mardi 13 avril 2021

Huile piquante japonaise à l'ail frit

huile piquante a l'ail frit


Depuis que je prépare ma boîte pique-nique tous les midis pour cause de Covid, je suis à l'affut de condiments  riches en goût pour me simplifier la vie et agrémenter les restes que je mets dans ma lunch-box.
De passage au Tagawa, l'épicerie japonaise de Bruxelles, j'ai acheté un condiment, le Taberu Rayu, dans l'idée de l'utiliser à la maison pour parfumer nos bols de ramen. J'ai vite découvert que ce taberu rayu, une huile piquante à l'ail frit était super addictive et parfaite pour relever la cuisine du quotidien. C'est un produit assez récent au Japon, inventé en 2009 et qui est vite devenu un smash absolu au pays du soleil levant. Vue la vitesse à laquelle j'ai vidé le petit pot que j'avais acheté, je me suis dit que j'allais tenter une version maison, à partir des infos disponibles sur le net. Voici donc ma version, un peu différente de l'originale (moins rouge, plus sombre, et je n'ai pas réussi à garder l'ail croquant, il aurait fallu l'égouter je pense, et l'ajouter ensuite) mais tout aussi addictive. Je vous la donne, et à vous de jouer pour l'adapter selon vos goûts et ce que vous avez dans vos placards!



huile piquante japonaise a l'ail

Ingrédients:


4 belles gousses d'ail
1 oignon jeune
100ml d'huile d'arachide ou de colza
80ml d'huile de sésame grillé
2 cuill à soupe de piment en paillettes coréen
2 cuill à café de piment isot
2 cuill à café de graines de sésame
1 cuill à soupe de sauce soja foncée
1 cuill à soupe de mélasse de raisin (saba italien) ou autre élément sucrant


huile piquante japon taberu

Préparation:


Pelez les gousses d'ail et hachez les en tranches fines. Hachez également la partie blanche de l'oignon jeune. Dans un petit poêlon (le plus petit possible), faites chauffer l'huile d'arachide avec l'ail et l'oignon jeune haché, sur feu moyen-doux, en remuant très régulièrement. L'idée est de faire frire doucement les éléments pour les rendre croustillants sans les brûler.
Quand l'ail est doré et croquant, versez le tout dans une autre petite casserole dans laquelle vous aurez préalablement rassemblé les piments en paillette et les grains de sésame. Mélangez, remettez rapidement sur le feu, puis ajoutez sauce soja et mélasse de raisin. Coupez le feu, transférez dans un petit bocal propre. Quand c'est refroidi, goûtez et rectifiez l'assaisonnement selon votre goût.
Conservez quelques semaines à température ambiante, et utilisez pour garnir vos soupes, vos sandwiches, vos bols de riz, etc!

Bon appétit!


huile piquante chinoise japonaise maison

6 commentaires :

  1. Bonjour, bonjour,
    En vous suivant, j'ai compris que vous appréciiez énormément le piment... Alors pour quelqu'un, comme moi, dont le confort se situe au niveau du tabasco, comment qualifieriez-vous vos deux dernières recettes ? J'ai le souvenir d'une soupe dans un restaurant vietnamien, dans lequel j'avais versé toute une petite coupelle de petites choses vertes, (du piment en fait)... et de m'être retrouvée avec la bouche plus qu'en feu; l'impression que ma langue avait doublé de volume, les yeux qui pleurent et l'impossibilité de continuer mon repas... double peine pour une gourmande !!!
    Donc sur une échelle de 0 à 10, selon vos critères, où pourrait se situer le tabasco et où se situeraient vos deux dernières recettes?
    Et puis, si le cœur vous en dit, pourquoi pas un jour un article nous parlant plus particulièrement de votre goût pour cette saveur... mais là, j'en demande peut-être un peu trop... et je serais déjà très contente de lire votre réponse à ma première question !
    En tout cas merci pour la richesse de votre blog, Sophie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello!
      Ah, ça c'est une question qu'elle est bonne! On se la pose souvent aussi, c'est tellement relatif notre tolérance au piquant. Mon copain a même émis l'idée d'un test calibré qu'on ferait à la maison et qui serait repris partout (genre si on a définit d'après les échantillons calibrés qu'on est ok sur l'échelle à 5 piments, après on est sûr qu'au resto, on n'aura pas de mauvaise surprise ;-) ).
      Cette recette ci n'est honnêtement pas très piquante: le piment isot est assez doux, et ma poudre de piment coréen n'est plus toute jeune donc pas très aggressive non plus. Je pense que c'est moins piquant que du tabasco, car plus rond grâce à l'huile de sésame, à l'ail et au sucre.
      Pour le Bicol Express, c'est normalement très piquant (plus que du tabasco), mais ma version ne l'étais pas tant que ça (les piments sur la photo ne sont pas des piments oiseaux et étaient moins forts que prévus).
      Tout dépend de la force des piments utilisés, donc!

      Supprimer
  2. Bonjour Sylvain,
    Tu connais cette méthode ?
    https://www.seriouseats.com/2020/12/fry-garlic-shallots-in-microwave.html
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, je ne connaissais pas, mais bon, vu que je n'ai pas de micro-onde, ce ne sera pas pour moi ;-)

      Supprimer
  3. Ah, merci Sylvain pour votre réponse ! J'ai pensé effectivement, en voyant la photo du Bicol express qu'il s'agissait de piment oiseau, et je me suis dit que ce plat, quoi que très tentant, devait être extrêmement piquant. Bon entre le piment doux et le piment oiseau la gamme a l'air d'être bien étendue... Tout un monde à découvrir, donc... et c'est tant mieux ! Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir! Oui, c'est compliqué de s'y retrouver, même pour un amateur: deux piments à l'aspect similaire peuvent avoir des forces très différentes, il y a de quoi s'y perdre!

      Supprimer