mardi 24 mars 2015

Gâteau triple-whisky et poivre




Un gâteau de type cake, relativement décadent (normal, c'est une recette américaine! - tirée du bouquin 'Baked Elements', qui regorge de recettes plus tentantes les unes que les autres), qui dans la recette originale était au rhum, mais pour lequel j'ai préféré associer le poivre aux arômes fumés-tourbés de bons whiskys écossais. J'ai utilisé un joli moule ancien que la grand-mère de Benoît m'a très gentiment donné: ça a plus de classe qu'un moule en silicone quand même! ;-)

Ce dessert est riche, donc, et assez consistant: l'avantage c'est qu'avec cette recette vous en avez bien pour 10-12 personnes si vous le servez en fin de repas. Bon, par contre vue la belle triple-quantité de whisky, c'est plutôt un gâteau pour adultes, hein: il y en a dans la pâte à gâteau même, puis dans le sirop d'imbibage, puis dans le glaçage dégoulinant.

Nous on n'a pas résisté, et on s'est même servis un petit (si petit ;-)) whisky en accompagnement: grandeur et décadence ;-)





Ingrédients:

Pour le gâteau:

380g de farine
1 cuill à café de bicarbonate de sodium
1 cuill à café de levure chimique
2 cuill à café de poivre noir fraîchement moulu
250g de beurre salé
200g de sucre
200g de cassonade brune
3 oeufs entiers + 1 jaune
250ml de lait battu (lait ribot, buttermilk)
180ml de whisky
1 cuill à café d'extrait de vanille


Pour le sirop:

100g de beurre
60g de sucre
60ml de whisky

Pour le glaçage:

110g de sucre impalpable (sucre glace)
40g de beurre fondu
2 à 3 cuill à soupe de whisky

 

Préparation:

Beurrez et farinez un grand moule (type 'bundt' aux Etats-unis) d'une contenance d'environ 2 litres.
Mélangez farine, bicarbonate, levure et poivre dans un bol.
Dans un pichet, mixez lait ribot, vanille et whisky.
Dans un autre grand bol, mélangez au batteur le beurre mou avec le sucre blanc et la cassonade. Après 3-4 minutes, quand le mélange est aérien, ajoutez les oeufs un à un puis le jaune.
Ajoutez-y un tiers du mélange de farine en battant, puis la moitié du mélange lait battu-whisky, puis le deuxième tiers de farine, le reste de lait battu et enfin le reste de farine.
Versez dans le moule préparé, lissez le dessus et enfournez à 180°C pour une heure environ.
Vérifiez la cuisson à l'aide d'une pique, puis laissez refroidir 30 minutes sur une grille avant de retournez le gâteau pour le démouler. Laissez bien refroidir.

Quand le gâteau est refroidi, retournez le dans son moule et piquez le à plusieurs endroits avec une pique à brochette. Faites chauffez à feu doux le beurre et le sucre pour le sirop avec 3 cuill à soupe d'eau en remuant. Quand le sucre est dissout et le beurre fondu, augmentez le feu et laissez bouillonner 2-3 minutes. Retirez du feu, transférez dans un bol pour refroidir légèrement et ajoutez alors le whisky. Fouettez bien puis versez lentement ce mélange à la cuillère sur le gâteau dans son moule. Laissez imbiber trois heures ou plus.

Au bout de ce temps, démoulez le gâteau sur son plat de service. Pour le glaçage: versez le beurre fondu sur le sucre impalpable tamisé: mélangez bien puis ajoutez le whisky. Fouettez jusqu'à obtenir une consistance brillante et pas trop liquide (le glaçage va devenir plus visqueux en refroidissant.
Versez à la cuillère sur le gâteau et laissez le glaçage prendre pendant 30 minutes environ.

Servez fièrement (en petites parts quand même)!

Bon appétit!

vendredi 20 mars 2015

Omelette aux herbes pour le nouvel an perse (Koukou Sabzi)



Cette nuit, c'est l'équinoxe, qui marque le début du printemps de notre calendrier mais qui est aussi la date du Norouz, le nouvel an perse. L'occasion pour les familles d'Iran, de Turquie, et de nombreux autres pays voisins de célébrer en se réunissant autour de bons repas ou en visitant les amis.

Une des recettes emblématique du Norouz en Iran est le 'Kuku Sabzi', une omelette très riche en herbes fraîches qui sent très bon le printemps. Je vous avais déjà proposé une recette de kuku il y a deux ans, aux coings: cette fois c'est une version salée. Vous pouvez modifier les proportions d'herbes selon ce que vous trouvez et ce que vous aimez, mais sachez qu'il en faut une grande quantité. On garni généralement ce kuku de baies d'épine-vinette (zereshk): comme mon épicier syrien n'en avait plus, j'ai remplacé par des canneberges séchées: c'est un peu plus sucré, mais ça fonctionne aussi.





Ingrédients:

4 oeufs
Beaucoup d'herbes fraîches (oignons jeunes, aneth, persil, coriandre, fenugrec, épinards)
1 cuill à café de mélange d'épice iranien (pétales de rose, cardamome, cannelle, cumin)
1 cuill à café de curcuma
1 cuill à café de sel
1 cuill à café de bicarbonate de sodium ou levure chimique
1 cuill à café de poivre noir moulu
1 cuill à café de farine 
1 gousse d'ail, hachée
1 poignée de cerneaux de noix, grossièrement hachés

Pour la garniture:
1 poignée de baies d'épine-vinette séchées ou de canneberges séchées, hachées
2 cuill à soupe d'eau
1 cuill à café de mélasse de raisin ou de cassonade brune
1 cuill à soupe de ghee ou de beurre



Préparation:

Faites chauffer dans une petite casserole les ingrédients pour la garniture pendant 2-3 minutes jusqu'à ce que les baies soient légèrement confites et brillantes. Réservez.
Lavez et séchez les herbes. Hachez les finement (pour les oignons jeunes, utilisez les parties vertes et les parties blanches). Battez les oeufs dans un grand saladier et ajoutez tous les ingrédients (sauf la garniture), mélangez pour bien enrober les herbes d'oeuf.

Faites bien chauffer une poele à fond épais. Mettez y une cuill à soupe d'huile, puis versez le mélange aux herbes. Faites cuire pendant quelques minutes jusqu'à ce le fond soit bien doré. Ensuite vous avez plusieurs solution: vous pouvez retourner l'omelette pour la cuire de l'autre côté (en entier ou en la coupant en quarts) ou faire comme moi et la passer sous le grill pour finir la cuisson.

Servir chaud, tiède ou froid garni de baies confites, avec du pain lavash par exemple et du yaourt égoutté.

Bon appétit et Joyeux Norouz!





mardi 17 mars 2015

Carottes au gingembre et au whisky




Après la folie des gins en 2014, 2015 risque bien d'être l'année du whisky, et c'est vrai qu'une fois qu'on a goûté un vrai bon whisky (oubliez les whiskys bas de gamme qui vous ont dégoûté lors de vos années étudiantes, on devient vite accroc aux notes tourbées, fumées, vanillées des whiskys de qualité.

Et même en cuisine le whisky trouve facilement sa place. Ici associé à une vraie belle dose de gingembre frais (il faut que ça pique!), un peu de cassonade et de jus d'orange, il enrobe ces jeunes carottes de saveurs fortes tout simplement irrésistibles. A tester sur ceux qui d'habitude ont du mal avec les carottes!





Ingrédients:

500g de jeunes carottes
3 cuill à soupe de beurre ou de ghee
3 cuill à soupe de gingembre émincé ou rapé à la microplane
2 cuill à soupe de cassonade brune
3 cuill à soupe de bon whisky
le jus d'une orange
sel, poivre




Préparation:

Lavez bien et grattez la peau des jeunes carottes. Coupez les en deux ou en quatre selon leur épaisseur.
Faites fondre le beurre ou le ghee sur feu vif dans une grande sauteuse. Ajoutez les carottes et faites les revenir pendant quelques minutes pour les ramollir. Ajoutez la cassonade et le gingembre rapé, faites revenir deux minutes le temps que la cassonade soit dissoute. Ajoutez alors le whisky et le jus d'orange. Faites mijoter à couvert jusqu'à ce que les carottes soient cuites à votre goût. Salez et poivrez avant de servir chaud.


Bon appétit!

vendredi 13 mars 2015

Mochi à l'agar-agar (Shingen Mochi)




Une recette toute bête mais très élégante, que j'ai eu envie de tester en voyant passer ce lien sur facebook, à propos de ce nouveau dessert à la mode, pour lequel les japonais font paraît-il la queue dans la préfecture de Yamanashi comme les New-yorkais le font pour les cronuts ;-)



Ce qui est sûr, c'est que ce 'shingen mochi' est beaucoup plus léger que le cronut: de l'eau, un peu de sucre, une pincée d'agar... et c'est tout! Un peu de poudre de soja grillé (kinako) et de sirop de candi (ou de sucre noir japonais) pour accompagner et vous voilà prêt à épater la galerie! J'ai été agréablement surpris: c'est bien meilleur que la liste des ingrédients ne pourrait le laisser croire. Les accompagnement ont quand même leur importance: sans le kinako et le sirop de candi, ce dessert perd de son intérêt.




Le plus difficile est de trouver le bon dosage d'agar pour un résultat transparent mais qui soit quand même pris. J'ai utilisé un moule à glaçon (en silicone) en forme de diamant, mais la version dans un bol donne un bel effet aussi.




Ingrédients:

1/3 cuill à café de poudre d'agar-agar
2 cuill à café de sucre
100ml d'eau

poudre de soja grillé (kinako) et sirop de candi pour accompagner




Préparation:

Mélanger sucre et agar dans une petite casserole. Ajoutez l'eau, mettez sur le feu et amenez à ébullition. Laisser bouillir 30 secondes, retirez du feu, laissez refroidir 30 secondes avant de verser dans le moule de votre choix ou dans un bol bien lisse.

Laissez refroidir totalement à température ambiante, démoulez et servez accompagné de kinako et de sirop de candi.

Bon appétit!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...