vendredi 10 octobre 2014

Gelée de coings au kirsch pour Octobre Rose



Ça fera bientôt 5 ans que je vous propose des recettes ici, et je ne vous avais toujours pas donné de recette de gelée de coings. Il faut dire que c'est une recette classique qu'on trouve partout sur le net. Cette fois j'ai quand même envie de partager avec vous cette variante, délicatement parfumée au kirsch, car cette gelée est absolument divine!

J'ai choisi cette recette pour illustrer ma participation à Octobre Rose (plein d'autres recettes ici) pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein. Pour un dépistage précoce, le mammotest reste la seule solution, alors allez-y les filles! Je dédie cette recette à toutes celles qui se battent ou se sont battues contre cette maladie, et plus particulièrement à G: this one's for you!

Pour revenir à la recette, l'idée ne vient pas de moi, j'ai découvert cette association en passant cet été dans la boutique de Christine Ferber en Alsace. J'en avais acheté un pot sur place, et j'ai trouvé ça excellent, mais je dois dire que je trouve la mienne encore meilleure (je n'ai pas lésiné sur le kirsch, ça doit être pour ça qu'elle me plaît plus). Le kirsch est aussi un souvenir de vacances, puisque j'ai utilisé du Kirsch de Fougerolles AOC, une bouteille 'Grande sélection' (acheté à la distillerie artisanale Emile Coulin) qui est déjà un poème en soi.



Pour la gelée de coings je choisis toujours les plus petits coings du jardin, qui sont moins intéressants à utiliser dans d'autres préparations et qui sont riches en pectine. Je les cuis en cocotte-minute sous pression pour aller plus vite, mais bien sûr on peut faire sans.




Ingrédients:

Des coings
Du sucre
Du kirsch



Préparation:

Enlevez le duvet des coings à l'aide d'un essuie-tout. Coupez les en 4, et placez dans une cocotte en mouillant à hauteur avec de l'eau. Amenez à ébullition puis faites cuire soit 15 minutes sous pression si vous utilisez une cocotte-minute, ou une heure sinon (jusqu'à ce que les coings soient très tendre).

Passez les coings et le jus sans presser à travers une étamine. Pesez le jus ainsi obtenu, placez le dans votre bassine à confiture et ajoutez le même poids de sucre. Amenez à ébullition et laissez cuire 30 à 40 minutes en remuant et en écumant de temps à autre, jusqu'à ce qu'une goutte fige rapidement sur une soucoupe froide. Ajoutez alors le kirsch (à raison d'un petit verre par kilo de jus) en faisant attention aux projections. Laissez la mousse retomber et l'alcool s'évaporer pendant 2-3 minutes en remuant, puis mettez en pot.

Bon appétit!




10 commentaires :

  1. aaah ! merci pour ELLES qui se battent au quotidien et merci pour moi ;) #NiFermentéNiEpicé ....bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi: j'ai déjà fait une gelée de coings aux piments aussi!
      Bon weekend à toi!

      Supprimer
  2. Tu ne pouvais pas ne pas avoir une gelée de coings sur ton blog. Big Up à G!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour elle ;-)
      Et oui, il était grand temps que je mette une recette de gelée quand même (même si il y a tant d'autres choses à faire avec des coings). ;-)

      Supprimer
  3. Je fonds...moi qui pensai à toi justement hier en réalisant une purée de coing. Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'aime bien quand on pense à moi en voyant des coings! ;-) Bises

      Supprimer
  4. j'adore la couleur de ta gelé est irrésistible ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sarah: je la fais cuire un peu plus pour avoir cette belle couleur rubis ;-)

      Supprimer
  5. Bonjour
    La gelée, ce sera pour ce week-end. Hier j'ai cuit en confiture 2,5 kgs de coings écoeurés (sans coeurs ni pépins que je réserve séchés pour des confitures de fruits manquant de pectine) . J'ai parfumé avec des épices à vin chaud et râpé l'équivalent de 2 cuillères à soupe de mon yuzu frais congelé. Le goût est extraordinaire.
    Je vais donc renouveler l'expérience gustative en parfumant la gelée avec du yuzu râpé. N'hésite entre enfermer les très très fines rapures dans un pochon ou les laisser livres dans la gelée qui perdrait ainsi sans doute de sa noblesse mais gagnerait certainement en saveur.
    Vous êtes passionné de coings, moi je suis littéralement tombée en amour du yuzu. J'en mettrais partout. Mon velouté de buttenut ravit tout le monde avec ses épices thaï, de même que ma crème de céleri rave...
    Les coings et le yuzu, ça vaut un détour que je vous conseille fortement vous qui êtes un aventurier des papilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci pour toutes ces idées et conseils! Le yuzu, j'aime beaucoup, mais je l'utilise peu car il ne se trouve pas encore facilement dans mon quartier: j'utilise plus le combava (au goût différent, certes) que je cultive au jardin.
      Chez moi les coings sont encore dans l'arbre: la première cueillette sera sans doute pour ce weekend.
      Bonne fin de semaine!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...