vendredi 12 mai 2017

Sirop, alcool et condiment de prunes vertes à la coréenne (maesil-cheong, maesilju, maesil-jangajji)


recette coreenne aux prunes vertes
A gauche le sirop cheong, au centre l'alcool aux prunes, à droite le pickles

C'est la saison des prunes vertes! Vous en avez peut-être au jardin. Moi pas, mais on en trouve très facilement à vendre en cette saison dans les épiceries turques de Bruxelles. A manger comme ça, c'est très croquant, acide, bref, pas très séduisant, mais en laissant le temps travailler pour vous, vous pouvez réaliser cette recette trois-en-un très utile.

recette coreenne prunes vertes maesil
Prunes vertes trouvées en épicerie turque

Après quelques semaines vous obtiendrez un sirop fermenté de prunes (maesil-cheong, suivant la même méthode que ce sirop fermenté de coings que j'avais réalisé), ensuite les prunes sont mises à tremper dans de l'alcool et après quelques mois on obtient une liqueur de prune délicieuses, et enfin en mélangeant les prunes ridées et épuisées avec de la pâte de soja piquante coréenne, on obtient un pickles de prunes pour accompagner tous les repas. Sympa, non? J'ai découvert cette recette chez Maangchi l'an dernier et je ne regrette pas de m'être lancé!


recette alcool aux prunes vertes maesilju



Ingrédients:

Pour le sirop (maesil-cheong):
800g de prunes vertes
800g de sucre

Pour l'alcool (maesilju):
+ 400ml de vodka

Pour les pickles (maesil-jangajji):
+3 cuill à soupe de gochujang (pâte coréenne de piment, en épicerie asiatique)

comment utiliser prunes vertes


Préparation:

Pour le sirop, nettoyer les prunes, séchez les, puis piquez les avec un cure-dent. Mélangez les avec le sucre dans un bocal, en gardant un peu de sucre de côté pour versez sur le tout et faire une couche protectrice.


maesil cheong sirop fermente prunes
Sirop maesil-cheong après quelques jours

Couvrez d'un tissu tendu d'une ficelle ou d'une élastique (vous pouvez utiliser le couvercle du bocal, mais ne pas le fermer complètement poour laisser le gaz s'échapper). Dans les premiers jours, remuez une fois par jour pour aider à dissoudre le sucre et à produire le sirop. Dans la deuxième phase, le sirop va commencez à fermenter: des bulles peuvent apparaître. Garder dans un endroit frais et sec. Pour éviter que des morceaux de fruits ne restent au contact de l'air à la surface et ne moisissent, vous pouvez remuer régulièrement (c'est surtout important au tout début).

sirop fermente coree
Sirop maesil cheong après 2 mois

Après 100 jours, filtrez le sirop et mettez le en bouteille (attention, la fermentation n'est peut-être pas terminée, ne fermez pas la bouteille hermétiquement les premiers temps). Récupérez les prunes, remettez les dans le bocal et couvrez largement de vodka (ou de shoju coréen si vous voulez être puriste). Fermez hermétiquement et laissez mariner 3 mois au moins (10 mois pour moi, je l'avais un peu oublié, ce bocal).
Filtrez l'alcool dans une bouteille. Mélangez les prunes avec le gochujang (Maangchi enlève les noyaux, j'ai été fainéant, je ne l'ai pas fait): le condiment est prêt à consommer directement.

Le sirop est très agréable en été, allongé d'eau fraîche. L'alcool est délicieux en cocktail ou en apéritif. Le condiment accompagnera parfaitement un bol de riz.


Santé et Bon appétit!

alcool de prunes coreen maesilju


4 commentaires :

  1. Je ne suis pas sûre que je vais me lancer mais c'est intéressant comme triple recette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sirop et l'alcool vont sûrement trouver leur chemin dans des cocktails, ils sont tous les deux intéressants.

      Supprimer
  2. Je me suis arrêté à la première étape :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà pas mal ;-) L'alcool est très intéressant aussi.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...