mardi 10 septembre 2019

Riz sauté à l'ail comme aux Philippines (Sinangag)



riz a l'ail

Le sinangag, c'est le petit déjeuner classique des Philippines: des restes de riz cuit de la veille (riz jasmin de préférence, cuit par absorption mais pas passé au frigo), de l'ail (un peu, beaucoup, à la folie, à vous de choisir), un peu d'huile, et hop, c'est parti! Prêt en quelques minutes (pratique le matin, donc), on le sert typiquement avec un oeuf au plat du boeuf séché, de la saucisse ou du poisson. Pour me faciliter la vie et rendre le tout plus équilibré, j'ai choisi des légumes lacto-fermentés maison (carottes et navet), ça va avec tout! ;-)

Pour l'ail, j'ai utilisé un truc découvert dans le bouquin 7000 islands de Yasmin Newman: des morceaux d'ail de taille différente pour des textures différentes (haché fin, coupé en tranches et presque entier). C'est simple et très bon quand on aime l'ail. Si ça ne vous tente pas pour le petit dej, gardez l'idée pour un lunch léger ou pour un brunch!


riz et oeuf philippines



Ingrédients (pour 2 personnes):

Restes de riz blanc de la veille (cuit par absorption) 500g environ
3-5 gousses d'ail (selon leur taille et votre goût)
2-3 cuill à soupe d'huile végétale pour cuisson
oeuf frit, sauce soja et saucisse grillée ou légumes lacto-fermentés pour accompagner


riz saute a l'ail



Préparation:

Préparez l'ail: hachez en une partie assez fin, coupez une autre partie en tranche et enfin gardez le reste entier ou en demi-gousses.
Faites chauffer l'huile dans un wok ou une sauteuse sur feu moyen. Ajoutez tout l'ail et faites revenir jusqu'à obtenir une belle couleur dorée. Ajoutez le riz et faites le revenir en cassant les mottes à la cuillère en bois, jusqu'à ce qu'il soit totalement recouvert d'huile et bien chaud.
Servez sans attendre, avec un oeuf au plat par personne, quelques légumes fermentés et de la sauce soja.

Bon appétit!


recette sinangag

4 commentaires :

  1. Bonjours et tout et tout...
    Je cherche votre technique de cuisson du riz par absorption. Elle est peut-être dans des anciennes recettes de riz, je n'ai pas su trouver. Toujours charmée de vous lire, je voudrais vous décerner une médaille en chocolat, (c'est meilleur...) pour votre cuisine et accessoires, tellement elle est vivante, simple, et originale. Merci, buena suerte, Cécile la ticouse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci, c'est super gentil et ça me pousse à continuer à essayer de trouver toujours de nouvelles recettes! J'accepte cette médaille en chocolat avec grand plaisir!
      Pour la cuisson par absorption, je ne suis pas sûr qu'elle soit effectivement telle quelle sur le blog.
      La voici:
      Dans une casserole à fond épais, versez le riz et de l'eau froide pour le recouvrir d'environ 1,5cm (j'utilise l'épaisseur de la phalange de mon index comme mesure).
      Couvrez et portez à ébullition sur feu moyen, baissez alors le feu au minimum, et faites cuire 12 minutes. Après ce temps coupez le feu, mais ne soulevez pas le couvercle et laissez reposer 10 minutes. Aérez le riz à la fourchette.
      Bonne journée!

      Supprimer
  2. Bonsoir,
    J'ai essayé avec du riz basmati semi-complet de l'épicerie bio.
    Et ça marche !!!
    J'ai des coings dans mon jardin, je les surveille mais comme je ne veux pas leur faire de traitement chimique à la cueillette il y a parfois des habitants. Pas grave on aura plus de boulot pour le trier mais on mangera plus sain. Début des années 80, j'étais bien la seule à manger ce fruit étrange.
    Une recette de ma grand-mère :
    1* Un Triage intransigeant ! Un bon couteau Japonais sur une planche à découper, couper la tête et le cul (cela permet d'avoir un aplat pour qu'il ne s'échappe pas quand on force dessus)
    Couper en quart par le dessus
    Couper en deux chaque quart.
    Couper en biais généreux pour le trognon.
    Bien garder toutes ces épluchures (sauf les habitants et leur sciure)
    2* Avec les épluchures,on ajoute de l'eau et du sucre, on fait bouillir une demi-heure, on filtre pour un sirop désaltérant ou une réserve de pectine pour une confiture, pour épaissir un sorbet, on peut congeler en glaçons pour inspiration future.
    3* Pardon j'ai oublié, les tronçons de chair de coing doivent être mis IMMÉDIATEMENT dans un bol d'eau citronnée pour garder leur belle couleur blond Vénitien.
    4* Dans un plat, saupoudrer de sucre blond + 2CS d'eau + 2CS eau de fleur d'oranger, bien enrober les morceaux.
    Cuire à four préchauffé,180°C, 30 à 40 mn.
    On peut faire simplement à l'eau s'ils doivent accompagner un plat salé.
    A goûter, c'est divin.
    Avec cette base, de coing confit allégé on peut faire une tatin de coings avec moultes noisettes de beurre et une bonne pâte rustique pour planquer tout ça.
    Ou un gâteau renversé, comme le fameux gâteau renversé à l'ananas des années 70.
    Bien cordialement et d'une esthète gourmandise.Cécile la ticouse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mille fois pour ces bons conseils! Je fait les coings confits un peu de la même manière, mais je n'ai jamais ajouté d'eau de fleur d'oranger: l'idée me plait bien, je vais tenter!
      Belle journée!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...