mardi 16 décembre 2014

Tagliolini aglio, olio & Bush Tomato (et atelier Mains à la pâte)





Des années déjà qu'une machine à pâtes tronaît en haut (tout en haut) de l'étagère dans mon arrière-cuisine. J'avais été très content quand on avait décidé de me la confier, en me disant 'je vais tester ça très vite', puis les semaine ont passé, les mois, les années sans que je franchisse le pas.

C'est finalement grâce à Michele Ambrosio que j'ai enfin sorti cette machine de sa boîte vintage (années 80 je pense). En effet ce jeune italien dynamique m'a invité à un atelier chez lui, dans sa cuisine ixelloise, pour promouvoir la campagne Kickstarter de son projet 'Les Mains à la pâte' (déjà plus de 5.000 euros levés sur les 7.000 nécessaires au projet). Il propose pour l'instant des ateliers pour apprendre à faire soi-même ses pâtes, mais son projet a surtout pour but la production de pâtes artisanales bio à partir de farines locales belges. 


Tadaaam: enfin sortie du placard! ;-)


Si vous voulez trouver bien vite des pâtes bio locales fraîches sur votre marché, n'hésitez pas à participer à sa campagne de financement! (dépêchez-vous, il ne reste que 16 jours!).

Après avoir appris à faire des pâtes avec Michele, je me suis promis que me machine ne resterait plus en haut de son étagère. Je l'ai donc descendue, lui ai trouvé une nouvelle place et maintenant je fais des pâtes régulièrement: c'est tellement simple en fait!

Michele Ambrosio des 'Mains à la Pâte' en pleine démonstration

Pour accompagner mes pâtes, j'aime les préparations simples. Ma recette préférée est sans conteste les pâtes 'aglio, olio et peperoncino': ail, huile d'olive et piment séché. Ici je me suis inspiré de cette recette, mais en remplaçant le piment par des 'bush tomatoes' ( Tomates du bush australien = 'solanum centrale'), de mini-tomates sauvages autraliennes récoltées par des aborigènes (sous le nom de kutjera). J'ai trouvé ces petits trésors de développement durable à la boutique 'Native Delicatessen' à Paris, qui propose des produits équitables des peuples primaires amérindiens et australiens.


Tomates séchées du bush asutralien (de la taille d'un raisin sec)


Les 'bush tomatoes' séchées ont un goût assez puissant, légèrement amer, quelque part entre la tomate séchée et le piment rouge (pour le goût, mais sans le piquant). C'est assez cher, mais il en faut peu pour parfumer délicatement un plat.
Ils sont jolis mes tagliolini, non?



Ingrédients (pour une personne):

Tagliolini frais préparés avec 100g de semoule de blé et 1 oeuf
2 cuill à soupe d'huile
2 gousses d'ail
4 'bush tomatoes' séchées écrasées au mortier
pecorino ou parmesan




Préparation:

Faites cuire les tagliolini dans un grand volume d'eau salée pendant 3 à 4 minutes. Pendant ce temps, faire chauffer doucement dans une sauteuse l'huile d'olive avec l'ail finement émincé et les 3/4 de la  poudre de tomates du bush: l'ail doit juste commencer à dorer.
Egouttez les tagliolini et ajoutez les dans la sauteuse, mélangez quelques secondes sur le feu pour bien enrober d'huile parfumée. Servez immédiatement, garnissez de pécorino (ou de parmesan) râpé et du reste de poudre de tomates du bush.

Bon appétit!



2 commentaires :

  1. Je suis curieuse de savoir le goût des bush tomatoes ;-). Pour le reste, tu as raison, c'est tellement facile de faire des pâtes maison... Je suis passée par plusieurs phases "pâtes maison" et j'attends le prochain - je pense que grâce à toi, ça sera dans pas longtemps :-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est sûr que c'est un truc qui va par phase, comme les yaourts maison, le pain, etc... Je vais en profiter encore pour me faire la main. Je t'apporte une tomate du bush demain, promis! ;-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...