mardi 12 décembre 2017

Langue de veau sauce tomate épicée, comme à Madagascar


recette langue madagascar

De la langue de veau pour les fêtes? Ca vous paraît bizarre comme idée? Pourtant quand j'étais jeune, le repas traditionnel que nous préparait ma grand-mère pour le repas de famille de Noël comprenait à tout coup sa délicieuse langue de boeuf sauce madère, et j'adorais ça!
A Madagascar aussi la langue de boeuf (ou de zébu, je suppose?) est un plat de fête, par exemple préparée comme dans cette recette avec une délicieuse sauce tomate légèrement épicée d'ail et de gingembre.



J’ai préparé cette recette en souvenir de la langue de bœuf de Noël de ma grand-mère, mais aussi pour répéter mon soutien à l’association SESAAM qui aide des jeunes de Madagsacar à poursuivre leurs études, et dont je vous ai déjà touché un mot avec ma recette de Caca Pigeon il y a quelques semaines. Cette fois c’est une trentaine de blogueurs qui ont décidé de vous proposer des recettes festives d’inspiration malgache : «Krismasy gasy, fêtez Noël à Madagascar !» . Vous pouvez par exemple aller faire un tour chez Christelle (Cricri les petites douceurs, avec qui je partage un amour du bon rhum) voir ce qu’elle va vous proposer dans les jours qui viennent.
 
Si vous n'avez jamais préparé de langue, lancez-vous, c'est tout simple! J'ai choisi une langue de veau plutôt que de boeuf (parceque je suis seul à aimer ça à la maison ;-) ). La cuisson se fait dans un bouillon (ici parfumé au gingembre) jusqu'à ce que la langue soit fondante, et ensuite il ne reste qu'à l'accomoder avec la sauce de votre choix. Comme c'est encore meilleur réchauffé, n'hésitez pas à la préparer un ou deux jours avant comme le faisait ma grand-mère (je réchauffe alors les morceau de langue directement dans la sauce tomate, allongée de bouillon de cuisson).

préparation langue de veau



Ingrédients:

1 langue de veau (1kg environ)
1 morceau de gingembre frais
2 feuilles de laurier
4 oignons
3 clous de girofle
2 boîtes de cubes de tomate de 400g
2 cuill à soupe d'huile 
1 pincée de piment en poudre (facultatif)
3 gousses d'ail


langue de veau recette malgache


Préparation:

Si vous le pouvez, faites tremper la langue dans un grand volume d'eau froide salée pendant la nuit.
Le jour même, faites cuire la langue dans un grand volume d'eau salée, avec un oignon piqué de trois clous de girofle, les deux feuilles de laurier et trois belles tranches de gingembre frais. Après ébullition, laisser mijoter 1h30 à deux heures (j'aime la langue très fondante, donc je privilégie la cuisson longue, 2h ou plus).

Pendant la cuisson de la langue, préparez la sauce tomate: faites revenir les 3 oignons restants finement émincés dans deux cuill à soupe d'huile dans une sauteuse. Quand ils sont bien dorés, ajoutez une à deux cuill à soupe de gingembre frais en purée, et les trois gousses d'ail pressées.

Faites revenir encore quelques minutes, avant d'ajoutez le piment en poudre si vous en utilisez, puis le contenu des deux boîtes de cubes de tomates, en les rinçant avec un peu d'eau que vous ajoutez également dans la sauteuse. Salez, poivrez et ajoutez éventuellement une pincée de sucre.
Laissez mijoter la sauce tomate 15 à 30 minutes (vous pouvez l'allonger de bouillon et la mixer si vous le voulez, je la préfèrer avec des morceaux). Réservez.

Quand le langue est cuite, sortez la de son bouillon, laissez la tiédir 2-3 minutes avant de la peler (ça se fait très facilement à la main). Coupez la langue en tranches fines, que vous pouvez retourner dans le bouillon jusqu'au moment de servir.

Servez 2-3 tranches de langue par personne, nappez de sauce et accompagner par exemple de riz blanc.

Bon appétit!

langue de veau recette de fete

12 commentaires :

  1. On dirait que tu ne pares pas la langue? Je coupe la partie avec les 'poils'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je la 'pêle' après cuisson, c'est suffisant, à moins que la vision des picots soit trop traumatisante ;-)

      Supprimer
    2. ;-) c'est la texture sur la langue (la mienne ;-) )plus que la vision qui me traumatise

      Supprimer
    3. Ca me faisait peur quand j'étais gamin, mais à force d'en manger à la cantine, je me suis habitué à la texture des papilles ;-)

      Supprimer
  2. J'adore ! La dernière fois que j'en ai fait j'ai accompagné la sauce tomate de boutons floraux d'ail des ours façon cornichons qu'un jeune ami avait cueilli dans les forêts de l'Avesnois, pas loin de chez toi ,donc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, c'est chouette avec des câpres aussi, alors j'imagine qu'avec ces boûtons d'ail des ours ça doit être chouette aussi. Effectivement l'Avesnois, c'est tout prêt de la Belgique (ah, le Maroille et la boulette d'Avesne! ;-) ).

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais cuisiné de langue, ça me semblait trop "technique" alors que j'adore ça! Ta recette me donne carrément envie de me lancer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est assez simple en fait, il faut juste prendre le temps pour qu'elle soit vraiment bien mijotée! ;-)

      Supprimer
  4. la pâte de curry rouge ferait le taf aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, pourquoi pas, ça peut-être une bonne idée ça!

      Supprimer
  5. on dirait que sur la photo de presentation de ton plat il reste des bouts de peau?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, effectivement, ça donne cette impression. En fait, quand on "pêle" la langue, en dessous la texture est assez similaire, on reconnaît les papilles. Moi, ça ne me gène pas, quand j'en mangeais à la cantine, c'était déjà comme ça (ça m'étonnerait qu'on en serve encore dans les cantines de nos jours ;-) ! ).

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...