mardi 23 octobre 2018

Mélasse 100% Coings



jus de coings reduit


Mélasse de coing, caramel de coings, quintessence de coings: j'avoue avoir hésité un peu au moment de donner un nom à cette recette. J'ai même pensé à sirop de coings, par analogie avec le sirop de Liège bien connu par ici, mais si le principe est similaire, le résultat est assez différent pour ne pas vouloir créer de confusion.
Ce qui est sûr, c'est qu'ici on est 100% sur le coings: aucun autre ingrédient dans cette préparation: du jus de coings et puis c'est tout. Une fois le jus obtenu (et quand on n'est pas équipé, comme moi, c'est le plus compliqué) il suffit de le faire réduire sur feu vif, jusqu'à obtenir une mélasse très parfumée et caramélisée... mais aussi très acide et peu sucrée. Il ne s'agit donc pas d'une préparation à mettre sur ses tartines, mais d'un concentré à diluer dans de l'eau chaude et à utiliser en place de jus de citron ou d'eau de tamarin en cuisine: une manière très parfumée d'apporter de l'acidité en cuisine, donc!

Pour obtenir le jus de coings, vu que je n'ai pas centrifugeuse ou autre appareil à jus, j'ai d'abord congelé mes coings pendant 24h. Je les ai ensuite laissé décongeler pendant quelques heures: ils sont alors devenus tout ramollo et j'ai pu plus facilement les passer à la râpe avant de les presser dans un linge pour en extraire le jus: c'est quand même un peu de boulot, donc si vous êtes équipés niveau machine à jus, profitez-en!


sirop de coings belgique


Ingrédients:

2kg de coings au moins


concentre de coings


Préparation:

Pressez (voir ci dessus) les coings pour en extraire un maximum de jus (j'ai ensuite fait sécher les râpures au four pour en faire des infusions).
Placez le jus dans une grande casserole à fond épais et faites évaporer sur feu vif. Écumez après quelques minutes pour enlever les impuretés.
Le jus va peu changer de couleur et épaissir quand il a une belle couleur de caramel et qu'une goutte fige dans un verre d'eau, retirez du feu et versez sans attendre dans un petit pot. La cuisson a pris 35 minutes je crois chez moi. Quand j'ai versé ma mélasse en pot, j'ai réalisé qu'elle était un peu trop cuite: j'y ai vite ajouté une cuill à café de miel et 0,5 cuill à café d'eau pour lui garder une consistance de mélasse.

Conservez à température ambiante, et utilisez comme acidifiant en cuisine en diluant une demi-cuill à café dan un petit verre d'eau chaude.

Bon appétit!


caramel melasse de coings

16 commentaires :

  1. J'adore cette idée et je suis sûre qu'il y a plein de choses à imaginer avec en cuisine! Il va falloir trouver des coings maintenant :)
    Bises et bonne journée Sylvain!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que je vais zapper l'eau de tamarin pendant quelques temps pour la remplacer par ce concentré de coings dans mes currys!

      Supprimer
    2. de l'eau de tamarin??? Quézako...
      sinon géniale idée merci infiniment
      Emma

      Supprimer
    3. L'eau de tamarin, c'est le liquide qu'on obtient en réhydratant des gousses de tamarin (fruit acide d'Asie du sud-est). C'est souvent utilisé à la place du jus de citron en Thaïlande et en Inde, j'aime bien son goût particulier.

      Supprimer
  2. Holalaaa, évidemment que j'adore cette idée ! Et comme en plus j'ai la chance d'avoir un extracteur, yapluka :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhaaa, si tu étais ma voisine je serais venu chez toi extraire le jus de mes coings, parceque c'est quand même un peu galère à la main! ;-)

      Supprimer
  3. Je suppose que l'on peut utiliser cette mélasse de coings comme la mélasse de grenade, elle aussi bien acidulée , pour déglacer certaines cuissons de viande , je ne connais pas du tout l'eau de tamarin, ignorant d'ailleurs que c'était un produit acide

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En cuisine indienne et thaïe, par exemple, l'eau de tamarin (obtenue en dissolvant des gousses de tamarin séchées dans de l'eau) est utilisée comme acidifiant léger, ça a un goût particulier mais que j'aime bien.
      Bonne idée, cette mélasse comme remplacement de la mélasse de grenade que j'aime beaucoup aussi!

      Supprimer
    2. Trop de travail pour moi qui n'ai pas de cognassier mais comme Irisa ci dessus j'ai tout de suite pensé à la mélasse de grenade, un produit magique en cuisine. Je suis en train de tester le fromage de boulgour!

      Supprimer
    3. J'adore aussi la mélasse de grenade, je l'utilise souvent pour caraméliser les légumes au four, et je pense que cette mélasse de coings va suivre le même chemin, peut-être associée à un peu de sirop d'érable ou de miel pour apporter un peu de sucre.

      Supprimer
  4. il y a beaucoup plus facile pour faire du jus de coing. après avoir essuyer et laver les coings, vous les coupez en 4. vous les mettez dans une bassine couverts d'eau. vous porte à ébullition, laisser bouillonner à feu doux pendant 1h en remuant de temps en temps. vous filtrer. si vous voulez faire de la gelée très claire vous filtrez une deuxième fois dans un torchon étamine pendant 1 nuit. vous récupérer la pulpe au moulin à légumes pour des compotes salées ou sucrées. le jus pour la recette ci-dessus ou gelée, confiture, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je connais la technique, c'est ce que j'utilise pour faire ma gelée, mais ce n'est pas du jus pur de coings dans ce cas: plutôt de l'eau aromatisée aux coings et riche en pectine. C'est moins concentré, mais c'est délicieux également!

      Supprimer
  5. Surproduction de coings dans le jardin et mes amis préfèrent un cageot de pomme plustôt que des coings. Je vais tester ce week-end après la préparation d'un crumble pomme-coing et des préparations salées de coing pour les fêtes qui approchent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, grosse année pour les coings! Bonne idée les préparations (pickles et autres) pour les fêtes, et très utile!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...