrez vraiment y 'goûter' l'Ardenne belge, dans une ambiance très agréable.

Le coin épicerie
 
 Et vous pourrez même en revenir, comme nous, un peu chargés, puisqu'il est possible d'y acheter les bières proposées, ainsi que des charcuteries et d'autres spécialités locales: elle est pas belle la vie? ;-)


Infos:

Les Gamines
Rue des Ardennes 18,
6870 Poix-Saint-Hubert
Belgique
tel: 061 61 13 29

(pour dormir sur place: Hôtel du val de Poix, même adresse)


vendredi 11 juillet 2014

Quesadillas à l'epazote, fromage et jalapenos



J'ai souvent fait à la maison des quesadillas express à partir de tortilla de blé achetées. Cette fois j'ai décidé de faire moi-même les tortillas (de maïs), histoire de tester la presse à tortilla que j'ai ramené de Toulouse (oui, oui, je suis bien revenu de Toulouse avec une authentique presse à tortilla mexicaine dans mes bagages! ;-)).

epazote et queso fresco


Comme farce j'ai pris la version la plus simple possible: du fromage (type queso fresco: fromage simple de vache), des morceaux de jalapenos (piments mexicains verts, les miens étaient en conserve) et surtout quelques feuilles d'epazote, cette herbe au goût particulier qui est souvent associée au fromage au Mexique. J'ai trouvé mon epazote (Dysphania ambrosioides) lors d'une foire aux plantes et je me suis empressé de la mettre au jardin: son goût est herbacé mais évoque aussi la térébenthine: intrigant, non?




Ingrédients:

Masa harina (farine de maïs nixtamalisé, en épicerie latino-américaine)
sel
saindoux
eau chaude
fromage type 'queso fresco' (à défaut un fromage d'abbaye assez neutre)
des feuilles d'epazote
piments jalapenos en escabèche ou frais



Préparation:

Préparez la pâte à tortilla en mélangeant 2 bols de masa harina, 1 cuill à café de sel, 1 cuill à soupe de saindoux et assez d'eau chaude pour obtenir une consistance malléable, comme une pâte à modeler souple. Couvrez et laisser reposer 30 minutes.

Coupez le fromage en tranches fines. Emincez l'épazote et les jalapenos.
Faites chauffer une poele en fonte ou en acier à feu moyen. Façonnez une boule de la taille d'une balle de golf environ avec la pâte. La presser dans une presse à tortilla ou entre votre plan de travail et le fond d'une casserole, en plaçant d'abord la boule entre deux feuilles plastiques. Décollez un des côtés du film plastique et laissez tomber la tortilla dans la paume de votre main.



Placez la tortilla sur la plaque chaude. Faites cuire jusqu'à ce que les bords se relèvent légèrement et retournez pour cuire l'autre côté (la tortilla devrait gonfler un peu sous l'effet de la chaleur). Faites cuire ainsi toutes les tortillas et déposez les au fur et à mesure dans un panier garni d'un linge pour les garder souples.

Quand toutes les tortillas sont prêtes, remettez les sur la plaque chaude (vous pouvez en mettre plusieurs en même temps selon la taille de votre poele /plaque). Déposez un peu de fromage (coupé en fines tranches ou râpé), de jalapeno et d'épazote sur la moitié de chaque tortilla. Repliez l'autre moitié de la tortilla sur la partie garnie. Laissez cuire un peu avant de retourner la quesadilla et de la bouger sur une partie un peu moins chaude de la plaque, puis réservez au chaud.
Continuez avec le reste de tortillas et de garniture.

Servez bien chaud avec une salsa verde ou comme moi avec ma sauce géorgienne aux prunes (tkemali: recette ici): cuisine fusion! ;-)

Bon appétit!


mardi 8 juillet 2014

Gelée de pastèque au chocolat à l'italienne (gelo di cocomero)



Une gelée de pastèque à l'italienne qui ressemble plus à un halva indien (comme celui-ci à la rhubarbe par exemple) qu'à une 'jelly' anglaise, puisqu'elle n'est pas à base de gélatine ou d'agar-agar, mais épaissie à la fécule de maïs. Mais rassurez-vous, cette version bouge quand même très bien quand on agite un peu l'assiette (le signe d'une bonne gelée ;-) ). Ce classique sicilien est souvent garni de pistaches, de morceaux de chocolat et d'agrumes confits, pour un résultat très très gourmand.

J'ai trouvé cette recette dans un de mes derniers coups de coeur, le livre 'In cucina con amore' de Sophia Loren, qui date de 1971 mais  a été réédité l'an dernier. Je l'ai acheté en italien, et même si je ne parle pas cette langue, je me débrouille pour comprendre les recettes ;-) Le livre est rempli de recettes italiennes intemporelles et les photos de Sophia Loren midinant en tablier ou attablée devant une énorme quantité de gnocchi valent à elles seules le détour  (si vous voulez voir quelques photos du bouquin, rendez-vous sur la page facebook du blog ;-)).

J'ai utilisé dans cette recette le chocolat 'Chocolero' dark, reçu lors de la seconde édition des rencontres 'Brussels Food Friends' entre blogueurs bruxellois et autres. Bonne surprise que ce chocolat sud-américain (71% cacao) à la bonne longueur en bouche.


Ingrédients:

Pour 1kg de chair de pastèque
200g de sucre (ou moins selon votre goût)
80g de maïzena
1/2 gousse de vanille
1 cuill à soupe d'écorces d'agrumes confites coupées en petits cubes (bergamote pour moi)
1 poignée de pistaches non salées décortiquées grossièrement hachées (amandes effilées pour moi)
1 poignée de chocolat noir grossièrement haché




Préparation:

Mixez la chair de pastèque, et passez le jus obtenu à travers un linge ou une étamine pour retenir la pulpe. Mélangez le sucre et la fécule de maïs dans une grande casserole à fond épais et versez le jus filtré dessus. Mélangez, mettez sur le feu et amenez à ébullition en remuant.

A l'ébullition, baissez le feu et continuez à cuire en remuant sans arrêt pendant 5 minutes environ jusqu'à ce que l'ensemble épaississe légèrement. Coupez le feu et laissez tiédir en remuant de temps à autre. Quand la préparation est tiède, ajoutez les ingrédients de garniture et mélangez pour bien les répartir. Versez dans un moule légèrement huilé (décoratif ou moule à charlotte) et faites prendre quelques heures au frigo.

Démoulez et garnissez d'un peu de chocolat râpé et de pistaches hachées.

Bon appétit!



vendredi 4 juillet 2014

Whisky aux cerises, cèdre fumé et miel



Il y a depuis quelques temps une mode des whiskys au miel et aux épices: les résultats sont acceptables, mais c'est surtout une manière pour les distilleries industrielles de vendre au prix d'un whisky classique un produit bas de gamme dont on camoufle les défauts avec des artifices parfumés.

Par contre il est tout à fait possible d'infuser des épices dans un whisky standard pour obtenir une boisson naturellement aromatisée. Pour cette version, je n'ai pas utilisé d'épices, mais du miel, des cerises et pour ajouter une touche aromatique supplémentaire, des copeaux de cèdre, que m'avait généreusement offert Isabelle du blog "Pourquoi pas Isa?". Ces copeaux sont issus de cèdre non traité et sont donc parfait pour des utilisations culinaires variées (voir ici ou Isa les utilise pour fumer du saumon frais). Je les ai légèrement passé sous le grill (grill flamme au gaz dans ma cuisine) pour leur donner une subtile touche fumée.

Le mélange cerises-miel-cèdre fumé donne une boisson délicatement fruitée-fumée, à déguster fraîche mais pas trop, nature ou simplement allongée d'eau pétillante.




Ingrédients:

1 bouteille de whisky (j'ai utilisé du Jack Daniels qui est une bonne base)
1 bol de cerises fraîches
1 poignée de copeaux de cèdre non traité
2 cuill à soupe de miel (de votre choix)



Préparation:

Lavez, séchez et équeutez les cerises. Passez les copeaux de cèdre sous le grill en couche fine jusqu'à ce qu'ils commencent à fumer.
Dans un bocal propre, versez tous les ingrédients. Fermez et laissez infuser les saveurs pendant 3-4 semaines au moins, en pensant à remuer de temps à autre.

Filtrez et mettez en bouteilles.

A la votre!




mardi 1 juillet 2014

Cerises confites au sirop comme en Grèce: Glyko Kerasi




En France et en Belgique, on aime les confitures aux textures assez fine, pour que ce soit plus facile à étaler sur les tartines. En Grèce, on aime beaucoup les 'glyko', des fruits plus ou moins confits au sirop, de grosse taille, idéal à déguster sur un yaourt bien crémeux. La recette d'écorce de pastèque confite que je vous avait proposé l'an dernier, bien qu'iranienne, fait partie de la même catégorie.

Cette année j'ai testé le 'glyko kerasi' à partir de cerises plus que mûres qui ne pouvaient pas trop attendre. La préparation prend 2 jours, mais honnêtement ce n'est pas plus de boulot qu'une confiture traditionnelle, puisqu'en tout il y en a pour 20 minutes de cuisson.
J'ai choisi de parfumer ce glyko avec quelques feuilles de basilic, un peu de poivre et de piment de la Jamaïque, comme dans le livre 'Country cooking of Greece' de Diane Kochilas.
Le résultat est à la hauteur: ça a le goût d'une confiture, mais la texture des cerises est incomparable: l'extérieur est légèrement confit mais l'intérieur est délicieusement fondant!



Ingrédients:

1kg de cerises dénoyautées
750g de sucre
1 verre d'eau
quelques feuilles de basilic
5 grains de poivre
5 grains de piment de la Jamaïque (quatre-épices)
60ml de jus de citron




Préparation:

Lavez, équeutez et dénoyautez les cerises à l'aide d'un dénoyauteur pour les garder le plus possible entières. (étape optionnelle pour une meilleure tenue des fruits: trempez les 1 à 2h dans de l'eau additionnée de chaux alimentaire, j'en parle ici).

Pour un kilo de cerises dénoyautées, comptez 750g de sucre. Dans un saladier, versez un tiers des cerises, parsemez d'un peu de sucre, et continuez en alternant cerises et sucre en gardant assez de sucre pour bien recouvrir les cerises. Versez dessus le verre d'eau et laissez macérer pendant 8h au moins, voire une nuit.

Au bout de ce temps le sucre devrait être presque dissout. Versez dans une casserole à fond épais (une bassine à confiture c'est encore mieux) avec le basilic, les grains de poivre et de quatre-épices. Placez sur feu moyen-fort et amenez à ébullition. Laissez mijoter 10 minutes en écumant si besoin. Coupez le feu et laissez macérer pendant 24h à température ambiante.

Le lendemain, remettez sur le feu pour à nouveau 10 minutes en ajoutant le jus de citron 5 minutes avant la fin de la cuisson. Puis transférez dans des bocaux propres et fermez directement (si vous désirez conserver ces cerises plus longtemps, vous pouvez stérilisez le tout).

Savourez avec du yaourt grec ou du fromage blanc.

Bon appétit!



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...