mardi 14 avril 2015

Beurre de cacahuètes croquant au sirop de poire



Faire son beurre de cacahuètes soi-même, c'est pas compliqué, et l'avantage c'est qu'on peut y ajouter ce qu'on veut, doser le sel à son goût et choisir précisément la texture. Le plus difficile c'est de trouver de bonnes cacahuètes comme point de départ à la recette: j'ai trouvé les miennes (décortiquées mais avec encore leur peau rouge) dans une épicerie indienne de mon quartier.





Pour donner une touche belge à mon beurre de cacahuètes, j'y ai ajouté du sirop de poire de Vrolingen, de la région de Saint-Trond (parceque c'est celui que j'avais en stock, du sirop d'Aubel c'est parfait aussi). Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette spécialité belge que sont les sirops de fruits: on les prépare en faisant cuire des fruits du verger, qui sont ensuite pressés pour en extraire un sirop brun et solide, très parfumé mais peu sucré (un bon sirop ne contient pas de sucre ajouté): j'aime beaucoup ça sur mes tartines, et je me suis dit que ça ferait une bonne addition, sucrée mais pas trop, à mon 'peanut butter' maison.





Ingrédients:


300g de cacahuètes décortiquées avec leur peau
0,5 cuill à café de sel fin
huile d'arachide
2 cuill à soupe de sirop de poire de Vrolingen (ou d'Aubel)
Fleur de sel selon votre goût





Préparation:

Faites griller les cacahuètes pendant 10 minutes environ au four à 180°C: leur couleur doit foncer un peu, mais pas trop: surveillez et arrêtez quand elles sont grillées à votre goût. Laissez refroidir.

Gardez une poignée de cacahuètes de côté, placez le reste avec le sel fin et le sirop dans votre mixeur (en plusieurs fois selon la capacité de votre mixeur). J'ai utilisé pour ça la moulinette vintage 1971 de mes grands-parents paternels, ça a très bien fonctionné. Mixez pas à-coups pour obtenir une texture fine puis ajoutez de l'huile, une cuill à soupe à la fois pour obtenir une texture crémeuse à votre goût.

Hachez le reste des cacahuètes grossièrement au couteau (pour apporter le croquant à votre beurre de cacahuètes: ignorez cette étape si vous voulez une texture tout en douceur). Mélangez ces morceaux au beurre de cacahuète et ajoutez de la fleur de sel selon votre goût.

Tartinez avec délice ou utilisez en pâtisserie .

Bon appétit!



jeudi 9 avril 2015

Cocktail 'Rattlesnake' et atelier cocktail avec 'Stir It Up'


Rattlesnake cocktail


Chez nous, les cocktails, c'est presque tous les weekends. Dès le vendredi soir je sors shaker ou verre mélangeur et je nous fais plaisir avec des cocktails plus ou moins exotiques selon les occasions. Mais en Belgique le culture du cocktail reste très limitée: la bière, le vin, les gens connaissent, mais les cocktails, c'est souvent terra incognita dès qu'on sort du mojito.


Whisky sour et mousse de Southern Comfort par Raphaël de Stir It Up

Heureusement, les choses commencent à bouger. De bons bars à cocktails commencent à apparaître ici et là: à Anvers, à Gand et depuis 2 ans à Bruxelles (chez 'Hortense' où je ne compte déjà plus le nombre de soirées passées à déguster les délicieuses concoctions de Mathieu).

La mallette du pro - Stir It Up

Autre signe que la mode des cocktails commencent à prendre: la possibilité d'organiser des ateliers 'cocktails' et d'apprendre les bases en s'amusant: idéal pour ceux qui sont intimidés à l'idée d'utiliser un shaker. C'est ainsi que j'ai été invité par Raphaël de 'Stir It Up' à un atelier (chez Greg de 'Cook'n Roll', qui nous a gentiment reçu).

Raphaël Oury de Stir It Up en plein atelier


Parfait pour revoir les bases : Raphaël est dynamique et a une vision assez simple des cocktails: des recettes simples, à partir d'alcools que tout le monde peut avoir dans ses placards (pas comme moi, quoi, qui ai tendance à accumuler les alcools rares dégotés en voyage).


Pour s'amuser on a tester le fumage de cocktail: délicieux!

Puisque Raphaël avait choisi ce soir-là de nous parler de la famille des cocktails sours (acidifiés à base de jus de citron), je vous propose aujourd'hui un 'rattlesnake' cocktail (= 'serpent à sonnette', un whisky sour avec un peu d'absinthe) dont on retrouve trace dès 1930, et dont on disait à l'époque qu'il pouvait 'guérir les morsures de serpent, ou bien tuer les serpents, à moins qu'ils ne vous en fasse voir!'.On n'a pas vu de serpents à sonette, mais on a en tout cas trouvé ça très bon ;-)

Tchin!



Ingrédients (par personne):

40ml de whisky
1 blanc d'oeuf
1 cuill à café de jus de citron
0,5 cuill à café de sucre
0,25 cuill à café d'absinthe




Préparation:

Placez tous les ingrédients dans un shaker avec de la glace pilée ou des glaçons. Secouez bien pour mélanger et filtrer dans des verres à cocktail rafraîchis.

Santé!


mardi 31 mars 2015

Morue à la potasse comme en Norvège (Lutefisk) et beurre blanc à l'ail des ours




Traiter du poisson séché et salé à la potasse? Quelle idée étrange! C'est pourtant une recette norvégienne très classique qui se préparait traditionnellement avec des cendres de bois de bouleau. Aujourd'hui on le fait au carbonate de potassium, et -bonne nouvelle si vous ne pouvez aller en déguster à Oslo- on peut le faire assez facilement à la maison. La technique n'est pas utilisée pour changer le goût du poisson, elle en modifie surtout la texture: la chair devient quasi-translucide au coeur et la texture gelatineuse.

Lutefisk après trempage et avant cuisson


Pour obtenir ce résultat il vous faudra deux ingrédients: du poisson séché et salé (klippisk en Norvège, mais de la morue comme au Portugal ce sera parfait également, c'est la même chose) et de la 'potasse'. Pour la potasse, on en trouve en épicerie chinoise sous l'appellation 'Lye Water' (souvent tradut en français comme 'eau de lessive' ;-)).

Pour accompagner ce lutefisk, j'ai préparé des pommes de terres cuites au diable et un beurre blanc à l'ail des ours du jardin: ça m'a rappelé quand j'étais plus jeune et que ma maman me donnait comme tâche d'émulsionner le beurre blanc, un classique dans la région nantaise d'où je suis originaire.




Ingrédients:

2 morceaux de Klippfisk (ou morue séchée salée)
2 litres d'eau
2 cuill à soupe de potasse non caustique (Lye Water, K2CO3)

Pour le beurre blanc au l'ail des ours: j'ai utilisé la recette de Chef Simon en remplaçant la ciboulette par de l'ail des ours du jardin finement ciselé.


Lye Water - Eau de chaux


Préparation:

Faites tremper la morue dans beaucoup d'eau froide au frigo pendant 4 jours, en changeant l'eau tous les jours.
Le 5ème jour, mélangez l'eau de chaux et l'eau et trempez le poisson dans ce mélange, dans un récipient en verre ou en faïence (évitez le métal. Laissez tremper au frigo pendant 48h.
Rincez le poisson (qui doit avoir déjà bien gonflé) puis remettez le à tremper 5 à 6 jours dans de l'eau propre, en changeant à nouveau tous les jours.

Le jour du repas, rincez une dernière fois le poisson et faites cuire à chaleur douce (le poisson, très gonflé et dont les protéines sont en parties dégradées est fragile). Je l'ai fait cuire quelques minutes à la vapeur douce, juste saupoudré de sel.

Servez chaud avec des pommes de terres et la sauce de votre choix.

Bon appétit!

vendredi 27 mars 2015

Poulet rôti farci de pommes de terre


 
Pour un poulet rôti parfait, le plus difficile est d'obtenir une peau craquante, des cuisses bien cuites sans pour autant trop sécher les blancs. Une méthode que j'aime beaucoup consiste à mariner le poulet entier dans du lait battu (lait ribot), mais il faut s'y prendre la veille.
Ici la méthode est plus rapide et infaillible: on isole les blancs par une couche de pommes de terre râpées qui est glissée entre la peau et le blanc. C'est tout simple, mais ça fonctionne à merveille. J'ai piqué l'idée à Edward Lee dans son livre 'Smoke and Pickles' qui est un de mes coups de coeur de l'an dernier.





Ingrédients:

2-3 pommes de terre de taille moyenne
1 poulet fermier ou label rouge
2 cuill à soupe de ghee ou de beurre
Sel, poivre



Préparation:

Pelez les pommes de terre et passez les à la grosse râpe. Pressez fortement entre vos mains pour retirer le maximum d'eau. Faites revenir les pommes de terres râpées dans une cuill à soupe de beurre avec du sel et du poivre pendant 2 minutes sur feu vif. Transférez dans une assiette pour refroidir.

Massez la peau du poulet au niveau des blancs. En commençant par le croupion, passez vos doigts doucement entre la chair et la peau, de manière à décoller celle-ci des des côtés de l'os central. Faites de même en commençant côté cou. Placez les pommes de terre râpées refroidies entre peau et chair en tassant bien.



Enduisez l'extérieur du poulet (en massant bien) avec sel, poivre et le reste de ghee (ou de l'huile d'olive).
Faites chauffer sur le feu un plat allant également au four, placez y le poulet côté blanc pendant 2 minutes pour le colorer, puis retourner le et enfournez à four chaud (200°C) pour une heure environ.

Quand le poulet est cuit (quand on pique la cuisse, le jus qui s'écoule doit être clair), sortez le du four et laissez reposer 10 minutes couvert d'un papier alu avant de le découper. Servez chaud, par exemple avec des carottes au gingembre et au whisky.

Bon appétit!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...