jeudi 23 janvier 2014

Que ramener des Etats-Unis quand on est amateur de cocktails?



Je reviens tout juste d'un voyage (pour mon 'vrai' boulot) aux Etats-Unis, à San Diego plus précisément (sud de la Californie, à deux pas du Mexique) . J'étais parti avec une valise relativement vide, sachant bien que je ne résisterai pas à quelques achats (au cours actuel du dollar, c'est intéressant).

Parmi mes achats, pas mal de matériel pour préparer des cocktails. Et oui, si l'Europe se met peu à peu aux cocktails, ça reste relativement timide, et le matériel disponible sous nos contrées est limité, donc autant profiter d'un voyage outre-atlantique pour acheter du matériel unique. Petite revue de détail:

Le verre-mélangeur:

S'il est facile de trouver un shaker en Europe, trouver un vrai verre mélangeur est plus délicat. Et pourtant certains cocktails ne se font pas au shaker mais au 'mixing glass', mélangés à la cuillère (comme le martini par exemple, même si James Bond le préfère secoué 'shaken, not stirred'). Bien sûr, vous pouvez faire le mélange dans un grand verre ou même dans votre shaker, mais pour faire comme chez Hortense, un verre mélangeur 'Yarai' (verre japonais, ciselé à la main) est le nec plus ultra.




Où en trouver: pour un vrai 'yarai' japonais, chez Williams Sonoma, sinon on trouve des imitations chinoises moins cher chez 'Sur la table' par exemple.

La cuillère-filtre à Julep:

Pour accompagner le verre mélangeur, il faut bien sur une cuillère à cocktail (on peut en trouver relativement facilement chez nous), mais aussi une cuillère filtre pour retenir les glaçons quand on transfert la boisson dans le verre de service. Cette cuillère est appelée 'julep strainer' du nom de la famille des cocktails classiques du sud, les julep.




Où en trouver: chez 'Sur la table'.

Le bitter:

Je vous ai déjà parlé des bitters, et vous ai même donné ma recette pour en préparer, mais un passage aux Etats-unis est aussi l'occasion de s'en procurer. Evitez l'angostura bitter, qu'on trouve très facilement en Europe, préférez plutôt le bitter Peychaud's (à la cerise, utilisé pour le classique "Sazerac" de la Nouvelle-Orléans) ou comme moi, un bitter au fenouil, créé par des mixologistes de San Diego.




Où en trouver: Le Peychaud se trouve dans les bons 'liquor store', le bitter au fenouil vient de la collection 'Bar keep' trouvé chez Whole Food (endroit de perdition, diabolique, tant les rayons regorgent de super produits, à des prix relativement élevés).

Le compte-goutte à bitter:

Si vous achetez du bitter Peychaud, pas besoin, il est vendu en fiole compte-goutte, mais par contre si vous faites votre bitter vous-même ou que vous achetez certaines autres marques, il vous faudra un flacon à bitter, pour éviter de surdoser. Pour ça vous pouvez récupérer un flacon compte-goutte à médicament pou acheter un joli flacon comme celui-ci.




Où le trouver: chez Williams Sonoma.

Le livre à cocktails:

Si vous voulez un livre moderne sur les cocktails, Amazon peut être votre ami, mais si vous cherchez une édition vintage, écumez les bouquinistes américains, vous y ferez peut-être de belles découvertes, comme ce 'Old Mr Boston bartender guide' dont la première édition date de 1935 (celle que j'ai trouvé est une réédition de 1964).




Où en trouver: chez les bouquiniste (j'ai trouvé le mien dans le quartier 'Hillcrest').

Bourbon et autres alcools:

Autant profiter d'un voage outre-atlantique pour dégotter un bon bourbon (whisky américain à base de maïs). Je vous conseille la marque Bulleit (qui contient également beaucoup de seigle pour un bourbon), du Kentucky, dont le 10 ans d'âge développe des notes fruitées-vanillées délicieuses.
San Diego est à côté du Mexique, donc j'en ai aussi profité pour prendre de la très bonne téquila, comme la  tequila 'Patron'




Enfin, je profite souvent des duty-frees des aéroports pour faire le stock de certaines liqueurs qu'on ne trouve pas facilement autrement, comme ce 'Chambord' français, liqueur aux mûres, framboises et vanille: très populaires pour les cocktails aux Etats-unis, mais quasiment inconnue chez nous!

Voilà, avec tout ça, vous voilà prêt à faire des cocktails comme au temps de la prohibition!

Santé!

8 commentaires :

  1. Suis pas fan de cocktail mais j'imagine que tu as du dévaliser William Sonoma store ;) cheers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!! Heureusement que c'était les soldes d'ailleurs, parceque sinon c'est un peu chéro comme boutique! ;-)

      Supprimer
  2. Te voilà blindé pour la mixologie! :-) Merci pour la cuillère filtre :-) A quand les prochains cocktails ensemble?

    RépondreSupprimer
  3. j ai decouvert ton blog depuis peu et j avoue que j aime bcp ce que j y ai vu.
    j adore les cocktails et j avoue que ton message m a fait saliver
    a la tienne
    bizzzzz
    tara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça me fait plaisir car ma passion des bons cocktails n'est pas encore assez partagée. Je vais bien m'amuser avec ce que j'ai ramené. Ce soir j'ai préparé un 'deep sea cocktail': vermouth, gin, absinthe et bitter de fenouil: délicieux! ;-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...