mardi 11 janvier 2011

Marmelade d'oranges amères



La saison des oranges amères (appelées orange de Séville en Angleterre) est très courte, quelques semaines au plus. Et comme en plus ce n'est pas un fruit très populaire en Belgique, je n'imaginais vraiment pas en trouver quand nous sommes allés au marché ce weekend. C'est donc avec une grande joie que je les ai repérées sur l'étal d'un marchand bio du marché de Stockel. J'en ai pris une dizaine, juste assez pour préparer 5 pots de délicieuse marmelade amère, avec de gros morceaux comme je l'aime. La préparation n'est vraiment pas difficile mais demande juste un peu de temps, car pour s'assurer une bonne richesse en pectine (et donc une bonne prise de la marmelade) les fruits sont d'abord cuits la veille, puis laissés à tremper la nuit.



Ingrédients:

10 oranges amères
1 kg de sucre

Préparation:

La veille, lavez et brossez les oranges. Mettez les dans une cocotte assez large, et recouvrez tout juste d'eau. Amenez à ébullition, baissez le feu, couvrez hermétiquement (j'ai utilisé ma cocotte Doufeu Le Creuset pour empêcher l'évaporation, vous pouvez bricoler un couvercle hermétique avec du papier alu si besoin), et laissez mijoter tranquillement pendant 3h environ. Coupez ensuite le feu et laissez refroidir les oranges dans leur eau de cuisson.


Le lendemain, retirez les oranges du liquide (ne jetez pas ce précieux jus!), coupez les en deux et avec une petite cuillère, retirez la pulpe et les nombreux pépins, que vous placez au fur et à mesure dans une étamine. Coupez la peau des oranges en plus ou moins gros morceaux selon votre goût (je préfère ma marmelade avec de beaux morceaux, donc j'ai fait des carrés d'environ 1cm de côté).

Retournez ces morceaux dans le jus de cuisson des oranges, avec le kilo de sucre. Pressez la pulpe et les pépins à travers l'étamine pour filtrer le jus épais riche en pectine. Il faut vraiment presser l'étamine avec force pour en extraire le maximum de jus, c'est ce qui permettra la prise de la confiture.


Faire cuire la marmelade sur feu fort jusqu'à ce qu'une goutte sur une assiette froide fige immédiatement, ou si vous avec un thermomètre de cuisson (j'en ai reçu un à Noël) jusqu'à ce que la température soit de 104°C.

Mettez immédiatement en pot, et dégustez dès que c'est refroidi!


Bon appétit!

4 commentaires :

  1. Il faut absolument que j'utilise mes thermomètres de cuisson :-)... En voilà une bonne recette pour commencer...

    RépondreSupprimer
  2. Je vais tester ta recette qui me plaît beaucoup mais qui va surtout plaire à Michel, grand amateur de marmelade d'oranges. A propos...bonne année. Bises.

    RépondreSupprimer
  3. je suis passée sur la recette au whisky ( j'ai retenu le coup de la cocotte pression ) et revenue voir celle ci , j'ai déjà vu de nombreuses recettes où on conseille de mélanger oranges amères et oranges douces, qu'en penser ? l'as tu déjà expérimenté ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas testé. Je suppose que ça dépend si on aime beaucoup l'amertume ou non (des oranges douces vont 'arrondir' à coup sur le goût de la marmelade).
      Je serais plus tenté par un mélange oranges amères / citron je pense ;-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...