vendredi 5 février 2016

Champurrado: chocolat chaud mexicain



 Au Mexique, on démarre souvent la journée avec un atole, une boisson épaissie au maïs (le même maïs nixtamalisé qui sert à la préparation des tortillas fraîches). On trouve des atoles à plusieurs saveurs, et quand on y met du chocolat, ça devient un champurrado, un chocolat chaud crémeux et épicé.

L'idée pour cette recette m'a été donné par Selene (du Taco Mobil) qui quand elle a vu que j'avais ramené du chocolat mexicain de mon voyage à San Diego m'a conseillé de faire un champurrado: merci Selene, c'était une super idée. Le chocolat m'a été offert à la boutique Casa Artelexia de San Diego, où j'ai acheté les jolies serviettes que vous voyez sur les photos.

Pour en revenir au champurrado, j'ai donc utilisé du chocolat mexicain (assez sucré mais riche en épices) mais ça fonctionne aussi très bien avec du chocolat noir à cuire. On sucre traditionnelement avec du piloncillo (sucre de canne non raffiné, aussi appelé panela ailleurs en Amérique latine) mais de la cassonade fera également l'affaire. Bref, c'est une recette de base qui se prête très bien à l'improvisation!




Ingrédients (par personne):

2 à 3 cuill à soupe de masa harina (farine de maïs nixtamalisé, en épicerie latino-américaine)
1 bâton de cannelle
150ml d'eau
150ml de lait
1 pincée de sel
50g de chocolat noir à cuire (selon votre goût)
épices selon votre goût (par exemple 1 pincée de cannelle, de piment en poudre et de cardamome)
1 à 2 cuill à soupe de piloncillo ou de cassonade (comme le chocolat mexicain était sucré, je n'ai pas ajouté de sucre)




Préparation:

Mettez la masa harina dans une casserole à fond épais sur le feu. Ajoutez l'eau et le lait mélangés petit à petit, en fouettant pour obtenir d'abord une pâte épaisse, ensuite plus liquide. Ajoutez le bâton de cannelle et amenez à ébullition sur feu moyen/doux. Quand le mélange est bien chaud, ajoutez le chocolat, le sel, les épices et le sucre.
Remuez jusqu'à ce que le chocolat soit fondu. Retirez le bâton de cannelle, ajoutez de l'eau si besoin pour obtenir une consistance qui vous plaise (j'aime le champurrado très épais, presque comme une crème pudding). Faites moussez en mixant rapidement au mixeur plongeant avant de servir bien chaud.
Savourez!

Bon appétit!


dimanche 31 janvier 2016

Crêpes bretonnes au thé matcha et à la Bénédictine




Le thé matcha (thé vert japonais réduit en poudre à la meule, à trouver en boutique de thé) se marrie très bien avec les liqueurs aux plantes comme la Bénédictine ou la Chartreuse (j'ai déjà goûté ce mélange en cocktail, c'est parfait!). C'est ce qui m'a donné envie de donner un petite touche japonaise à mes crêpes bretonnes cette année.

Le résultat est délicieux. Comme ces crêpes sont sucrées et assez riches, ne prévoyez pas trop de garnitures: je les préfère natures ou avec un tout petit peu de cassonade blonde et de jus de citron.  N'oubliez pas de préparer la pâte en avance, les crêpes n'en seront que meilleures!




Ingrédients
(pour une dizaine de crêpes):

175g de farine de blé
1 cuill à café de farine de sarrasin (facultatif, mais j'aime bien)
1 pincée de sel
80g de sucre
1 oeuf
1 cuill à soupe de beurre fondu
600ml de lait 
2 cuill à café de thé matcha
1 cuill à soupe de liqueur aux plantes (Bénédictine, Chartreuse, etc).




Préparation:

La veille ou le matin, mélangez tous les ingrédients dans un grand saladier (je donne un coup de mixeur plongeant pour éviter les grumeaux de farine et de thé matcha). Laissez reposer quelques heures ou la nuit à température ambiante.

Faites chauffer votre poêle à crêpes (en fonte ou en acier de préférence). Badigeonner la surface de la poêle avec un essuie-tout trempé dans du saindoux ou de l'huile végétale. Versez une louche de pâte, répartissez bien. Laissez cuire à feu pas trop fort: dès que les bords se décollent, retournez la poêle avec le spanell ('spatule' en breton) et laissez cuire encore un peu de l'autre côté.
Beurrez si le coeur vous en dit et servez bien chaud avec la garniture de votre choix.

Bon appétit!




vendredi 29 janvier 2016

Cocktail 'Bobby Burns'




Connaissez-vous Robert Burns? Si vous n'êtes pas écossais, c'est assez normal que ce nom ne vous dise rien. Robert Burns est un poète écossais du XVIIIème, un des pionniers du romantisme.
En Ecosse, l'anniversaire de sa naissance, le 25 janvier, est plus célébré que la Saint Andrew, la fête nationale officiel écossaise! Il est de coutume ce soir là de réunir des amis pour un dîner (un 'Burns supper') au cours duquel on sert du haggis (panse de brebis farcie), des rutabagas, du whisky, après avoir déclamé des vers du poète (notamment son 'address to Haggis' juste au moment de découper la panse de brebis).

Je n'ai jamais assisté à un 'Burns Supper', mais cette année on a célébré l'évènement à notre façon en se servant un 'Bobby Burns cocktail' dont on trouve la recette originale dans le 'Savoy Cocktail Book': même volume de whisky et de vermouth doux, avec un peu de Bénédictine. En fouillant un peu sur le net, j'ai trouvé une variante des années 40 qui remplace la Bénédictine par un liqueur vraiment écossaie, le Drambuie (à base de whisky, de miel et d'épices), avec une touche de bitter Peychaud's. Comme j'avais le tout en stock, on a testé les deux versions et notre préférence va à celle au Drambuie, que je vous livre donc ici:


Ingrédients:

30 ml de whisky (blend écossais)
30 ml de vermouth rouge doux
1 cuill à café de Drambuie (liqueur écossaise au whisky, épices et miel)
1 trait de bitter Peychaud's (bitter aux cerises de la Nouvelle-Orléans)


Préparation:

Secouez tous les ingrédients au shaker avec quelques beaux glaçons. Filtrez dans des verres refroidis et garnissez d'un zeste de citron.

Santé!


mardi 26 janvier 2016

Soupe bretonne au lait et aux oignons






Une soupe qui a parfum d'enfance pour moi, puisque ma maman la préparait souvent quand on était plus jeune, avec du bon lait de la ferme de mes grands-parents. Une soupe toute douce, parfaite quand la météo est tristoune.
C'est une recette très rapide et simple à préparer. On fait revenir des oignons dans un peu de beurre, on ajoute le lait et des morceaux de pain rassis et hop, quelques minutes plus tard on a un bon bol de soupe. Comme le lait et les oignons caramélisés ont une saveur douce, n'hésitez pas à poivrer généreusement pour équilibrer le tout.





Ingrédients (pour deux personnes):

1 ou 2 oignons de taille moyenne (selon votre goût)
1 cuill à soupe de beurre
500ml de lait entier (de ferme si possible)
2 tranches de pain (légèrement rassis)
sel, poivre, muscade






Préparation:

Dans une casserole à fond épais, faites revenir les oignons émincés dans le beurre jusqu'à ce qu'ils soient bien caramélisés (ma maman les laissait toujours jusqu'à ce quelques uns deviennent presque brûlés, ça donne un goût délicieux au lait). Ajoutez le lait et le pain coupé en cubes (sans ou avec la croûte, selon vos goûts).
Faites chauffer doucement, salez, poivrez et ajoutez un peu de muscade râpée. Servez bien chaud!

Bon appétit!



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...