mardi 9 juin 2020

Haricots en sauce rouge comme au Ghana (Red Red)


haricots red red ghana



Les légumineuses sont une part importante de notre alimentation à la maison, il y en a toutes les semaines au programme et j'essaie donc d'avoir un maximum de recettes variées (même si certaines sont cultes et indétrônables, comme ce curry de pois chiches mughlai). Cette recette végane ghanéenne vient donc enrichir ce répertoire (grâce à Zoe Adjonyoh et son Zoe's Ghana Kitchen). Assez similaire à un curry, ce 'Red Red' comme on l'appelle au Ghana, tire son nom de ses multiples ingrédients rouges: huile de palme, tomates, piment.

Les haricots, eux, ne sont pas rouges, puisque ce sont des 'Black eyed beans' (haricots aux yeux noirs, cornilles ou mavromatika en grec) qui ont l'avantage d'être de petite taille et donc de cuire assez rapidement sans trempage.
Le red red est piquant mais pas trop, très savoureux et complet si on l'accompagne par exemple de morceaux de banane plantain sautés. Traditionnellement on saupoudre le tout de gari (semoule de manioc fermenté), mais je n'en avais pas, j'ai donc fait sans. En tout cas, c'est très bon, la recette rentre dans notre répertoire!


haricots recette du ghana



Ingrédients:

250g de haricots aux yeux noirs secs ('black eyed beans')
5 cuill à soupe d'huile de palme (équitable si vous pouvez, voir les conseils de Pekopeko en commentaire)
1 ou 2 oignons rouges
1 bonne cuill à soupe de gingembre frais râpé
un demi piment africain (Scotch Bonnet)
2 cuill à café de piment en paillettes
0,5 cuill à café de piment en poudre
0,5 cuill à café de mélange d'épices à curry
1 boîte de tomates pelées au jus
1 boîtes de tomates cerises au jus (ou fraîches en saison)
1 cuill à soupe de concentré de tomates
1 cuill à café de sel
0,5 cuill à café de poivre noir fraîchement moulu
gari (farine de manioc fermenté pour garnir)



haricots black eyed beans sauce tomate piquante


Préparation:

Faites cuire les haricots dans un grand volume d'eau jusqu'à ce qu'ils soient tendres (environ une heure, mais ça dépend fortement de l'age des haricots). Egouttez et réservez.
Faites chauffer l'huile de palme dans une cocotte ou une grande sauteuse. Faites y revenir oignon haché, gingembre râpé et piment en paillettes avec le demi piment africain (coupé en petits cubes, sans les graines).
Après quelques minutes, quand l'oignon est translucide, ajoutez poudre de piment, de curry, les tomates, le sel, le poivre.
Couvrez et laissez mijoter 30 minutes au moins.
Ajoutez les haricots égouttés, mélangez bien et laissez encore mijoter 30 minutes.
Servez bien chaud, parsemé de gari (si vous en avez) et accompagné de bananes plantain simplement sautées dans un peu d'huile de palme.


Bon appétit!


haricots mijotes ghana

6 commentaires :

  1. Tu m'avais convaincu! J'ai acheté le livre mais en Kindle :-). Les recettes sont vraiment tentante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! J'en ai déjà fait plusieurs recettes, et elles sont toutes chouettes! Par contre l'épicerie africaine place de la Patrie n'en est plus vraiment une, dommage!

      Supprimer
  2. Tu achètes quoi comme huile de palme ? Je m'intéresse à la cuisine africaine depuis quelques semaines et donc forcément je me suis penchée sur la question de "l'huile rouge", et s'il était possible d'en acheter tout en continuant de dormir la nuit.

    Déjà j'ai exclu celle venant de Malaisie que je trouve dans une épicerie à côté de chez moi. Mais j'en ai vu aussi à d'autres endroits venant de Guinée ou de Côte d'Ivoire (sans labels évidemment), et je ne sais pas trop ce que ça vaut d'un point de vue environnemental et social.

    Sur Internet j'en ai trouvé deux qui ont l'air d'offrir certaines garanties, celle de la marque Amanprana, qui vient de Colombie, bio et RSPO. En tapant "huile de palme Colombie" sur Google on lit plein d'histoires d'expropriations de paysans par Daabon, le principal producteur, mais il me semble que ce n'est pas leur huile à eux (mais je n'ai pas pu confirmer). Et puis j'ai trouvé de l'huile de palme sous une marque allemande, Ölmühle Solling, qui est bio aussi, et viendrait de coopératives de petits producteurs ghanéens.

    Bref j'ai commandé cette dernière et je devrais la recevoir bientôt, mais si tu as des infos sur le sujet ou des produits à conseiller ça m'intéresse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello!
      Bravo pour les recherches, je vois que tu en sais plus que moi sur le sujet.
      J'utilise (malheureusement)une huile non équitable, achetée en épicerie africaine (et comme j'en utilise peu, ça va encore me durer quelques temps...).
      Depuis j'ai vu l'AmanPrana en boutique bio, mais sur leur site ils ne sont pas très clair sur l'origine: grâce à toi je découvre que c'est la Colombie.
      Du coup je note ta marque allemande pour la prochaine fois, et je vais garder l'oeil ouvert pour d'autres marques!
      Merci pour toutes te infos, c'est très intéressant et pourra aider d'autres personnes à faire leur choix.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup les cornilles mais je les cuisine toujours à l'américaine, avec du porc et des légumes, donc cette recette est bienvenue, merci. Je m'interroge sur la cuisson sans trempage : n'est-ce pas trop indigeste?
    Merci à PekoPeko pour les informations sur l'huile de palme, maintenant je vais pouvoir en acheter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello!
      Pas de souci de digestion de notre côté, et honnêtement après plusieurs expériences de haricots rouges qui ne voulaient pas cuire (même après trempage), je me suis dit que cuisinerai plus souvent des cornilles!
      Oui, merci à PekoPeko, j'ai quand même des lecteurs formidables je trouve! ;-)

      Supprimer