vendredi 7 février 2020

Crème d'avoine chaude au whisky




creme d'avoine au miel et whisky

Inspirée par l'Athol Brose, une préparation classique écossaise à base d'avoine, miel et whisky, cette boisson crémeuse est un délicieux réconfort après une longue promenade hivernale. La version classique consiste généralement à infuser du whisky avec de l'avoine, à filter et à sucrer le tout avec du miel (avec ou sans dilution à l'eau).
Ma variante est plus crémeuse, puisque je suis parti de farine d'avoine, ce qui donne un liquide de départ plus riche en avoine, qui épaissit un peu en cuisant. Pour le reste, les ingrédients sont les mêmes: miel et whisky (un Ben Nevis pour nous, ramené d'Ecosse après avoir visité la distillerie pendant nos vacances). Attention, ça se boit comme du petit lait! ;-)



liqueur ecossaise maison


Ingrédients (pour une personne):

3 cuill à soupe de farine d'avoine
eau
1 cuill à café de bon miel (rechercher un apiculteur près de chez vous)
25ml de whisky (écossais of course, non tourbé pour moi)



liqueur avoine ecosse



Préparation:

Placez la farine d'avoine dans un mug et versez 250ml d'eau froide dessus. Mélangez bien et laissez reposer au moins une heure.
Versez le liquide blanc (similaire à un lait d'avoine) qui surnage dans une petite casserole (gardez ce qui reste dans le mug comme porridge). Faites chauffer à feu doux en remuant, puis ajoutez le miel et le whisky, mélangez bien (à l'aide d'une petite cuillère en argent pour respecter la tradition écossaise) et servez sans attendre dans un grand verre.

Santé!


avoine, miel, scotch

5 commentaires :

  1. Réponses
    1. Héhé! C'est tout simple, pourtant (mais qu'est ce que c'est bon! ca se boit tout seul!).

      Supprimer
  2. C'est une recette tentante, mais que faire si l'on n'aime pas le whisky, comme c'est mon cas? Peut-on le remplacer par un autre alcool?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Acheter un bon whisky? (Je ne plaisante qu'à moitié, j'ai longtemps cru que je n'aimais pas ça non plus, puis j'ai découvert des whiskys qui ont changé ma vision des choses).
      Je pense qu'avec un rhum brun ça peut se faire, mais on perd le lien géographique et hsitorique.

      Sinon rien à voir, mais hier soir on a découvert une cuisine chinoise dont on ne savais rien: la cuisine ouïghour. Une superbe découverte dans un resto bruxellois ('Bagwan'). Je vais essayer de cuisiner des rangpiza (liangpi) dès que possible, j'ai adoré (entre autres bonnes choses sur notre table).

      Supprimer
  3. Merci de ta réponse : tu as certainement raison, il faut que je m'éduque mieux pour le whisky. Est-ce que tu aurais un conseil d'un bon whisky?
    La cuisine ouïghour est très riche, c'est une chance d'avoir pu en manger. Il y a particulièrement de très bons plats de viande de mouton, des raviolis succulents en soupe, avec des pains qui sont vraiment caractéristiques. Les pâtes ouïghoures sont très bonnes aussi : je ne saurais pas les cuisiner, mais si c'est comme les liangpi, c'est très long. Bon courage! J'espère que tu mettras une recette dans le blog.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...