jeudi 29 janvier 2015

Gâteau de clémentines parfumé au 5-épices (sans beurre, sans gluten)





Ce classique gâteau de clémentines, sans beurre ni gluten, piqué chez Nigella Lawson, est devenu un classique à la maison depuis de nombreuses années déjà, avec régulièrement des variations, comme cette version à la bergamote que je vous avais déjà proposé il y a deux ans.

Cette fois je lui ai donné une influence chinoise en y incorporant du 5-épices, ce mélange éminemment chinois composé d’anis étoilé, poivre du Sichuan, fenouil, cannelle et de clous de girofle. J'ai également mis un peu plus de poudre d'amandes, et comme j'en ai l'habitude, j'ai cuit les clémentines entières sous pression pour gagner du temps.

Le résultat est comme toujours, super savoureux, moelleux et délicatement épicé: à refaire!




Ingrédients:

400g de clémentines (biode préférence, sinon lavez les bien à l'eau chaude)
1 bâton de cannelle
1 demi-étoile de badiane
6 oeufs
2 cuill à café de mélange 5 épices chinois (mélange chinois composé d’anis étoilé, poivre du Sichuan, fenouil, cannelle et clous de girofle)
250g de sucre
300g d'amandes en poudre
1 cuill à café de levure chimique




Préparation:

Placez les clémentines dans le panier de votre cocotte-minute avec cannelle et badiane et faites cuire sous pression à la vapeur pendant 30 minutes environ (si vous n'avez pas de cocotte-minute, faites cuire 2h à l'eau). Laissez refroidir. Quand les clémentines sont suffisamment refroidies, coupez les en quatre et retirez les pépins et la partie fibreuse au centre (l'équivalent du trognon d'une pomme). Passez tout le reste (peau comprise) au mixeur.

Dans un grand bol, fouettez les oeufs entiers avec le sucre pour obtenir un mélange mousseux. Ajoutez-y la purée de clémentines, puis les amandes, le 5-épices et la levure chimique. Versez la pâte dans un moule à manqué beurré et enfournez pour une heure environ à thermostat 5 (190°C). Couvrez avec un papier alu en cours de cuisson si le gâteau colore trop. Vérifiez la cuisson avec un cure-dent et laissez refroidir dans le moule sur une grille.

Démoulez quand le gâteau est refroidi. Si vous voulez une version plus sucrée, nappez avec un glaçage de sucre glace et de jus de citron.
Ce gâteau est encore meilleur le lendemain.

Bon appétit! 




mardi 27 janvier 2015

Kimchi dirty Martini (Kimchitini) et dîner-concert de Saint Valentin avec Roby Lakatos



Je vais vous avouer quelque chose: je ne suis pas un grand romantique. Les fleurs, les chocolats en forme de coeur, la Saint Valentin: tout ça, ce n'est pas vraiment mon truc.
Généralement, si on est tous les deux disponibles le jour de la Saint Valentin (ce qui n'arrive pas tous les ans quand on vit avec un musicien), on se contente d'un petit repas amélioré, avec par exemple un cocktail qui ne manque pas de piquant comme celui-ci.

Allez au resto ce soir-là? Pour se retrouver coincés au milieu de couples qui n'ont plus grand chose à se dire? Avec un menu pensé pour Monsieur et Madame? (et on fait comment quand on est Mr et Mr?). Bref, non merci!

Sauf que. Sauf que cette année, ce sera différent. Et si, justement, pour ne pas mourir idiot, on tentait la totale romantique: roses rouges, chocolat, dîner chic? L'idée nous est tombée dessus par hasard, en recevant le communiqué de presse du dîner concert organisé par Hulencourt Art Project à l'hôtel Thon Bristol Stéphanie (et ses magnifiques fauteuils fluos).

J'essaie de me souvenir, mais je crois que je n'ai même jamais assisté à un dîner concert de ma vie? Et vous?

Côté diner, on nous promet du classique chic:

Cappuccino de panais, écume à la trompette de la mortet chausson de scampis et pétoncles à la niçoise
************
Filet de dorade rôti au thym, duchesse à la truffe, tombée de jeunes épinards
***********
Cube à la mousse de chocolat Equateeur 70 % et framboises


Roby Lakatos Foto: Festival Ljubljana



Mais c'est aussi et surtout le concert qui aiguise notre curiosité et notre appétit, puisque c'est le violoniste virtuose tzigane Roby Lakatos qui sera à la manoeuvre, accompagné de son ensemble et d'une jeune virtuose coréenne: Sunok Lee. Du violon tzigane virtuose, on ne fait pas beaucoup plus romantique que ça je crois? ;-) Le programme s'intitule 'Passion' (what else?, c'est aussi le nom de son dernier album) et mêlera musique tzigane, jazz, classique et populaire.

Petit extrait du talent du maître (car c'est vraiment un maître, qui se produit partout dans le monde) : 



En résumé: un chic hôtel de l'avenue Louise, un repas raffiné et un concert autour d'un virtuose tzigane reconnu internationalement, ça mérite bien de changer ses habitudes, non? Une soirée ultra-romantique à 80 euros par personne (mais avec des réductions selon l'âge).

Bon, sinon pour en revenir à mon cocktail, lui aussi romantique et piquant, je l'ai préparé à partir de mon kimchi maison et il sera parfait pour un tête à tête:


Ingrédients (par personne):

40ml de gin
20 ml de vermouth blanc doux
1 trait de bitter
0,5 cuill à café de jus de kimchi
1 petit morceau de kimchi

kimchi maison

Préparation:

Rafraîchissez vos verres à Martini. Mettez tous les ingrédients (sauf le morceau de kimchi) dans un verre mélangeur avec des glaçons. Mélangez à la cuillère puis filtrez dans le verre rafraîchi. Garnissez d'un morceau de kimchi.

Santé!

vendredi 23 janvier 2015

Civet de marcassin confit aux piments 'Junglee maas'




Je ne suis généralement pas un grand amateur de gibier, je trouve souvent leur goût trop fort et leur préparation classique en sauce à base de vin me séduit rarement.
Quand j'ai vu cette recette indienne simplissime chez Apolina (la recette et les explication sont ici), je me suis tout de suite dit que ça pourrait être parfait. Avec 4 ingrédients seulement, la combinaison est séduisante: la saveur forte du gibier  est équilibrée par la chaleur des piments et la belle quantité de ghee vient arrondir le tout.

Je n'ai pas été déçu: cette recette 'retour de chasse' est tout simplement délicieuse: en mangeant ce civet de marcassin piquant avec du riz basmati, je me suis imaginé participant à une partie de chasse avec un maharaja: la légende veut que ce soit le maharaja de Salwar (Rajasthan) qui ait inventé cette recette. Le gibier ainsi confit dans le ghee peut se conserver plusieurs jours sans problème: bien pratique quand les parties de chasse duraient des jours!
Comme le dit Apolina dans son billet, ce civet est encore meilleur le lendemain, je vous propose donc la recette en deux jours.




Ingrédients (pour deux à trois personnes):

500g de civet de marcassin, en gros cubes
8 piments secs (plus ou moins forts selon votre goût)
4 cuill à soupe de ghee
1 cuill à café de sel




Préparation:

La veille, faites chauffer le ghee dans une petite cocotte (un pot en terre allant sur le feu pour moi). Séchez les morceaux de civet à l'aide d'un essuie-tout et ajoutez les au ghee bien chaud. Faites revenir quelques minutes, jusqu'à ce que toute la viande soit colorée. Ajoutez alors les piments secs entiers, le sel et un verre d'eau. Laissez mijoter environ 2 heures. Laissez refroidir.

Le lendemain, réchauffez doucement et laissez mijoter encore une heure.
Servez bien chaud accompagné de riz blanc ou de pain.

Bon appétit!

mardi 20 janvier 2015

Chou-fleur rôti entier au four (ail, poivre, sel fumé et gingembre)





Vous n'aimez pas le chou-fleur? Ou vous connaissez quelqu'un qui n'aime pas le chou-fleur? Vous êtes membre à une AMAP/GASAP, vous recevez chaque semaine en hiver un chou-fleur dans votre panier et vous avez épuisé vos recettes classiques? Cette recette est faite pour vous!







D'abord elle est super simple: 5 minutes de boulot seulement!
Ensuite elle est super délicieuse: si comme moi vous craquez pour l'association ail, beurre et poivre noir, vous n'allez pas être déçu! J'y ai ajouté du gingembre pour renforcer le piquant de l'ail, et du sel fumé pour lui donner un petit goût de barbecue hivernal, et le résultat est tout simplement topissime.
Je cuis le chou-fleur d'abord couvert de papier sulfurisé, qui n'est retiré qu'en fin de cuisson pour lui permettre de joliment dorer. Il est préférable de choisir un chou-fleur pas trop gros (le mien faisait un petit kilo une fois débarassé de ses feuilles) pour obtenir une cuisson homogène.




Ingrédients:

1 petit chou-fleur (moins d'un kilo une fois nettoyé)
2 cuill. à soupe de beurre ramolli
4 gousses d'ail, pressées
3cm de gingembre, rapé
1,5 cuill. à café de poivre noir du moulin (moulu pas trop fin)
1,5 cuill. à café de sel fumé




Préparation:

Enlevez les feuilles du chou-fleur et coupez-en le pied pour qu'il puisse tenir posé à plat. Faites une croix en profondeur dans le pied du chou-fleur (pour en faciliter la cuisson).
Mélangez à la fourchette tous les autres ingrédients. Posez la chou-fleur dans un plat allant au four et enduisez le soigneusement à la main avec le beurre parfumé. Recouvrez de papier sulfurisé et enfournez pour 1h15 heure à 200°C. Au bout de ce temps retirez le papier sulfurisé, arrosez le chou-fleur avec le jus de cuisson et faites encore cuire 15 minutes.
Servez chaud en accompagnement d'un poisson par exemple, ou en plat unique.

Bon appétit!





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...